D'après vous, d'où vient le fait que l'on trouve de plus en plus de diplômés BPJEPS, mais qu'ils soient de moins en moins bon ?

Je me suis fait la même remarque et après en avoir discuté avec des amis et mon coach il nous à dit qu'il y avait de moins en moins de candidats et surtout de moins en moins bon. Cependant pour garder un taux de réussite élevé les organisateurs donnent le BP un peu un n'importe qui.
La réponse est presque dans ta question ! Ils sont de moins en moins bon parce qu'il y en a de plus en plus ... Un diplôme qui devient de plus en plus accessible est par conséquent moins qualitatif.
Puis d'un point de vu général, le niveau d'équitation à largement baissé. Je connais des G6 qui n'ont jamais enchaîné plus de 6 obstacles et qui n'ont jamais fais de vrai cross ... Mais ils sont G6. A partir de là, la porte vers le BPJEPS est grande ouverte.
Je pense que les galops s'obtiennent de plus en plus facilement et donc ne veulent plus dire grand chose ce qui explique l'accès plus facile à ce diplôme.
Nicolas à raison ! Le BPJEPS c'est un diplome d'animation surtout, qui permet de donner des cours aux débutants et jeunes confirmés. Au delà, c'est normalement un instructeur (titulaire d'un DEEJEPS) qui doit s'en charger. Mais mes clubs n'embauchent généralement qu'un BPJEPS, par manque de moyens ...
L'impression que j'en ai aujourd'hui c'est qu'on ne forme plus des enseignants d'équitation mais des animateurs. Je pense que les deux casquettes sont nécessaires en club mais celle de l'animateur a pris plus de place, au détriment du niveau des moniteurs. De plus j'ai également l'impression que le choix du BPJEPS est devenu un choix par défaut. Beaucoup font ce choix parce qu'ils ne savent pas quoi faire mais n'ont pas forcément conscience de ce que engendre ce choix de métier.
Avant pour être moniteur c'était deux ans de formation. Mais comme tout le reste on tire le niveau vers le bas. Il faut aussi garder en mémoire que dans le système (Moniteur/Instructeur/Écuyer professeur), le moniteur était cessé enseigner (et donc avoir le niveau pour) à des élèves du premier degré (G4-5). au delà, c'est l'instructeur qui était compétant. Pour des raisons économiques, il est déjà souvent difficile d'avoir un seul enseignant, alors deux c'est impensable. Le moniteur a donc pris petit à petit le rôle qui n'est pas censé être le sien, coacher du G6 à la compétition.
Alexandrine c'est à dire?
Les réformes récurrentes du BP ?
De l'enseignement apporté... Et des sélections aussi, normalement on peut accéder aux tests d'entrés avec le galop 7 (si je ne dis pas de bétises) mais par exemple à Rambouillet (78), avec un G4/5 tu passes. Il est possible que les centres de formation aient des quotas de personnes à former je pense !
Des tuteurs de stage........
Profitez de Horsealot en vous connectant avec nos 200,000 membres !
Inscription
X