The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Ask @erosenthal : Pensez-vous que les entraîneurs nationaux eux-mêmes devraient aussi connaître des bases de coaching mental pour mieux savoir comment parler à leur équipe (pression, enjeux, motivation…) ?

Ask @erosenthal : Pensez-vous que les entraîneurs nationaux eux-mêmes devraient aussi connaître des bases de coaching mental pour mieux savoir comment parler à leur équipe (pression, enjeux, motivation…) ?
Bonjour Adeline,

oui je pense que les entraîneurs nationaux devraient connaître les bases du coaching mental afin qu'ils puissent mieux soutenir leur équipe de toutes les façons possibles.

Ma première prémisse est que je suis sûr que chaque entraîneur veut soutenir et aider les cavaliers qu'il entraîne et qu'il donne son coeur pour les soutenir avec tout ce qu'il a mais parfois un bon entraîneur n'a pas nécessairement l'idéal pour une bonne communication et pour le coaching mental et cela ne lui permet pas d'aider ses élèves à exprimer leur meilleure performance lorsqu'ils sont sous pression en compétition.

Combien de fois avez-vous entendu un entraîneur dire «vous ne me comprenez pas! ou "tu ne m'écoutes pas!" ou "Comment se fait-il que je ne puisse pas vous expliquer cela?" ou "pourquoi ne pouvez-vous pas monter en compétition comme à la maison?" ou "pourquoi changez-vous autant en concours?" ou même crier ?

Le fait est que parfois le cavalier ne comprend pas parce que l'entraîneur utilise des mots, des expressions, des timings, des métaphores, etc. qui ne sont pas alignés avec l'esprit du cavalier à l'instant T. Tout le monde a différentes façons d'envoyer et de recevoir des messages, comme si nous avions tous des "langages" différentes même dans la même langue mais personne ne le sait jusqu'à ce que quelqu'un vous explique comment fonctionne l'esprit et la communication!

L'esprit d'athlète est un peu comme le cheval, il a besoin d'échauffement et de soins, en fait son esprit a besoin de se réchauffer, de pratiquer les exercices et ensuite entrer dans la compétition. Il y a aussi des moments de d'échauffement mental qui nécessitent différents moyens de communication si vous voulez que cela devienne efficace pour le cavalier.

Il y a aussi des mots, des timings et des expressions qui sont en quelque sorte «nuisibles» pour le cavalier, car cela donne un message différent à l'esprit subconscient. Par exemple si je vous dis "ne pensez pas au nom du cavalier allemand Beerbaum!" Quelle est la première chose à laquelle tu penses? Normalement, la première réponse est Michael, même si je vous ai dit de ne pas y penser! Cela arrive parce qu'à un premier niveau, votre esprit ne peut pas filtrer le mot "ne pas" alors il l'a éliminé et n'écoute que ce qui vient après. Donc, si un entraîneur dit à son élève «ne tirez pas», il est probable que l'élève tirera ! Ceci est juste un exemple simple de ce que le coaching mental peut transférer aux entraîneurs nationaux.

En fait, connaître beaucoup de techniques et être un bon enseignant ne signifie pas toujours que vous aidez votre élève à 100%. Les connaissances sur la communication, sur le fonctionnement de l'échauffement mental du cavalier, sur les mots qui peuvent être utiles et sur les mots qui peuvent nuire à la concentration et à l'état émotionnel du coureur sont fondamentales si l'on veut qu'ils atteignent leur plein potentiel. En fait, parfois, les entraîneurs et les parents peuvent inconsciemment influencer négativement les cavaliers parce qu'ils disent des choses qui pourraient le mettre dans un état émotionnel qui n'est pas utile pour lui avant la compétition.

Bien sûr, tant l'entraîneur que les parents veulent aider et soutenir le cavalier, ce qu'ils lui disent est absolument pour son bien-être, mais le résultat n'est pas souvent ce qu'ils visaient.

Les techniques de coaching mental soutiendraient les entraîneurs nationaux dans le développement de techniques pour communiquer plus efficacement, pour soutenir l'état émotionnel de leurs cavaliers, pour comprendre comment fonctionne l'échauffement mental, pour changer les croyances limitantes, pour fixer des objectifs efficaces et bien plus encore.

Personnellement, je travaille avec beaucoup de formateurs et de coachs nationaux sur leur façon de s'exprimer afin qu'ils soient mieux compris par leurs élèves, je travaille avec eux sur la manière de donner un meilleur feedback à leurs élèves pour qu'ils soient mieux acceptés et compris et aussi sur des techniques qui leur permettent de mieux comprendre les façons de penser de leurs élèves pour améliorer la compréhension des deux. Je travaille également avec eux pour mieux gérer leur état émotionnel afin qu'ils puissent mieux soutenir leurs élèves lorsqu'ils sont sous pression (parfois l'entraîneur devient nerveux et transmet ce sentiment au cavalier !!).

Je collabore déjà avec plusieurs nations depuis que je parle 6 langues donc s'il vous plaît contactez-moi pour plus d'informations!

Vous pouvez me contacter et lire plus d'articles sur facebook: evarosenthalmentalcoach sur mon site web: www.evarosenthal.it