The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Avez-vous déjà entendu parler de la méthode d’orgeix ? Et connaissez-vous des clubs qui la pratiquent ?

Avez-vous déjà entendu parler de la méthode d’orgeix ? Et connaissez-vous des clubs qui la pratiquent ?
Wwaa c’est compliqué tout ça aha, mon niveau ne me permet pas de tout comprendre, et je ne saurais pas dire si j’arrive a m’adapter
Après je précise que je ne suis, ni enseignante à part entière, ni cavalière professionelle à temps pleins, ni kiné à temps plein,...ect... Mais quand on apprend le métier en passant par la case du palefrenier qui ne touche pas un cheval à groom professionnelle en évoluant et en s’intéressant à tout ce qui peut aider les chevaux à être bien, je pense que ça aide :)
Oui Anaïs c'est bien ça ;)

Les derniers élèves que je suis encore, j'arrive assez rapidement à voir un peu le caractère et le mode de fonctionnement des chevaux, mais aussi des élèves.

J'adapte mon coaching en fonction de ça, mais aussi en fonction des besoins des chevaux.

Je prend pour exemple, un cheval sans doute trotteur, assez décousu, un peu de sang à qui j'ai d'abord appris à mécaniser son saut et se trouver dans l'espace sur des petites barres avant de passer aux isolés et autres exercices de gestion d'enchaînement pour la cavalière.

Et sachant que c'est un cheval qui à besoin de sa place, j'adapte sur les barres d'appel, sur les barres au sol, sur les zones d'abords,... En cherchant à coté sur l'échauffement plus un cheval détendu et un peu long sans être sur les épaules mais aux ordres de sa cavalière, plutôt qu'une autre forme de détente que j'aurai avec des chevaux plus petits et compact plus type petit lusitanien ou typé espagnol/poney...

Si je prend exemple sur mon propre cheval, je ne saurai même pas spécialement expliquer exactement comment il fonctionne, déjà par son caractère qui est quand même loin d'être facile et le fait qu'il soit lunatique et capricieux, mais parce que je le connais et j'adapte limite la façon de le monter en fonction du ressentit, autant au début que pendant ou en fin de travail... Tout ce que je peux dire, c'est que mains basses et légèrement écartées, il descend ou s'étend, ou signal qu'il peut aller déployer toute son amplitude dans le galop sur un cross par exemple.

Mains hautes, position plus droite, hop: 2gr dans les mains et il rassemble, revient et s'assoit, se met sur les pistons,... Sur un abord d'obstacle, il y va je ne peux pas aller contre, j'ai la chance d'avoir un cheval qui à beaucoup d'amplitude et qui est déjà en équilibre de par sa morphologie (Dos très court, modèle compact et très soupple malgré une grande taille et un physique carré) donc je m'efforce de faire avec. Il à besoin de sa place malgré tout car il à du nitro à la place du sang (lol), et si je veux prendre un poil trop, de son coté il va tout lâcher et je vais me retrouvée emm*rdée, soit il prend le contrôle et on se retrouve dans des situations où je me demande vraiment si on va y arriver, MAIS, si je lâche de mon coté et que je pars en mode touriste le cheval fait tout, il va me planter tôt ou tard sur une répétition d'exercice ou un enchaînement...

Et je le dis moi-même, quand il m'a à terre c'est généralement de l'incompréhension sur un abord, surtout de ma part. Sans lui lancer de fleurs c'est le cheval (à moi et même tous confondus) qui m'aura mise le plus à terre en quelques mois. Je me pose des questions, je veux reprendre un peu le contrôle, il lâche tout et se recule trop en m'abandonnant, je relance il repart mais je lâche pour lui laisser le contrôle et 1 chance sur 2 qu'il m'envoie sur les roses et me fait le coup de la dérobade en pleine battue...

Tout ça pour dire que je suis pour adapter, c'est une règle d'or chez moi, il n'y a pas qu'une équitation mais une multitude de variables et variantes de méthodes qui doivent rester dans intégrité des chevaux malgré tout. Monter au FEELING et essayer de se connecter aux chevaux et ressentir tout ce qu'on peut en selle mais en voyant le regard des chevaux, les observer en boxe, les voir bouger, ... ect ... ;)
@equistud Oui je suis d'accord.
De toute façon, je pense que c'est une erreur de ne fonctionner que d'une seule manière avec tous le chevaux. Il faut toujours adapter son équitation à chaque individu car tous différents.
Frédérique.
Je ne sais pas si c’est de ça que vous parliez mais je pense que les enseignant doivent connaître leurs chevaux et peuvent adapter leur cours aux chevaux aussi. Ma coach, pour un exercice donné explique tous les cas de figure et donne des consignes particulières s’il y a des chevaux à part. Et pourtant nous sommes une dizaine de cavalier par cours.
Et en tant que cavalier on s’adapte aussi je pense.
Céline.
Effectivement les tout débutants on ne va pas leur demander ça, c’est au fur à mesure. Par exemple en galop 2 on va leur expliquer que non il n’en faut pas mettre des coups de talon toutes les foulées et que si cheval ne réponds pas il faut sanctionner. Sur des exercices indépendant on va apprendre la cession de nuque. Plein de petits trucs comme ça qui au final résultent de la méthode.
Personnellement je suis en cours compétition donc je ne sais plus exactement comment se déroulent les cours normaux. Mais je suppose que la coach apprend les mêmes choses soit dès éléments de la méthode orgeix.
A mon avis c’est aussi a cause du manque d’enseignants de club qui utilisent cette méthode.
Très sincèrement, pour moi, cette méthode ne fonctionne pas non plus systématiquement avec tout les chevaux, pas la méthode en cause je précise, mais parfois le coté beaucoup plus soupple de la méthode JDO ne conviendra pas à tel cheval avec qui ce sera peut être l'approche Bauchériste (très exagérée sur les croquis selon moi) ect ect

Mon cheval est sur la ligne de la méthode JDO, modernisée et adaptée aussi puisque l'équitation c'est aussi de l'adaptation.

La frisonne que je monte est passée et passe encore de temps en temps pour l'approche de certains nouveaux exercices sur la ligne baucheriste, puis Nuno... Et pour le peu que je saute avec elle, étant très souple dans les mains mais elle étant un peu tracteur, j'ai les mains un peu plus fermées qu'avec mon cheval qui est plus sanguin et fin. Cependant, on retrouve du JDO dans mon approche du saut avec elle...

Ce qui est assez amusant c'est lorsqu'on "m'amène" des chevaux durs en bouche, pas très légers, pas souples, braqués,... Et qu'au final ils finissent par avoir besoin de souplesse et de respirer sinon ça chauffe un peu. Soit les propriétaires sont contents, soit je ne les entends plus.
Je rajouterais que l'attitude "en main" (ou plutôt encapuchonnée) est bien inscrite dans les moeurs de l'équitation classique.
Les gens sont toujours entrain de faire je sais pas quoi avec leurs mains pour que le cheval arrondisse son encolure.
Alors ils ont un peu de mal quand on essaye de leur expliquer qu'un cheval avec la tête "en l'air" (même si elle n'est pas si haute que ça) peut travailler dans le bons sens.
A mon avis, cette méthode n'est pas utilisée en centre équestre car demande une grande précision des aides du cavalier et beaucoup d'attention.
Je ne veux pas généraliser mais même les galops 7 de club n'ont pas un super niveau: généralement très durs dans leurs mains car les chevaux "tirent", les jambes qui font les essuit-glasses, pas au milieu du cheval (penché d'un côté) etc...
Alors imaginez les plus petits niveaux qui essayent de se débrouiller pour ne pas tomber... Ca serait quasiment impossible de leur apprendre à équilibrer leurs montures, qu'elles deviennent légères et sur les hanches alors qu'eux même ne sont pas équilibrés.
Et puis je pense que les centres équestres trouvent beaucoup plus simple de mettre des chevaux en rênes allemandes, en gogue ou je ne sais quel enrênement pour que le cheval soit dans l'attitude la moins contraignante pour le cavalier.
Malheureusement, les centres équestres fonctionnent par groupe d'environ 10 cavaliers par reprise et je pense que cette méthode, pour qu'elle soit bien enseignée et bien comprise par le cavalier, doit être enseignée par groupe de 3/4 cavaliers.

Après ce n'est que mon point de vue, mais je pense réellement que cette méthode n'est pas assez rentable pour le niveau "club"(car prend trop de temps à enseigner) mais l'est bien plus pour le niveau amateur/pro car donne plus de résultats.
Oui je comprend totalement, et je me demandais pourquoi les centres équestres ne l’enseignent pas alors qu’elle me semble très benefique même sur des chevaux de clubs.
Ça prend en compte la nature profonde du cheval, qui est feignante et économe. Sauf que pour le sportif, ça ne marche pas et le cheval doit se débrouiller et apprendre à ne pas s’economiszr Mais à répondre au souffle de la botte et la moindre action de main sans s’appuy dessus.
Moi ça m’a toujours paru normal et quand j’ai expliqué gronder mon cheval quand il s’appuie, on m’a regardé comme une bête de cirque.
J’en ai déduis que ça ne devait pas être une méthode très connue
Bonjour Anne,

Jean d'Orgeix avait une vision très proche de l'équitation de Nuno Oliveira et une partie baucheriste selon moi...

Rechercher la légèreté du cheval par l'équilibre avec une nuque haute, décontraction et cession de mâchoire et le report de la masse sur les hanches pour que les chevaux utilisent leurs pistons pour la propulsion et l'aisance dans le saut.

Mais il à aussi comprit l'utilité de travailler les chevaux en extension d'encolure et de son utilité dans n'importe quelle séance avec un cheval qui ne va pas sur les épaules et ne cherche pas la main du cavalier comme béquille pour se reposer.

C'est ce que beaucoup reproche à sa méthode, soit l'extension d'encolure provoque selon certain un cheval sur les épaules et la cession de nuque telle qu'il l'enseignait faisant selon d'autres plus de mal que de bien car ils pensent que les chevaux creusent le dos.

Sa méthode reste toujours chez beaucoup de cavaliers, je pense qu'avec le temps, les méthodes se sont un peu mélangée, la sienne également, ont étés les bases de l'équitation dans la légèreté mais plus moderne et moins "voyante"

C'est en me basant sur sa méthode en grande partie que je travail mon propre cheval, et c'est dans cette vision seule qu'on réussit à ne pas le braquer ou le fâcher.
Ce que la coach enseigne
Bon et bein c’est rassurant, au moins je comprends et j´arrive a reexpliquer ce que là-bas coach e
Oui c'est une bonne explication, d'orgeix recherche avant tout un cheval qui se tient tout seul, ce qui correspond à une élévation de l'encolure en général et l'abaissement des hanches :)
Oui je vois, c’est bien ce que je pensais, certains moniteurs indépendant l’utilisent mais des clubs très peu. Ma coach l’utilise aussi mais fait un peu à sa sauce ^^

Bein en fait, je sais pas si j’explique correctement, la méthode cherche le lever de la base de l’encolure pour l’abaissement des hanches en ayant un cheval léger qui ne s’appuie pas du tout d’un tout sur son mors (donc « sans contact »). Du coup à l’inverse de d’autres personnes qui vont chercher un cheval tendu, posé sur’ le’ mors, orgeix cherche un cheval qui se tient tout seul
De ce que j'en sais, c'est une méthode qui fonctionne sur la compréhension de la mécanique du cheval: comment il fonctionne. D'orgeix s'intéresse beaucoup aux déplacements du cheval, comment il bouge. Ca permet donc de mieux demander des exercices aux chevaux, quelle attitude est la plus juste pour eux afin de ne pas avoir des conséquences néfastes sur leur corps.
C'est pour cela qu'il prône une équitation sans enrênements car considérés comme des "entraves" avec souvent un angle tête/encolure beaucoup trop faible qui bloque partiellement la respiration et freine de manière générale la locomotion etc..
Ca se rapproche de l'équitation dite de légèreté ;)

Après petite parenthèse, Jean D'orgeix a été l'entraineur de l'équipe de France de CSO et a permis à cette dernière de remporter beaucoup de victoires après une longue période d'absence de résultats. Je pense alors que sa méthode est bénéfique et vaudrait le coup d'être enseignée à un plus large public, même si tout le monde n'a pas comme objectif de remporter la médaille d'or au JO ahah :)
je n'en ai jamais entendu parler,quelqu'un pourrait m'éclairer ? 😊
Je ne monte pas en club mais mon coach ne jure que par lui et par conséquent, nous fait monter avec la méthode d'Orgeix.
Du coup, je ne connais pas de centre équestre mais uniquement le nom de deux moniteurs ...