The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

J'observe que beaucoup justifient l'utilisation de certains artifices (pelham,pessoa..) du fait que leur cheval est un réformé de course. Qu'en pensez-vous ?

J'observe que beaucoup justifient l'utilisation de certains artifices (pelham,pessoa..) du fait que leur cheval est un réformé de course. Qu'en pensez-vous ?
A chaque cheval son cas mais c'est pas parce que c'est un réformé de course qu'il faut coller un Pelham...
Une jument ps que j'ai monté était une réforomée, beaucoup d'énergie, pas forcément tout le temps gérable et pourtant on l'a travaillé en mors aiguille résind double brisure, ça à pris beaucoup de temps mais maintenant elle est vraiment gérable (quand elle ne s'énerve pas ou ne se braque pas)
Les ps sont des chevaux pas forcément compris ou mal. Ce que j'adore chez eux c'est leurs dynamisme et leur envie d'apprendre et de bien faire mais les cavaliers veulent du résultat immédiat alors qu'il faudrait savoir prendre son temps avec eux
Ça me fait du bien de lire vos commentaires a toutes !
Le monde du cheval a encore des anges gardiens 😇😇
La mienne je l'ai achetée par le biais d'une asso qui n'a pas de structures dédiées donc aucune prétention à mettre les chevaux au travail avant de les vendre, même si certains sont placés chez des hebergeurs et, s'il n'y a pas de contre indication médicale comme une convalescence de tendinite par exemple, peuvent être remis en route en attendant de trouver preneur, mais ce n'est pas la règle. Par contre la présidente de l'association connait très bien les pur-sangs et, du moment que c'est de son ressort, est parfois amenée à refuser un placement trop "hasardeux". Mais elle met avant tout en contact acheteurs et vendeurs (en l'occurrence les entraîneurs), les chevaux vendus n'ayant pas préalablement été rachetés par l'association.
Par contre je rejoins totalement Frédérique sur le côté "victimes de leur prix". J'avoue que c'était une des raisons qui m'a fait rechercher un réformé, mais aussi le côté cheval à travailler et sachant que je monte depuis plus de 30 ans et avais déjà travaillé des réformés avant je savais dans quoi je m'embarquais. Mais ce n'est malheureusement pas le cas de tout le monde. .. et certains ne regardent que le prix d'achat sans penser au coût de l'entretien ensuite (mais ça c'est pour tous les chevaux, pas que les réformés!)...
Alors, ça me fait sourire car quand je dis que les réformés ne sont pas des chevaux à mettre entre toutes les mains, victimes d'une certaine façon de leur petits prix et donc, de la facilité de les acheter plus qu'un cheval de selle avec son métier qui est plus cher... On m'a déjà bien bien engueulée. Alors que j'ai une certaine habitude avec les réformés, surtout les trotteurs...Et voilà, l'amalgame aussi qui veut que les trotteurs sont tous gentils, doux,... Je l'avais encore un peu en tête le jour où j'ai été chercher mon grand, je me suis rapidement ravisée.

J'ai eu une période où je reprenais des réformés chez des marchands ou directement dans des petites écuries d'entraînements...Je les travaillais, je mettais la base, ça permettait de voir un peu le niveau à avoir au minimum, ce que le cheval savait faire (car ça aussi, on achète un réformé et on le pousse à sauter parce qu'on voudrait qu'il saute comme un selle, certains ont ça dans le sang, le mien par exemple...Mais pas tous, plus personne n'écoute vraiment le cheval, et les plus sympas sont poussés et le font parce qu'ils sont "gentils" et même un peu concon d'une certaine façon parce qu'ils vont essayer même si ils savent qu'ils vont se casser la tronche...)...Maintenant, on vend un réformé en mettant sur l'annonce "Cheval sain et POTENTIEL cso amateur, bim! On voit le prix de 1500/2000 euros en plus, et voilà comment on écrit l'histoire...Les "marchands" ont bien saisit le bazar...

Mais attention car même si certaines associations sont tops car elles travaillent les chevaux, les testent et savent dire pour qui et pour quoi, autant certaines "associations" sont des marchands sous couverts d'assoc'...Tant que ça part, c'est bon, peut importe chez qui...


Je parle de tout ça dans cet article:
https://chevauxreformes.com/temoignage-frederic
* mais ce n'était pas le cas.

Alors que qd j'ai ete essayé le miens, il était sorti de course puis avait fait 1 an de horse ball en amateur, il était un peu comme ca aussi, mais à la fin de l'essai et grâce au conseils de ma coach, a la fin de l'essai j'avais un autre cheval sous la selle, car on avait refusé' de l'essayer en pesoa, mais en mors simple.

Depuis et meme si il m'a fallu bcp de patiente et de remise en question face à l'échec, a l'heure d'ojd j'ai un cheval méconnaissable, je peux partir en cordelette, sidd pull partout, au travail je le monte toujours avec un mors des plus doux: simple double brisure.
Bon par contre ce qui est compliqué ces que dans les mains de ma dp ou amis, il n'est pas le meme car il faut trouver les boutons hein.

Je pense que ce sont des chevaux qui ont besoin de connaître la douceur et à partir de ce moment il donnera le meilleur de lui meme.

Donc ceder des chevaux réforme' pour leurs éviter l'abbatoire mais pour des cavaliers pensant cheval, et non équitation.
Je partage chacun de vos avis,
Ne serait pas t'il temps de mettre fin à ces préjugés et d'arrêter de ceder un réformé à n'importe qui ?

Car les assoc c'est bien ce qu'ils font, mais peu sont celles qui prenne le temps de retravailler ces chevaux dans la douceur avant de les céder.
J'ai eu l'occas d'aller essayé un réforme' en assoc, il était en pelham, nerveux à la moindre pression, il avait été cassé' le cheval en claire ! On lui avait cassé la gueule pour lui apprendre à ps bouger, a etre "calme"
Bonjour Oksana, je suis tout à fait d'accord avec ce qu'ont dit notamment Frédérique et Valentine : j'ai l'impression que de plus en plus de cavaliers, quand ils ont un souci, en l’occurrence sans doute de contrôle, au lieu de réfléchir, se remettre en question et surtout travailler, choisissent la "solution de facilité" (du moins qui paraît telle sur le moment...) et mettent un mors plus dur à leur cheval.

Pour certains ça peut être justifié (au moins comme l'a souligné Frédérique dans certaines circonstances avec un cavalier ayant la main et le niveau pour se servir de ses mors -que soit dit en passant je ne considère absolument pas comme mauvais en eux-même, le problème c'est comment on les utilise ;-) - ), mais à mon avis certainement pas pour la majorité, en particulier des réformés.
Je connais moins les trotteurs ayant moins eu l'occasion d'en travailler, et peut-être qu'un certain nombre en sortant des courses ont une bouche dure vu ce qu'on leur met comme embouchures et enrênements, et encore là aussi ça se travaille pour leur redonner davantage de sensibilité, mais en ce qui concerne les ps pour moi c'est clairement une grosse co...rie de leur mettre des mors durs, surtout direct en sortant des courses. Oui c'est des chevaux chauds (en même temps quand on achète un réformé si on n'est pas conscient qu'on a un cheval de sport on ne peut plus près du sang entre les mains.... ben on achète un autre type de cheval parce qu'on est clairement pas prêt à les gérer!!!!!), mais aussi des hypersensibles tant psychologiquement que (généralement) physiquement, et avec un mors dur ok on va les arrêter plus facilement car aïe la bouche (et encore, qu'un temps...) mais non seulement on va les abîmer mais en prime on risque davantage de "se les prendre sur la gueule" (désolée pour mon langage, je n'ai pas trouvé de meilleure expression) car qui dit cheval chaud et sensible dit cheval qui peut donner beaucoup... mais aussi réagir (très) fort!

Et même pour du travail assez poussé un mors simple est le plus souvent parfaitement utilisable, du moins d'après mon expérience : j'ai une ps que je suis allé chercher directement à entraînement après qu'elle ait couru 3 saisons en plat il y a maintenant 6 ans et actuellement sur le plat on travaille tous les exercices des 2 pistes et on commence à aborder le rassembler et le passage (sous la houlette d'un écuyer de tradition française tout en légèreté) en simple baucher double brisure et muserolle française réglée très lâche avec 2 grammes dans chaque main et le tout dans le calme ;-) Et à l'obstacle même si elle a tendance à chauffer davantage je n'ai aucun problème pour la tenir... justement je pense parce que j'ai mis beaucoup de travail dessus en amont et que je me suis refusé à la mettre devant une barre tant qu'elle n'avait pas de solides bases de contrôle et d'équilibre sur le plat.

Bref pour moi ce ne sont pas des mors à bannir sans condition, mais à utiliser avec discernement et tact si et seulement si ils sont nécessaires et qu'un gros travail, en particulier sur le plat, a déjà été fait en amont, et certainement pas avec comme justification qu'on monte un réformé. Et justement en faisant tout ce travail d'éducation et de dressage (au sens travail sur le plat dans le respect de l'intégrité physique et morale du cheval en s'adaptant à ses capacités et à son rythme propre de progression et d'apprentissage), et donc en prenant son temps, je pense que les cas où ces mors et autres artifices sont nécessaires deviennent finalement plutôt limités. Mais comme les gens veulent direct qu'en moins de 6 mois le cheval passe des courses à sortir en concours limite direct à 120 ou en enchaînant des reprises avec appuyers, changements de pieds, transitions complexes... (ok je caricature, mais malheureusement parfois pas tant que ça...) ça laisse pas trop le temps à la réflexion et au travail progressif sur le plat, et les grosses embouchures et autres enrênements serrés à fond peuvent (encore une fois un temps) donner l'illusion qu'on avance plus vite, mais à quel prix...
C'est tout simplement un manque explicite de niveau.
Un réformé, C'est particulier.
Quand j'ai commencé avec la ps que je travaille, c'était pessoa en concours. Je me suis vite rendue compte que le problème venait de moi. Peu de temps après j'ai commencé à travailler beaucoup plus, A lire, a apprendre, A faire des stages, puis enfin passer mon diplôme de monitrice et travailler avec des cavaliers pro.
Avec cette même jument sur laquelle je sortais dernière en club 2, je suis classée sur gp 110, enchaîné 120 à la maison... en mors a olive double brisure sprenger.
Les pur sang nous apprennent beaucoup, il faut seulement se donner la peine de vouloir les comprendre.
Ils ont souvent plus de sang (voire très chauds) et souvent dans la fuite à l'obstacle. Le pessoa n'est pas une solution à long terme. La solution, C'est énormément de travail sur le plat. Épaule en dedans et tête au mur a gogo en particulier.
Peu apres, son frere est arrivé a l'ecurie. Avec le niveau acquis, je l'ai montée tout de suite avec le meme mors que sa soeur, et tout s'est tres bien passé.
Le problème en équitation classique aujourdhui, ce sont tous ces cavaliers qui ne se remettent pas en question, jamais leur faute. Pour ma part, j'essaie de transmettre à mes élèves des exercices qui leur font ressentir cheval, et moins humain.
Bonsoir Oksana...Pour ma part, réformé comme cheval de selle, je trouve qu'on voit de plus en plus souvent des questions concernant des changements de mors car le cheval tire, à la tête en l'air,...

Je trouve ça dommage car peu de gens maintenant cherchent réellement à travailler pour régler les soucis. Attention, je n'ai pas de mors à olive tout simple pour mon alezan, mais je reste sur des mors simples (Golden Wings...Mors Scourrier) double brisures...J'ai plusieurs mors car j'ai différentes utilisations.

Je suis passée à un mors releveur combiné il y a peu (le cheval à 12 ans...) pour le cross surtout car voilà, il à sa force, sa puissance et est vraiment très guerrier, du coup je préfère éviter des accidents éventuels sur des abords alors qu'il est en train de se fâcher pour m'arracher les rênes des mains.

Ca arrive aussi que je monte en double bride, mais c'est rare et ça reste pour du travail plus technique histoire de changer un peu le travail en dressage.

Le soucis c'est que beaucoup de réformés sont directement mit au pessoa (j'en vois beaucoup en tout cas) puis en pelham...Et je pense que certains passent à ces mors sans savoir exactement les effets de l'un et de l'autre...Et d'un autre, il y a la généralité des sans mors... Je me dis parfois qu'en voyant tout ça, que quelqu'un qui est un peu perdu ne sera pas aidé à s'écouter un peu plus ainsi que son cheval et à travailler si autour, il y a des mauvais conseils sur les mors venant de personnes qui elles mêmes pratiquent les ascensions de mors pour peu de chose...Ou de l'autre coté, des personnes pro sans mors qui généralisent aussi beaucoup pour la plupart.

Un cheval n'est pas l'autre, et un cavalier n'est pas l'autre non plus...Quand je le dis, je commence à me faire manger le nez par des plus jeunes, braqués dans leurs idées et qui n'ont pas idée de mon propre parcours.

On conseil via ses propres actes et choix...En gros: Si mon cheval est bien avec un pessoa, il ira d'office sur d'autres qui sont du même style...Si mon cheval va bien au licol, forcément tout les autres iront bien avec ça aussi... On entre dans une génération où le cas par cas n'existe plus, tout est généralisé et universel, on conseil sans conseiller réellement,...Pour ça, je trouve que les réseaux sociaux, forums,...Ne sont pas du tout de bons outils, en tout cas, ils sont mal utilisés...

Je n'entendais jamais tout ça avant, quand on avait un soucis on allait trouver les profs, on se taisaient et on faisaient en apprenant.

Bref, je suis une vieille de la vieille, j'ai eu mes années "c*n" comme tout le monde, mais j'ai finis par évoluer entre autre grâce à mon boulot, mes expériences et mon alezan...Et parfois je me demande ce que vont donner les nouvelles générations (sans généraliser je précise)
Tout à fait d'accord avec vous!
Bonjour ! Je pense surtout que ses personnes n'essayent pas de chercher une solution à long terme mais plutôt cache le problème avec un mors plus dure ... et c'est bien dommage car je pense que tout les chevaux peuvent être monter avec des mors plus doux si on prend le temps.
J'ai moi même connu une ancienne trotteuse qui était au début complètement frappée... aujourd'hui elle reste tout de même une jument chaude mais elle est tout à fait contrôlable avec un licol éthologique même après un grand galop à fond :)
De mon expérience avec le mien, réformé de course de galop ayant couru officiellement sur divers hippodrome.
Es ce moi qui suit tombé sur la perle ?
En ayant un amour de cheval, un contrôle au top dans toute circonstance, etc..