Ask Pierre-Henri Ngoumou : Comment avez-vous commencé votre élevage de chevaux (installations, souches, organisation...) ?

Bonjour Déborah,

J'ai commencé l'élevage de chevaux de polo en 2006 au moment où j'ai fait le choix d'arrêter mes études de droit pour devenir joueur de polo professionnel .
A l'époque , mon père,qui avait joué au polo comme amateur, possédait 7 juments de polo argentine qui avaient en moyenne 13/14 ans.
Ces juments ont été mon capital de départ: J'en ai vendu 1 pour m'acheter 8 pur sangs à dresser, j en ai gardé 4 pour jouer et j'en a mis 2 comme poulinières.
Il y a 10 ans , jour pour jour, j'avais uniquement ces 7 juments.
Mes parents avaient en normandie une vingtaine d'hectares non exploités, j'ai donc entrepris de m'y installer pour faire à l'époque, du dressage de chevaux de polo et de la pension de chevaux de polo .
J'avais réussi avec les moyens du bord et aussi l'aide de mes parents à créer une petite carrière pour travailler , un terrain presque plat pour s'entrainer , une quinzaine de boxes et j'avais clôturé toute la surface en cloture en lisse pour une plus grande sécurité.

En 2008, le nombre de chevaux avait atteint la soixantaine.

En 2012, alors que nous dépassions les 150 chevaux ( entre les poulinières, les poulains, les jeunes chevaux, les chevaux de location et mes chevaux de compétition) j'ai fait l'acquisition d'un haras près de Lisieux, Le Haras du Houlley. Le haras était à l'abandon pendant 30 ans, il y avait uniquement 24 boxes et des bâtiments abandonnés.

Aujourd'hui en 2016, le haras compte 140 boxes, un manège, une carrière, un terrain de polo, un marcheur couvert et des paddocks de détente; la piste est en construction. Ces infrastructures me permettent aujourd'hui avec l'aide de mon équipe de travail d'élever et dresser les chevaux dans de meilleures conditions.

En ce qui concerne l'organisation, malheureusement je n'ai pas encore trouvé la recette magique, lol. Je tente de m'inspirer des autres disciplines telles que le CSO pour apprendre en rigueur,en méthodologie et sur le bien être du cheval. J'y travaille j'y travaille. J'avoue que pendant mes déplacements à l'étranger pour plusieurs mois, ce n'est pas facile de tout faire avancer comme je le souhaiterai... mais je ne perds pas espoir.

J'espere avoir répondu a ta question.

PH
Profitez de Horsealot en vous connectant avec nos 200,000 membres !
Inscription
X