The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Pourquoi les top cavaliers français (sauf 5) ont ils du mal à"avoir" un piquet de chevaux de Grand Prix, alors que les allemands et néerlandais peuvent sortir 2 équipes ?

Pourquoi les top cavaliers français (sauf 5) ont ils du mal à"avoir" un piquet de chevaux de Grand Prix, alors que les allemands et néerlandais peuvent sortir 2 équipes ?
C'est un grand débat, sincèrement ce ne sont pas les cavaliers qui nous manques, ni les jeunes espoirs et leurs chevaux. Notre équipe française tourne à mon sens déja très bien, que ce soit Delestre, Delaveau, Leprevost ect ... ils obtiennent de bon résultats en inter sans soucis il n'est alors pas utile de former une seconde équipe qui coûterais de l'argent pour sortir peu sous les couleurs française. Le selle français est le cheval le plus exporté dans le monde du sport et les meilleurs sauteurs sont SF : itot du cheteau, baloubet du rouet, diamant de semilly, nino des buissonnets, mylord carthago, myrtille paulois et j'en passe. Le soucis c'est que les bons chevaux valent très chère et que le monde de l'équitation souffre des nombreuses taxes. C'est pourquoi malgré un nombre constant de chevaux, les proprietaires achetent moins donc moins de renouvellement des piquets. Et par ailleurs, comme dis plus bas, les grosses structures ou il y a de l'élevage, de la valorisation, du commerce, du haut niveau deviennent rare, les plus grosses en france reste l'élevage de la roque (M. Hecart) et l'élevage de Semilly (M.Levallois)
Triste realité ...
Je ne pense pas que les cavaliers ultra riches comme tu dis soit nouveau (cf. fille Onasis) et les écuries de la péninsule arabique ont toujours existé. j'ai moi-même eu l'occasion dans une vie antérieure, l'opportunité de visiter l'écurie privée du roi d'Arabie Saoudite, et le moindre cheval valait déjà son pesant d'or. Je crois en revanche que la fiscalité française (hausse de la TVA sur la vente des équidés par exemple) a des répercussions. Par ailleurs, comme tu le dis les choix fédéraux n'encouragent pas le renouvellement des élites. Ma fille est à poney et nous découvrons le monde merveilleux de la compétition. Je perçois déjà la présence forte des instances fédérales dans les choix des cavaliers qui pourront ou pas représenter les couleurs françaises dans les épreuves nationales et internationales poney.
Je pense qu'au contraire Stéphane, la France produit des chevaux de très bonne qualité parce quand on regarde les chevaux de haut niveau.. il suffit de voir les noms et élevages. On a un capital monstrueux je pense à ce niveau là, mais le soucis c'est que ces bons chevaux sont revendus une fois atteint le haut niveau! Rien qu'avec les Emirats.. combien de chevaux sont "mal" montés, et d'autres meurt de coliques? Beaucoup trop, c'est du gâchis. Déjà je pense comme beaucoup qu'il y'a un problème au sein même de l'équipe de France.. ils ne travaillent pas ensemble (sauf Staut et Delaveau) on ne les voit pas soudés comme les Hollandais et je pense qu'il leur manque ça, ou alors nos médias nous montre autre chose mais je ne suis pas la seule à avoir fait ce constat je pense. Et encore ça s'est un poil amélioré depuis les JEM 2014.. En France ça devient trop compliqué d'avoir sa propre structure et de s'en sortir financièrement, je pense réellement que c'est fini cette période où on pouvait avoir une grosse écurie, vendre, acheter, former et faire du très haut niveau, et la relève risque d'être comprise s'il n'y a pas d'investissement. L'Etat pourrait aider, au delà de ça ils détruisent en taxant (20%, c'est bien on est maintenant un super sport de riche) et surtout en ne donnant pas spécialement d'aides, et le meilleur: en fermant les haras nationaux, il ne faut pas oublier qu'on a eu chaud pour garder Mylord etc, un peu plus et ils étaient vendu aux étrangers. Je trouve ça honteux d'ailleurs, mais bon! Peut être qu'on finira par retrouver des investisseurs et propriétaires passionnés qui pourront équiper nos cavaliers, même ceux qui sont moins vu sur le devant de la scène inter.. Mais ça me paraît compliqué
- N'y a t-il pas moins de proprios de ce genre de chevaux en France qu'à l'étranger?
- L'arrivée de cavaliers ultra riche (genre péninsule arabique, et jeunes américaines) depuis une 10zaine d'année à fait flambé le prix de ces chevaux, n'y aurait t-il pas une cause à effet?
- Les budgets pour faire subsister une écurie de sport sont ils plus importants en France qu'ailleurs et obligent les cavaliers à vendre leurs montures dés qu'elles sont amenées à haut niveau?
- La France produit elle moins de chevaux de qualité que les autres?
- La politique fédérale qui a l'air de privilégier toujours les mêmes malgré des contres performances qui perdurent ?
Perso, je n'ai pas de réponses précises à ces questions qui ont cependant avoir une incidence. Le constat est pourtant là, et je ne parle même pas de la relève... On peut se demander si en France, une carrière de cavalier de haut niveau c'est vraiment possible ou si cela tient du miracle ?
En hollande la politique fédérale est différente. Il y a des accords (financiers sans nul doute) qui sont pris avec les propriétaires pour que par exemple le cheval reste dans une écurie un certain nombre de temps. Ça permet aux cavaliers de faire fructifier leur piquet, sans crainte de voir tout le monde partir dès les premiers résultats.
@théodora: c'est nouveau alors, si tu as des références cela m'intéresserai ;)
En France aussi le sponsoring est défiscalisé. Je pense que cette situation relève davantage du peu de soutien qu'obtiennent les cavaliers de la part de la FFE et du cercle vicieux de la relation sponsor/média.
Je crois qu'en Allemagne, les entreprises peuvent défiscaliser leur sponsoring... donc plus d'argents, plus de chevaux...
parce que la France a merdé rien qu'en fermant les HN, parce que je pense que personne ne les aides réellement, qu'ils ont du mal à trouver des propriétaires parce qu'ils ne sont pas suffisamment mis en avant.. cercle vicieux