The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Avis aux personnes de préférence propriétaires ayant eu affaire à des chevaux au passé compliqué. Pouvez-vous me donner tous vos témoignages s'il vous plaît ?

Avis aux personnes de préférence propriétaires ayant eu affaire à des chevaux au passé compliqué. Pouvez-vous me donner tous vos témoignages s'il vous plaît ?
Hello !!

on a mis 2 ans environ a re-éduquer ma jument .. On ne s'attendant pas à de telles galères en l'achetant..
Jument hollandaise de commerce, certainement débourrée à la va vite, barrée à l'obstacle, shootée lors de l'essai et très probablement accidenté lors d'un transport ..

elle était donc ingérable à monter car "tractait" tout le temps, très stessée pour tout et n'importe quoi.. compliquée à s'occuper car agressive, lattait, mordait, très méfiante avec des réactions excessives..
Galère pour le moindre soin, tonte, visite véto, ostéo, dentiste.. résistant aux calmants ce qui rend les chevaux encore plus dangereux.. bref que du bonheur ...

très compliquée également dans les transport : a sauté une barre de poitrail dans le van, est sortie par la porte de sellerie d'un camion 2 places, s'est brulée un antérieur en tentant s'enlever son licol et est restée coincée dedans, a sauté du haut du pont du camion PL...

Et en concours une horreur a préparer : se mettait debout, tirait au renard, lattait (avec les crampons de cross.. je vous jure que ça fait pas du bien!), très anxieuse..

A monter : clairement pas une jument d'amateur .. j'ai réellement souffert pendant 1 an.. Des moyens de folie autant en dress qu'en saut et cross mais limite dangereuse de part ses traumatismes.. chargait la barre avant et après, beaucoup trop de force pour moi et ne supportant aucun mors à gourmette ou bien ayant un effet de levier...

Bref, je passe les détails.. les blessures n'ont jamais été trop grave mais nous avons souvent eu peur.. Nous avons failli la vendre à plusieurs reprises ...

Puis A force de patience, d'investissements tant financier que personnel, nous avons réussi a gagner la confiance de cette tête de pioche.. et nous avons découvert une magnifique jument derrière toutes ces "tares" : volontaire, travailleuse, avec un super potentiel, une vrai jument de concours, d'une grande gentillesse, une assurance vie en balade et cross... bref un diamant brut qui ne demandait qu'à être taillé..

Il aura fallu 2 ans pour la comprendre et la caresser dans le sens du poil pour que tout se passe au mieux.. elle continue tous les jours de nous étonner par la confiance qu'elle nous accorde désormais.. le chemin est encore long mais nous en avons déjà parcouru une grande partie !

Courage! beaucoup de caps sont difficiles et longs à passer mais ça peut en valoir la peine...
Merci de partager vos expériences ! Je suis rassurée de voir qu'on peut s'en sortir même avec des passée vraiment difficiles à ce que je vois !
J'avais une ponette qui avait panaché avec son ancienne propriétaire à l'obstacle. Elle n'avait jamais sauter après l'accident. Erreur fatale.
A la maison, nickel. Une franchise à tout épreuve. Arrivée en concours, impossible de passer le numéro 1 malgré une détente toujours au top. Tenta se mettait à reculer, à serrer les fesses dès l'entrée en piste. Que ce soit une prépa 60 ou 80cm...

Du potentiel de gâché à cause d'une vulgaire faute. Car les gens veulent toujours aller vite plus vite et ne savent pas attendre leurs chevaux. Tentation avait panachée sur une clubs 3 vitesse à 5 ans.

Je l'ai su en contactant les anciens propriétaires pour essayer de comprendre ce qu'il se passait. Le pourquoi du comment de toutes les réactions.

Je sais pas si se témoignage t'aide mais bon..
Bonjour Juliette !

Ma juju a été abandonnée avec ses deux poulains par des "éleveurs" amateurs, un des deux bébés est mort de faim et les deux réscapés étaient dans un état physique et psychologique pitoyable.
Ma grande a été sauvée par les Crins de Liberté, où elle a reprit de l'état et une vie sociale.

Elle a donc vécu l'abandon, la mort d'un de ses bébés, la faim et très sûrement d'autres choses bien tristes vue certaines de ses réactions.

Par exemple elle a mit très longtemps à me faire confiance, elle est extrêment méfiante vis à vis des gens qu'elle ne connaît pas et particulièrement avec les hommes. Par contre une fois sa confiance obtenue, je peux lui faire absolument tout ce que je veux, et est adorable avec moi ! Elle reste cependant dangeureuse avec le véto, n'importe lequel, dès qu'elle le voit sortir de la voiture elle se jette dans tout les sens, elle est méconnaissable. Même si elle n'a jamais vu cette personne, elle doit sentir l'odeur où je ne sais quoi, mais elle capte tout de suite. Je ne veux même pas savoir ce qu'on lui a fait pour qu'elle soit comme ça...

Je pense avoir gagné sa confiance en 1 an/1 an et demi. Demain ça fera (déjà !) 4 ans qu'elle est avec moi, et comme je le disais, je peux lui faire des choses que personne d'autre ne pourrait lui faire (le TAP aide beaucoup)
Par exemple l'attraper au pré. Rare sont les personnes autres que moi à y arriver. Et c'est plutôt embêtant si personne ne peut l'attraper quand je ne suis pas là si besoin...
Mon poney est un poney de club, que ma monitrice avait acheté il y a 10 ans. On n'a jamais su ce qui avait pu lui arriver dans sa vie, d'autant plus que j'ai déjà contacté d'anciennes cavalières à lui qui ne le connaissaient ni peureux, ni stressé.

Pourtant dans mon club c'est bien connu, il a peur de tout, des gens, il angoisse pour rien et son réflexe, c'est la fuite. Au pansage par contre, aucun problème : il est doux comme un agneau. On le confierait à un enfant sans se poser de questions.

Quand je l'ai pris en DP il y a 6 ans et que j'ai voulu commencer le CSO avec lui, j'ai bien galéré. Le moindre bidet, le moindre chandelier un peu bizarre et c'était un refus... Il paniquait dès qu'il touchait la moindre barre, et on passait minimum 10 minutes à le rattraper en cas de chute. En extérieur, impossible de faire 2 mètres sans être avec un copain. Il paniquait aussi pendant les soins, que ce soit la tonte en hiver (surtout vers l'arrière-main) ou le moindre vaccin.

Je savais que si je voulais progresser avec lui, il fallait qu'on règle son problème d'angoisse. Alors même sans savoir ce qui lui est arrivé dans le passé, j'ai appris à le comprendre, à le rassurer quand il a peur de quelque chose. Lui, a appris à me faire confiance. Ça a pris du temps, mais aujourd'hui c'est mon poney, et je peux tout faire avec lui. Je pars seule en balade à cru, je peux lui faire sauter tout et n'importe quoi, il vient toujours me voir quand il est au pré... Pour les soins, il se laisse faire toujours un peu à contre cœur, mais je pense qu'il sait que je ne lui ferai pas de mal. Je pense toujours à lui donner des carottes, aller le faire brouter un moment après, pour qu'il associe la tonte, par exemple, à un moment qui se termine de manière agréable.

Je pense que c'est une solution aux passés compliqués. L'amour, la patience et la confiance :)
Le psa ( cheval de show) que j'avais avant avait été piqué de force aux hormones ( on m'a dit qu'à 2 ans, il avait déjà le physique d'un cheval de 6/7 ans). Très dangereux comme étalon : l'ancien proprio devait le longer avec " un bois" de longueur de la longe, oreille gauche tordue, .... Bref, il n'a pas eu un début de vie facile. Il a été castré vers 12 ans. Je l'ai eu vers 14 ans. Il a gardé une oreille gauche " sensible" : je ne savais pas toujours lui toucher. Mais par contre, il est devenu un véritable cheval professeur de dressage pour moi. Mais il gardait " ses têtes" : il n'aimait pas quelqu'un, il était capable de le coincer dans son box. La première fois que je suis rentrée dans son box, je ne savais pas tout ça, j'y ai été franco en lui parlant tout doucement, ... il n'a jamais eu aucun geste de méchanceté envers moi ( perso, je ne comprendrai jamais comment on a pu devenir si vite ami)
Manque de pot, je part en études bien plus loin que prévu. Abandon du travail et de l'équitation obligatoire.

Par petites touches au fil des années, ma mère et moi gagnons sa confiance. En cas de besoin (maladie) elle se laisse faire en totale liberté.
Elle découvre les câlins, et à une curiosité insatiable pour l'homme.

Aujourd'hui, 5 ans après, c'est différent. Une jument qui n'est plus dangereuse, complètement gérable dans le troupeau dès lors qu'on ne cherche pas à la toucher de force.
Très câline avec les étrangers, avec nous ça dépend des jours. Un jour je la licole dans le calme et la fait marcher en longe quelques pas dans la décontraction la plus totale, et après trois semaines sans mettre la main dessus. Un instant elle s'endort dans les bras et cinq minutes après elle montre les fesses...

Je regarde doucement pour une structure pouvant l'accueillir pour un débourrage, mais je craint beaucoup que ça ne la braque à nouveau. Et en même temps elle gardé une appréhension très forte avec moi, elle est beaucoup plus proche des étrangers.

On est un peu bloqué, à un stade bâtard. Pas d'infrastructures de travail clos à la maison pour faire intervenir un pro, et impossible de la mettre dans le van aujourd'hui.
Une jument de deux ans, laissé sauvage dans un champs avec sa mère et un autre duo mère pouliche du même âge... Une vieille dame qui voulait des poulains poissons rouges dans son champs. Décès, récupération des chevaux par un "éleveur" qui les revend pour une bouché de pain.

J'ai un coup de cœur pour une de pouliche, une pie quelque avec le gène gris. Fière comme tout, un peu crâneuse avec sa mère dans le paddock mais pas agressive et pas vraiment farouche. J'ai 17 ans, mon G7 depuis 5, d'une famille de cavalier propriétaire donc un ego pas piqué des vers... Je l'achète avec mon premier salaire et la bénédiction familiale.

Je reviens deux semaines après avec le van, catastrophe. Elle a été séparée de sa mère de force et enfermé dans le noir attachée court et nourrie à la main uniquement depuis ma précédente visite pour "préparer au débourrage".
Pris de court, on essaie de la mettre dans le van. Une horreur, on a failli renoncer.

Là, elle avait pris l'humain en grippe. C'est une jument très fière, dominante, qui ne se laisse rien imposer. La tentative pour la briser a eu l'effet inverse, c'est une lionne qui attaque tout le monde.
Elle charge, tape, mord...

On la garde séparée du troupeau quelques temps sans grand résultat sinon celle d'avoir échappé de peu à l'hosto pour l'avoir touché du bout du doigt par accident lors de la ration...
Après 1 an, sans grande amélioration, on décide de la mettre avec le troupeau et advienne que pourra.
Bah ma ponette shetland a 4ans et je suis déjà sa 7eme proprio elle a était maltraitée a plusieurs reprises elle a fini en association puis a était vendue mais la dame l'a rendue au bout de 24h à l'asso. L'asso a fermé une dame l'a laissé dans son prè pendant 4mois sans la brosser et elle n'arrivait plus à l'attraper alors elle l'a mise en vente et je suis venue la voir. Ma ponette avez un regard vide et triste mais crois-moi que ce regard là on ne peut pas l'effacer en claquant des doigts car dès que quelque chose lui rappelle son passé elle se met à trembler, elle tape. Malgré les 1an qu'on a passé l'une avec l'autre elle a toujours un regard triste même si ça s'améliore 😊
Je ne suis pas proprio, mais j'ai une amie en DP qui a eu un double poney traumatisé. ^^
Pas aussi gros que ce faire taper par un camion. Mais suffisant pour qu'il ai peur de "rien" (son ombre, le seau vide du pré, une écharpe, la porte de la carrière, les coin de la carrière, un fil d'araignée qui vole devant ses yeux, les gestes brusques, les brosses.. tout quoi, même le seau avec sa nourriture, il se callait dans un coin, attendait qu'on pose la nourriture et s'en aille pour s'approcher..)
En bref, il est en club, il a été monté en cours un jour où il faisait chaud. C'était un cheval assez nerveux de nature, mais il ne s'enfuyait pas pour tout et rien.
La cavalière qui le montait, s'est approché de la barrière, a demandé à sa mère de lui passer la bouteille d'eau. La mère l'a lancé et quand la cavalière l'a rattrapé ça a fait le bruit caractéristique des bouteilles en plastique. Le cheval s'est cabré, la cavalière dans son réflexe a écrasé la bouteille d'eau sur son encolure (elle voulait se tenir), le bouchon a sauté et le cheval s'est prit de l'eau dans la figure...
Embarquement, coup de cu, et chute de la cavalière.
Bref, cela fait 1 an et demi qu'il a ce problème. 1 an tout court qu'une autre cavalière l'a en DP..

Il est passé de cheval peureux avec tout à cheval plus ou moins calme ^^
Pour ça elle faisait un cours 5jours/7 et venait le voir les autres jours.
Au début c'était juste travail à pied, longer, désensibiliser, ballade monté et en main.

Les autres jours elle se contentait de faire une séance de brossage. Qui se révélait être très difficile au début puisque le cheval avait peur des brosses..
Moi qui monte 1fois par semaine, j'ai vu la différence ^^
Il lui arrivait parfois d'avoir encore peur mais ça allait de mieux en mieux (il avait peur des moissoneuses, tracteurs, oiseaux qui surgissent d'un coup.. et le fameux pshiittt). Maintenant elle est "redescendu" à 4 cours par semaine. Dont 1 seul cours monté sur les 4 ^^
Il lui a donc fallu un an au total pour habituer ce brave poney à la chambrière, les oies, les chiens, le chat, les gestes brusques, les brosses et tout ça (:
Merci de vos témoignages :)

@juliecarpentier
oui personnellement je considère ça comme un traumatise, merci d'avoir raconté ton expérience ! :)
Salut ! Je sais pas si tu considère ça comme un traumatisme mais j'ai eu mon cheval d'abord en demi pension juste au moment de sa remise au travaille apres un an d'arrêt suite à une fracture de la hanche ( passage au travers du pont du camion 😕 )
Il a du sang et au départ c'était très compliquer il n'était pas patient du tout il avait peur de tout il supportait plus d'être dans un endroit étroit et fermé il tirait au renard c'était infernal et à force de travaille à pied et surtout de patiente et d'un travaille monter aussi maintenant je n'ai plus de probleme il remonte dans le van aussi .l'ethologie à énormément aidé , les sorties en extérieurs aussi dans le calme avant c'était impossible donc tkt et je peux dire que physiquement il n'a plus eu de séquelles ou de rechute depuis seulement maintenant donc un an de travail car j'ai eu des rechute de boiterie tous les deux mois aussi , donc voilà ! Je te souhaite bonne chance et surtout beaucoup de patience 😉
J'ai monté un cheval maltraité, heureusement il était très gentil et pas du tout vicieux donc il a rapidement refait confiance à l'homme mais il est toujours resté sur ses gardes et parfois refusait catégoriquement de passer à coté d'un objet précis
De quel traumas à souffert votre cheval ?
En combien de temps considérez vous que cela a été repris en main et guéri ? (Comment et avec qui êtes vous intervenu ?)
Est ce que le comportement traumatique de votre cheval est réapparut/réapparait par périodes ?
Si oui, et dans votre cas, est-il rapide/facile ou compliqué de refaire le travail de désensibilisation ?