The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

J'ai un cheval cambré avec tête en l'air, on m'a dit qu'il fallait qu'il engage, sachant que c'est un dada qui chauffe vite.. Quels exercices faire pour favoriser l'engagement des postérieurs ?

J'ai un cheval cambré avec tête en l'air, on m'a dit qu'il fallait qu'il engage, sachant que c'est un dada qui chauffe vite.. Quels exercices faire pour favoriser l'engagement des postérieurs ?
Merci. En effet, je vis à la campagne dans un endroit très "plat" (sauf si je vais dans les champs.. mais l'agriculteur ne sera pas très content..)
Sinon, donnez plus de rênes quand il baisse la tête et s'il monte la tête, le laisser s'appuyer sur les rênes en tenant les rênes sans tirer, et il baissera la tête. A ce moment, on donne les rênes. Peu à peu, il comprendre que monter la tête est inconfortable et replacer sa tête permet de retrouver le confort.
http://ccambien.blogspot.com/2017/05/mobiliser-les-posterieurs.html
Tout à fait Céline, l'important c'est d'être constant dans sa façon de demander pour que ce soit clair pour le cheval 😉
@tdora je suis d'accord avec ta technique, il n'existe pas de technique universelle ; chacun adapte pour son cheval ;)
Merci encore ^^
Je dois avouer que passer d'une juju à l'écoute (et près à faire une connerie à la moindre bêtise d'assiette) à une girafe qui fonce comme une fusée ça change lol.
Merci encore ^^
Moi avec la mienne si je veux correctement la ralentir et la cadencer sans qu'elle debraye j'ai pas intérêt à "lâcher" complètement les jambes... Au contraire il vaut mieux que je l'encadre entre les mains et les jambes en me grandissant pour bien me servir de mon assiette. Si tu enlèves complètement les jambes tu risques d'avoir un cheval qui va peut-être ralentir mais qui risque de debrayer complètement en laissant les postérieurs 3km derrière, dos creux et tête en l'air. Après quand je parle de garder les jambes il ne s'agit en aucun cas de l'agresser avec, juste de "l'envelopper" pour garder l'engagement... Par contre monter légèrement les mains ça oui 😉 et je précise que je fais comme ça avec ma jument qui est loin d'être une juju froide ou à 2 de tension, bien au contraire!
Pour ralentir un cheval, tu peux utiliser la voix, avancer au maximum tes pieds (les mettre bien à la sangle) pour enlever le bas de la jambe du flanc (éviter le contact et donc la mise en avant) et lever par 'à coups" les mains vers le ciel en faisant attention de ne pas rester accrocher aux rênes (normalement, lever les mains de 2/3 cm suffit au début, et plus il fera attention à tes mains, moins tu auras besoin de lever. Pour ma jument, juste le fait d'avancer les pieds lui permet de savoir qu'elle va devoir s'arrêter ) ;)
Merci beaucoup. En effet avec lui les transitions interallures sont un vrai combat (trot rapide, pas rapide..) même lorsqu'il marche rênes longues on dirait qu'il fait la course.. le soucis c'est que tant qu'il va vite, il n'engagera pas.. c'est donc un vrai "bataille" pour le ralentir..

J'essayerai tout ça merci encore ^^
Et le tout toujours dans la décontraction, c'est vraiment important (ne pas confondre vitesse et précipitation... ni impulsion et vitesse!)... Si tu sens qu'il commence à chauffer et se contracter tu reviens à quelque chose de plus simple au pas (ou éventuellement au petit trot) et tu
redemandes l'exercice ensuite quand il est redescendu en pression 😉 Et il vaut mieux faire une séance courte mais propre en laissant le cheval sur un exercice bien fait que vouloir à tout pris monter 3/4h ou 1h ou encore vouloir faire "tous" les exercices, au risque de faire la demande de trop qui va pas bien se passer et t'obliger à tout reprendre avant de mettre pied à terre.
Bonjour Éméline, l'idée avec un cheval qui a tendance à travailler dos creux tête en l'air ça va être de lui apprendre à descendre, et tendre et remonter son dos, ce qui implique effectivement d'engager les postérieurs et de contracter les abdos. Pour ce qui est de la mise en place pour moi du moment que ton cheval vient prendre un contact moelleux avec son mors peut importe qu'il soit pile poil en place ou un peu ouvert, de toute façon comme normalement la mise en main doit venir de la poussée des postérieurs et de la tension du dos si ton cheval travaille dans le bon sens logiquement il devrait venir sur la main... Effectivement le travail à allure modérée en terrain varié (montées/descentes au pas en demandant à ton cheval dans les montées d'avoir une attitude basse) aide bien, sinon en carrière ben travail "classique" : demander à ton cheval de descendre en début de travail pour s'étirer sur des allures actives mais pas précipitées (demande de l'impulsion, pas de la vitesse!), puis travail sur les cercles d'abord au pas puis au trot en lui demandant d'agrandir et rétrécir son cercle ce qui l'incitera petit à petit à engager le postérieur interne, variations d'allure et transitions en lui demandant de rester rond (s'il chauffe demandes-en 2-3 propres plusieurs fois sur la séance plutôt que faire que ça 5min d'affilée), et bien sûr ensuite travail des 2 pistes avec d'abord contre-épaules en dedans puis épaules en dedans et cession à la jambe, au pas puis au trot.
Merci beaucoup pour la réponse. En effet je cherche avant tout à ce que le cheval vienne de lui même se tendre (sans donner de coups dans les rênes) donc sans enrenements si possible.

Merci Céline de m'avoir répondu. J'essayerai tout ça :)
J'ajouterai à ma réponse que pour qu'un cheval est un dos rond (ou plat), il faut faire remonter les abdos, donc faire des montés/descentes :)
J'essayerai de travailler en stretching, c'est-à-dire de faire travailler le cheval vers le bas (en gros extension d'encolure). De cette façon, son dos sera plus plat (il ne sera probablement pas rond comme sur un cheval en place, quoique il y a des chevaux en place avec le dos creux...). Il faut obtenir de la tension dans les rênes, et travailler sur des cercles, en prenant soin que le cheval soit bien équilibré. Ensuite, dès qu'il le demande (il devrait prendre plus de contact à un moment, ou il devrait essayer de baisser la tête), laisser filer les rênes sur quelques centimètres, puis lorsqu'il relève la tête il faut reprendre le contact, puis céder, et encore reprendre etc.. jusqu'au jour où il se mettra seul dans la position souhaitée : le dos rond et sur la main. Cette méthode est longue mais elle est pour moi bien plus bénéfique et "respectueuse" (si je puis dire comme ça) que les enrênements. En plus, avoir la tête en bas détend les chevaux, car le dos libère des endorphines (comme lorsqu'ils broutent de l'herbe, d'où l'utilité de donner à manger aux chevaux sur le sol).
Personnellement, je suis contre les enrênements car ils vont forcer le cheval à se mettre dans une position qu'il n'aura pas choisi et qui est peut-être très compliquée pour le cheval (même si ils sont pas serrés/courts). Les enrênements sont pour moi juste une technique qui permet de camoufler le problème, de faire en sorte que le cheval dérange moins son cavalier... Je trouve aussi qu'avoir comme objectif de mettre un cheval en place n'est pas un bon objectif: c'est beaucoup de souffrance pour un cheval que d'être dans cette position; il aura des difficultés à respirer vu que ses bronches seront "pliées", se qui la plupart du temps, énerve encore plus les chevaux. Ca les empêche aussi de voir où ils vont, leur champs visuel avant est très restreint (ils voient le sol du coup). Comme exemple, je prends souvent les chevaux de course et de CSO. On a jamais vu des chevaux de galop en place car la demande en oxygène est tellement importante que les chevaux mourraient d'asphyxie, ni les chevaux de CSO des grandes épreuves (type 1,60m) car sinon ils se mangeraient les barres des obstacles à chaque fois à cause du manque de vision... beaucoup de gens pensent que mettre un cheval en place permet d'avoir un dos rond, que le cheval sera confortable, aura de l'engagement, aura du rebond, mais il y a des attitudes plus naturelles, un cheval sur la main tendu par exemple, qui permettent au cheval de travailler dans le bon sens.

Enfin, je ne cherche pas à lancer un débat sur faut-il mettre un cheval en place ou non, faut-il utiliser des enrênements ou non, je partage juste ce que j'ai pu observer et qui permettrait de régler le problème de votre cheval ;)
Le mien a aussi tendance à lever sa tête et du coup creuser le dos. De ce fait, je le monte régulièrement mais pas systématiquement en gogue mais sans passer les cordes dans les anneaux du mors, comme ça pas d'action sur la bouche mais juste sur la tête. A l'obstacle je mets aussi parfois des élastiques pour qu'il ne soit pas complètement bloqué mais qu'il ait quand même une pression
Je fais ça sur plusieurs séances et à la longe aussi, puis j'enlève tout et généralement il a mémorisé la mise en place
Je ne m'avance pas trop sur ce sujet mais celon moi, tu devrais le travailler en le mettant en place. Il engage les postérieurs en s'arrondissant et avec la tête basse ou du moins pas tout en haut.
Je laisse tout de même des personnes plus avancé s'exprimé à ma place.
Il est sensible aux aides (voix on va au pas, assiette tonique on passe au trot, et on sert les mollets/ petits coups de talons on part au galop..)

Il a le dos creux quand il trotte, la tête en l'air..
On m'a dit de le faire engager + (il se juge pour le moment) mais le problème c'est que hormis les cercles ou le pas-trot je me vois pas lui demander un truc avec un cheval plutôt bien équilibré (étrangement je ne le trouve pas trop sur les épaules..) et il fait des épaules en dedans sans soucis (et sans changement particulier dans son attitude)
Je ne pense pas pouvoir faire arrêt-trot ou pas-galop.. j'ai bien peur que ça ne le chauffe davantage..