Emeline Horse Loisir | 117 Questions | 805 Réponses

Les grandes écoles d'équitation sont-elles encore un exemple à suivre aujourd'hui ?

Les grandes écoles d'équitation sont-elles encore un exemple à suivre aujourd'hui ?
4
Image Horsealot's top user
Effectivement je trouve aussi que les grandes écoles d'équitation (petite précision au cas où : j'entends par là les 3 grandes écoles d'art équestres européennes que sont Saumur, Vienne et Jerez, mais je ne parle pas des divers courants de pensées parfois aussi qualifiés d'écoles) sont moins citées en exemple qu'avant, mais ça me semble s'inscrire malheureusement dans un courant global de diminution, pour ne pas dire de perte, de la culture équestre en général... Maintenant on veut plus "savoir faire" telle et telle figure que chercher à en comprendre le pourquoi du comment, la biomécanique qu'il y a derrière et les différentes façons de le demander en s'interrogeant sur les avantages et inconvénients de chaque façon de faire, sans parler de connaître les grands noms des écuyers d'antan et encore moins les grandes lignes de leurs doctrines (en tout cas c'est l'impression que j'ai...). C'est par rapport à cet aspect culturel que je trouve que les grandes écoles ont toujours (et peut-être plus que jamais) un rôle de conservatoire au sens littéral du terme à jouer. Mais je suis aussi tout à fait d'accord qu'une plus grande ouverture vers des façons de faire différentes est aussi enrichissante, mais je crois que de telles passerelles entre les méthodes traditionnelles et "éthologiques" (et je mets des guillemets car l'usage de ce mot dans ce contexte est totalement impropre vu que par définition l'éthologie est une science d'observation du comportement, donc sans interaction avec le sujet, ce qui est juste forcément pas du tout le cas dès lors qu'il est question d'équitation, mais comme c'est l'expression consacrée je n'en ai pas de meilleure sous le coude lol) ont été au mois ébauchées lors de rencontres organisées à l'ENE.
En ce qui concerne l'intégration du travail à pied si les grandes écoles n'intègrent pas justement ce type de méthodes "éthologiques" elles ont en revanche toutes une partie de leur travail qui est fait à pied, que ce soit en longe, aux longues rênes ou au travail à pied "bride en main" à côté du cheval.
Par contre, toujours en me référant aux 3 grandes écoles, je ne vois pas ce que Jean d'Orgeix et les enrênements viennent faire là-dedans, vu que à ma connaissance Jean d'Orgeix n'a rien à voir avec Saumur, et à part il me semble les sauteurs en main à Vienne qui portent des rênes fixes jamais ces chevaux ne sont enrênés...
Pour ce qui est des méthodes "trop dures" pour les chevaux je trouve que c'est difficile de juger sans aller sur place voir comment se passe le travail quotidien... Mais en tout cas en ce qui concerne Saumur c'est (ou du oins devrait être...) une école de tradition française qui est historiquement une école faisant justement la part belle à une équitation basée sur la légèreté. A titre personnel je travaille depuis quelques temps avec un écuyer utilisant ce type de méthode (et j'ai aussi eu auparavant l'occasion de travailler avec un ancien du Cadre Noir, ce qui avait été très enrichissant), et jamais je n'ai eu à en faire aussi peu pour obtenir autant de ma jument!
Tout ceci n'empêche pas qu'un petit "dépoussiérage" des institutions pour les rendre plus "modernes" tout en s'appuyant sur des façons de faire qui ont quand même fait leurs preuves sous bien des aspects serait certainement le bienvenu!
Juste une question de curiosité pour confronter les points de vue. ^^

En vérité je vois de moins en moins les noms des grandes écoles être citées. De plus la plupart de leurs méthodes sont soit pointées du doigt (la manière de faire de jean d'orgeix qui est un entraîneur international, ou bien les enrênement utilisés lors de chaque représentation..)par exemple..) soit porteur de débat..
Ne serait-il pas temps de se créer un exemple plus moderne, basé sur l'idéal équestre d'aujourd'hui (respect du cheval, travail à pied avant la monte..)? Ou faut-il garder comme exemple à suivre les grandes écoles et les grands cavaliers?
Image Horsealot's top user
Bonjour Éméline, je pense que les grandes écoles d'équitation restent un conservatoire des traditions équestres, notamment Saumur et Vienne, et reste à ce titre un exemple à suivre. À mon tour de poser une question qui pourrait participer à plus lancer la discussion (pas facile je trouve de répondre à ta question "brute" et surtout de développer 😉) : qu'est-ce qui t'a amené à poser cette question? Un ou des points (ou pratiques) sujets selon toi à caution ou simple curiosité?
Pour moi pas du tout c'est beaucoup trop scolaire beaucoup trop dur. avec les chevaux il faut privilégier le cas par cas et leur donner une vie la plus naturelle possible, ce que les grandes écoles d'équitation ne font pas du tout
Inscrivez-vous pour vous connecter avec +100 000 cavaliers !
Inscription
X