Ask Zoetis : A quels principaux virus les chevaux en France peuvent-ils êtres exposés ?

Ask Zoetis : A quels principaux virus les chevaux en France peuvent-ils êtres exposés ?
1
Bonjour Mathilde,

Chez le cheval, les virus les plus rencontrés en France sont ceux de la grippe et de la rhinopneumonie.
La grippe équine est une maladie fortement contagieuse endémique (sévit en permanence) en France et dans toute l’Europe.
Les symptômes de la grippe équine sont proches de ceux de la grippe humaine : fièvre marquée, fatigue intense, nez qui coule… et ce n’est pas surprenant car tous les virus de la grippe sont de la même famille mais sont, la plupart du temps, spécifiques d’espèce : on ne peut pas attraper la grippe du cheval et le cheval ne peut pas attraper la grippe aviaire par exemple. Même si la majorité des chevaux se remettent de la grippe en quelques jours, les conséquences de la maladie peuvent être graves et très handicapantes (pneumonie bactérienne secondaire, lésions pulmonaires définitives, atteinte pulmonaire chronique…) et il ne faut pas oublier que cette maladie peut parfois être mortelle en particulier chez les individus les plus faibles (jeune poulain, cheval âgé, cheval atteint d’une autre maladie…).
La particularité de ces virus est qu’ils mutent très rapidement ce qui peut rendre la vaccination moins efficace, c’est le cas chez l’homme. Mais heureusement dans l’espèce équine nous disposons de vaccins qui protègent très bien contre les souches qui circulent actuellement. La vaccination contre la grippe est obligatoire en France pour tous les chevaux participant à un rassemblement officiel ou étant transportés, c’est très probablement grâce à cette obligation vaccinale qu’il y a si peu de foyers de grippe en France.

La rhinopneumonie équine est une maladie fortement contagieuse due à 2 types d’herpesvirus équins (EHV), le type 1 qui est à l’origine de formes abortives, respiratoires et plus rarement neurologiques et le type 4 à l’origine principalement de formes respiratoires (très rarement de formes abortives). La rhinopneumonie équine est endémique (circule en permanence) en France et dans toute l’Europe.
La forme abortive engendre jusqu’à 90% d’avortements sur un effectif, la forme respiratoire ressemble fortement à la grippe avec les même conséquences sur le court et long terme (surinfection bactérienne à l’origine d’une bronchopneumonie, atteinte respiratoire chronique…), la forme nerveuse, plus rare, aussi nommée myéloencéphalopathie à EHV entraine une paralysie dite ascendante (car commence par l’arrière du cheval puis remonte vers la tête), cette forme est fatale dans 50% des cas environ.
La particularité des herpèsvirus est leur capacité à rester présents sous forme latente chez les individus qui ont été infectés (que l’infection ait été symptomatique ou non). Les chevaux ayant été infectés hébergent le virus tout au long de leur vie et peuvent ré-excréter du virus, avec ou sans symptôme, et ainsi contaminer de nouveaux chevaux. Cela semble se produire le plus souvent à la faveur d’un stress ou d’un épisode de fatigue. N’importe quel cheval, même sain, peut donc être porteur du virus et être contaminant pour les autres.
La vaccination contre la rhinopneumonie n’est malheureusement pas obligatoire en France sauf dans certain stud-book pour la reproduction. Il y a de ce fait régulièrement des foyers d’infection autant à EHV1 qu’à EHV4. Pour exemple, sur les années 2016 et 2015, 201 foyers de rhinopneumonie ont été déclarés (1 foyer peut concerner plusieurs chevaux, c’est souvent le cas d’ailleurs, étant donnée la contagiosité de la maladie), 67% étaient dus à EHV4, 33% à EHV1 (données issues du RESPE).
Il est donc fortement conseillé de vacciner les chevaux contre la rhinopneumonie, demandez conseil à votre vétérinaire.

D’autres virus peuvent être rencontrés en France mais plus rarement, les rotavirus à l’origine de diarrhée parfois mortelle chez les poulains nouveau-nés, le virus de l’artérite virale, bien contrôlé grâce aux moyens de prévention utilisés chez les reproducteurs, le virus du Nil Occidental (ou west Nile) qui apparaît sous forme d’épizooties dans le sud de la France depuis 2000.

Pour plus d’informations n’hésitez à vous rendre sur notre site : https://www.zoetis.fr/

L’équipe Zoetis
Inscrivez-vous pour vous connecter avec +100 000 cavaliers !
Inscription
X