Cavalière et psychologue, je projette de me former à l'équithérapie. Y-en-a-t-ils parmi vous qui exercent et qui pourraient me faire part de leur expérience ? Merci !

Je viens de dénicher ceci sur le net si ça peut t'intéresser : http://www.ifequitherapie.fr/index.php/ressources/mediation-equine/definition-equitherapeute
Je pense qu'en EPSM il y a moyen de trouver de quoi exercer. Après tous les EPSM ne proposent pas l'équithérapie :/
Alors déjà comme IDE il me semble qu'il faut justifier d'un minimum d'année de pratique. Ensuite, la formation proposée par la Société Française d'Équitherapie (qui me semble plutôt intéressante et sérieuse) demande une minimum Galop 5 en début de formation et 6 en sortie (formation en 1 ou 2 ans).
Personnellement ce qui me questionne le plus, c'est l'insertion pro et la demande (sans parler des moyens !)
J'ai également le projet de me lancer dans l'équithérapie (Je suis infirmière en psychiatrie secteur fermé). Est-ce que par hasard tu aurais notion du parcours à faire au niveau des diplômes (galops, BPJEPS..) afin d'être équithérapeute?
Je connais qq qui travaille avec des personne handicapées et les chevaux elle s'appelle Patricia du Bus et c'est a Perwez en Belgique
si tu veut va sur la chaîne : lydie .C et tu trouvera elle a fait une video sur l'equitherapie car elle veut en faire son métier😊
Merci beaucoup !
Alors, ma mère l'avait fait via son institution.. il suffit de voir quels club pratiquent l'équithérapie et prendre contact avec eux.
Les moniteurs expliquent comment va se passer la séance : pansage, soins, monte, jeux... et les éducateurs parlent des spécificités de chaque enfant. Il faut donc un peu de préparation avant la première séance.

Ensuite, il faut l'accord des parents car les enfants sortaient de l'institution. C'était prévu comme une activité supplémentaire avec un petit surcout (transport en bus spécialisé + accompagnement par les éducateurs)

Je pense que ça peut se faire via une association ou en libéral .. il faudrait se renseigner sur les modalités..
Certains clubs louent leurs chevaux ou bien facturent la prestation.

Dans mon haras, un garçon autiste vient se balader tous les mardis après-midi avec un poney du club.. donc ça doit dépendre des centres équestres.

De même pour les personnes non malades, je pense que ça peut se faire assez facilement. Le mieux c'est de passer par une association ou un centre équestre spécialisé ou qui pratiquent depuis longtemps. Ils seront à même d'expliquer les modalités en détail.
Merci Aude c'est très encourageant ! Mais au niveau pratico-pratique, l'exercice se fait en libéral/association/prestations en club ? J'en suis au début du projet, et il reste beaucoup de questions en suspens.
Hello ! ce n'est pas moi mais ma mère qui a initié les élèves de son institution à l'équithérapie (elle est psychologue-clinicienne)

Elle travaille avec des autistes, trisomiques, enfants ayant des retards mentaux et/ou physiques à différents niveau.

Les chevaux et poneys avaient été sélectionnés avec soin pour leur gentillesse et leur calme.
La première fois, il y a eu de la peur et des crises chez les enfants et rapidement, de l'attention et un contact facile avec les poneys.

A priori les enfants étaient très demandeur et attendait leur visite des écuries avec impatience. ils comprennent très vite les règles de sécurité et font preuve d'initiative ce qui arrive peu en temps normal. Ils développement une relation particulière avec les animaux et sont pour beaucoup très attentionnés (même les plus violents)

Pour ceux qui montaient, pas mal de plaisir et de bon moments de rigolades.. ils apprennent à coordonner leurs mouvements et à contracter les muscles pour tenir en selle, ce qui est top.
Cela dépend des enfants mais il y a peu de progrès à espérer coté "equitation" mais ça reste très intéressant coté "relation"

Concernant les enfants ou adultes ne souffrant pas de maladie ou de retard, l'équithérapie est un bon moyen de remettre en confiance qqun. Il doit intéragir avec un animal intelligent et doux. C'est un bon moyen pour dépasser des appréhension, des peurs et surtout ça oblige à faire confiance au cheval et aux accompagnateurs/moniteurs. Un moyen intéressant d'accepter de lacher prise et de ne pas vouloir tout contrôler.
Profitez de Horsealot en vous connectant avec nos 200,000 membres !
Inscription
X