J'entends beaucoup de personnes qui sont contre la rêne d'appui. Que pensez-vous de cette action ?

Bonjour, je n'en pense pas grand chose alors mon avis ne sera pas forcément très utile, en revanche, je sais que les gens de l'obstacle ne l'utilisent pas, et ils lui préfèrent une rêne d'ouverture, comme moi, tandis que ceux du dressage l'utilisent beaucoup.
La rêne d'ouverture permet une incurvation globale du cheval, de sa nuque, son encolure et de son dos. Quant à la rêne d'appui elle ne permet qu'une incurvation de l'encolure. Elle a un effet trompeur.
Je n’ai pas vraiment d’avis, mais adhère à pas mal de commentaires. Mais je trouve cette question très intéressante et enrichissante en vocabulaire, je ne savais même pas que ces actions avaient un réel terme dans notre milieux. Notamment merci Benoit Nézan pour cette explication tout en terme !
S'ils sont contre la rêne d'appui, vaut mieux éviter de leur parler de la rêne directe d'opposition et de la rêne contraire d'opposition (à ne pas mettre entre toutes les mains mais bigrement efficaces pour qui les maitrisent).
En mors j’utilise la Rene d’appui relativement souvent cependant comme le dis benoit nézan il faut avoir une action aussi avec l’autre rêne que celle d’appui.

La rêne d’appui est cependant obligatoire en hackamore ou licol ethologique
On braque le cheval mais en centre équestre c est plus simple mais si tu as un cheval il ne faut pas
Elle permet une incurvation globale, je la préfère à la rêne d'ouverture en dressage. Ceci dit, rien ne sert d'exagérer une rêne d'appui ni une rêne d'ouverture et il faut faire attention au couloir des rênes
Par contre garder l'équilibre latéral du cheval dans un appuyer ne peut pas correctement s'obtenir grâce à une rêne d'appui, étant donné qu'elle prend mécaniquement sur l'engagement du postérieur correspondant en contraignant plutôt qu'en libérant l'usage de l'encolure.
Les rênes d'appui et d'ouverture sont en réalités aujourd'hui tombées en désuétudes. Les cavaliers de haut niveau notamment en dressage utilisent finement leurs couloirs de rênes dès le plus jeune âge des chevaux. On avait tendance à apprendre la rêne d'appui en France pour compenser l'absence de réel apprentissage de l'usage de l'assiette (surtout quand on pousse malgré nous nos chevaux vers l'intérieur) et de la mise en avant. La rêne d'appui comme la rêne d'ouverture ne concernent d'ailleurs que l'usage abusif de la main intérieure...Quand les chevaux doivent s'articuler autour de votre jambe interne grâce à la résistance de votre rêne extérieure. C'est encore beaucoup enseigné en centres équestres en France alors que je sais que beaucoup de centres de formation prohibent ces usages néanmoins...Nous avons tous appris ainsi et avons tendance à reproduire les mêmes schémas par habitude/facilité.
Je n'ai pas vraiment d'avis pour ou contre avec mon niveau, mais j'ai pris l'habitude de faire des rênes d'appui au galop pour aider mon cheval à tourner (il a la souplesse d'un paquebot). Bien pour l'aider, par contre, il a tendance à ne plus pouvoir faire sans, et maintenant, mon coach me dit de bien faire rêne d'appui et rêne d'ouverture, avant de passer à seulement une rêne d'ouverture.
Un réel effet de rêne, quel qu'il soit (ouverture ou appui) sont utilisés pour les chevaux avec un petit niveau de dressage ou jeunes chevaux. Par la suite un cheval bien dressé n'aura plus besoin de ces effets de rênes, ou l'effet sera vraiment minime, vraiment plus rien a voir avec un gros effet de rêne.
Je pense que ces différentes actions sont vraiment indispensables dans l'apprentissage d'un cheval. Et je pense pas que ces actions, bien utilisées (car l'action devrait être utilisée en discontinue et sur une durée extrêmement courte allant jusqu'à 3 secondes max) ne sont en aucun cas gênantes pour le cheval :)
Si la rêne d'appui est bien utilisée c'est-à-dire qu'elle doit toujours être accompagnée de la rêne d'ouverture et il ne doit pas avoir de contact dans la bouche (elle vient seulement s'appuyer sur l'encolure) alors là il n'a pas de problème. Mais lorsqu'il y a une pression dans le mors ce n'est plus une rêne d'appui mais bien d'opposition et là ce n'est pas du tout la même chose car l'opposition est une correction donc il ne faut pas l'utiliser pour rien
Alors voilà moi je viens du Québec et je monte western et c'est ce qui est enseigné partout :)
C'est vrai que la rêne d'appui à mauvaise réputation, et pourtant elle est omniprésente en CSO (je pense à tous les cavaliers pro qui tournent avec le pli externe), dans le dressage de haut niveau (rêne extérieure de la pirouette, de l'appuyer), en équitation tauromachique et doma vaquera (rênes dans une main), etc.

Ce qui faut surtout bannir, c'est le mauvais usage de la rêne d'appui, car une rêne d'appui a besoin de l'autre rêne qui agit en régulation pour fonctionner correctement.

Une rêne d'appui qui n'agit pas correctement sur le déplacement latéral des épaules du cheval est une rêne qui ne bénéficie pas de l'effet de la rêne antagoniste régulatrice.

Elle suppose donc un certain niveau équestre, car il faut savoir faire preuve de tact pour opposer finement le contact nécessaire et suffisant de la rêne antagoniste pour réguler son action.

Bien souvent on lâche le contact sur la rêne antagoniste, ce qui oblige à dépasser l'axe du garrot pour que la rêne agisse et on fini alors par tirer sur le mors. On prend alors sur le mouvement (la rêne devient "contraire d'opposition"), le cheval tord la tête en exagérant le pli et en se soustrayant au déplacement des épaules.

La rêne d'appui peut être initiée au jeune cheval dans le travail à pied, via la flexion latérale en contre-incurvation (cavalier à gauche qui obtient une flexion latérale à droite puis le déplacement des épaules vers la gauche par la rêne d'appui).
Elle permet de dénouer et de mobiliser les épaules qui doivent pouvoir se déplacer souplement dans n'importe quelle direction. Elle permet également d'obtenir une cession de nuque et le début du placer du cheval dans la recherche de la mise en main.

Bref, selon moi, une pierre angulaire dans le dressage du cheval.
ça pince tout le coté de la bouche du côté où l'on a l'action.. Le plus simple pour s'en rendre compte (et ce n'est pas une blague) c'est de se mettre un stylo dans la bouche : en premier lieu, tire le vers l'extérieur (comme une rêne d'ouverture), ensuite tire vers ton oreille (comme une rêne d'appui) tu verras que tu auras plus mal avec la rêne d'appui ;)
En quoi la rêne d'appui peut être nocive (mécaniquement parlant, au niveau de la bouche) ? Personnellement je ne l'utilise jamais et je n'avais jamais entendu dire qu'elle n'était pas "bonne"
Si l action est bien dosée et utiliser en cas de nécessiter pour mais si elle est utilisé a tort et à travers je suis contre
Pour moi la rêne d'appui sert surtout pour un appuyer (rien qu'au nom..)... après dans d'autres cas je trouve qu'elle n'est pas du tout utile, sauf vraiment cas exceptionnel, et comme l'a dit Annaelle, en action très courte... Par exemple si le cheval ne respecte pas du tout la rêne extérieur, une fraction de seconde de rêne d'appui pour lui dire "eh oh jsuis là". Dans le même principe que le demi arrêt quoi =)
contre car c'est une action très forte, mais un usage de temps en temps est parfois nécessaire.. mais vraiment en action courte
Profitez de Horsealot en vous connectant avec nos 200,000 membres !
Inscription
X