Marie Alos Saut d'obstacles | 15 Questions | 21 Réponses

Que pensez-vous des métiers du cheval au niveau débouchés ? Est-ce risqué de s'y orienter ?

Que pensez-vous des métiers du cheval au niveau débouchés ? Est-ce risqué de s'y orienter ?
4
Bonjour, alors je vais te parler franchement comme je le fais dès qu'on m'en parle, et ce n'est pas pour te décourager. Je suis palefrenier/groom/cavalière, j'ai fais ma scolarité là dedans en professionnel, aucun soucis.

Seulement, à force, mon corps, comme celui de beaucoup de gens du milieu qui le disent ou non mais c'est véridique...Mon corps à finit par lâcher . Le dos, les genoux, les cervicales, les poignets,... Tout commence à lâcher petit à petit (Et j'ai 30 ans)

Techniquement je ne peux plus monter ni travailler là dedans, bon, je souffre je ne vais mentir et certains jours quand je fais des cervicalgies migraineuses je ne sais pas sortir de chez moi ... Mais c'est un choix et je sais par quoi je suis destinée à passer à l'avenir (Prothèses, injections et cautérisation des nerfs d'arnold qui s'enflamment à cause de mes cervicales)

Niveau débouché, tout dépend de où et de ce que tu veux impérativement continuer à faire dans la vie et ce que tu es sûre de sacrifier. La filière bien être par exemple fonctionne très bien (Ostéo spécialisée, physio,...) mais, on ne gagne pas forcément bien, il faut de la clientèle et on est souvent sur les routes car en général c'est du travail en tant d'indépendant...La dentisterie spécialisée chevaux est aussi un bon débouché, mais demande aussi des études plus poussée.

Les débouchés en milieu, palefrenier, groom, cavalier...Là tu es au coeur des choses, mais le jour où ton corps lâche car fatalement on finit par avoir des douleurs et problèmes qui surgissent tôt comme les maçons par exemple...Soit tu es prête à souffrir et tu continue, soit tu te retrouve sans rien dans les mains pour te retourner (comme moi) ... De plus, c'est beaucoup d'heures de travail assez dur, pour peu d'argent gagné...Et beaucoup de sacrifice.

La maréchalerie casse le dos, c'est connut, mais ça gagne pas mal malgré le fait que tu sois généralement indépendant aussi...A moins de trouver une clientèle comme des hippodromes, des centres d'entraînements,...

Et pour finir, beaucoup d'entre "nous" voulons faire de notre passion un métier, mais une fois que c'est fait, c'est le métier qui empêche clairement de vivre pleinement sa passion (Je ne parle pas pour tout le monde, personnellement je voyage,...ect...Je mord sur ma chique en profitant tant que je le peux mais niveau vie sociale c'est limite puisque je suis sans arrêt partie) ...

Je te dirais de d'abord continuer tes études jusqu'au bac...Ainsi, tu aura déjà quelque chose dans les mains au cas où, et ensuite, de te diriger après avoir bien réfléchis vers ce que tu veux faire.
J'ai voulu passer mon bpjeps pour faire le métier que je reve de faire (moniteur d'équitation ) mais en réfléchissant et en ayant plusieurs avis, je me rend compte qu'il y a peu de débouchés (jai un niveau correcte mais pas exceptionnelle), que l'on gagne pas tres bien sa vie par rapport aux heures de travail, et tout les avis que jai eu m'ont dis que par la suite on pert la passion, ca deviens une obligation et ce n'est plus pareil ! Jai donc preferer me diriger sur des etudes pour faire un metier ou je sais que je gagnerai bien ma vie (je fais des etudes en banque et assurances), et que je pourrai toujours avoir ma passion a coter ! Je souhaiterai peut être par la suite me diriger vers les compagnies d'assurance équestre pour etre un peu dans l'univers du cheval 😉
Donc a moins d'avoir les moyens financiers, du piston (car cest va qui fait beaucoup aussi..), je penses que les metiers dans l'équitation il faut avoir beaucoup de chance et de talent et de courage pour y arriver !
Je suis actuellement étudiante en Bac Pro CGEH (Conduite et Gestion d'une Entreprise Hippique). Certes il y a très peu de débouché mais dirige toi vers l'étranger, ils recherchent pas mal de français qui ont fait des études dans le milieu équestre car nous avons la chance d'avoir un meilleur niveau d'étude que eux enfin je parle pour la Suisse qui recherche pal mal...
Sauf si tu as le permis (PL, c'est encore mieux !) et un excellent niveau équestre, il n'y a que très peu de débouchés.
De mon point de vue, seuls ceux qui se dirigent vers le métier de maréchal-ferrant auront un job assuré.

Bref, dans le domaine équestre, il n'y a malheureusement que peu de débouchés.
Inscrivez-vous pour vous connecter avec +100 000 cavaliers !
Inscription
X