The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Est-ce qu'il y en a qui on arrêter l'équitation ? Si oui pourquoi ?

Est-ce qu'il y en a qui on arrêter l'équitation ? Si oui pourquoi ?
Moi j'ai arrêter 4ans car ca ne m'intéressait plus de monter dans un centre équestre (après 15ans de pratique) n'ayant pas les moyens de m'acheter un cheval. .. mtn je remonte car je m'occupe d'une jument de propriétaire je fait surtout de la balade... c'est plus la relation ac l'animal qui m'intéresse
Moi j'ai arrêter car les chevaux ne sont pas fait pour nous porter et puis ma jument a fait du club et poney games jusqu'à ces 15ans donc elle a assez subis les cavaliers maladroit.
Aussi Je suis a sa taille mais un cavalier plus petit lui conviendrait encore mieux .
Donc je lui gais découvrir de nouvelle chose travaille a pied, saut en liberté, balade a pied...
Parfois il m'arrive de la monté 1fois tout les deux mois pour faire une balade mais au retour j'aime descendre et marcher a ces côté. En faite je préfère être a ses côté plutôt que dessus 😅
Oui j’ai arreté apres une grosse chute. J’ai arreté 3 ans avant de réessayer
@lenalemarie : Tragique... Oui et non. J'avais 20 ans, l'envie de faire les choses vraiment bien et la naïveté de ma jeunesse finalement même si à ce moment là je ne l'intégrais pas , j'en ai 11 de plus maintenant avec le recule oui ça fait toujours mal en soit mais d'un autre coté avec le temps on relativise, c'est une leçon mais j'aurai malgré tout voulut garder au moins mon vieux qui aurait 25 ans maintenant.

Par contre je n'ai pas changé ma vision des choses, les chevaux ont bien plus de choses que moi et leur bien-être passe avant, si je sens que ça cale je n'insiste pas, j'adapte et si je me trompe j'apprend.

Et oui avec mon grand rouquin la vie n'est pas rose tout les jours mais on vit une nouvelle histoire depuis pas mal d'années, nouveau défi :)

Et manque de chance tu vois, il à été blessé au tendon fléchisseur profond du doigt très bêtement en Avril... Mais comme je l'ai eu tout jeune et laissé vivre sa jeunesse tranquille, il n'est absolument pas usé,... et avec son mental de guerrier il est en rémission actuellement :)

Encore un groooos coup de sang pour mon banquier, de grosses émotions pour moi car on avait un sacré dilemme et aucune garantie de réussite, mais pour nous les choses vont en s'arrangeant au mieux, en Avril 2018 il fait sa dernière visite à la clinique et, je touche du bois, si il n'y a pas de fausses notes d'ici là, il n'aura aucune séquelle et pourra reprendre sa vie comme avant en ayant juste gagné une grosse année de repos en plus ;)

J'ai des chevaux à monter à coté, je continue de me faire les mains sur des chevaux très différents maintenant (Croisement tinker, frison,...), la preuve aujourd'hui je me suis fais une récréation en sautant un peu du 30/40cm avec une frisonne que j'ai au travail depuis Mars mdr

Je sors du cadre élitiste dans lequel je travaillais comme groom et dans lequel j'étais en train de refaire mon trou dans la meute de loups en imposant mon cheval (Et en soutenant la race pour la valoriser en sport comme en loisir), retour à la simplicité quelques temps, je redeviens bien plus sociable, j'invente de faire des âneries,... Ce n'est pas pour moi à vie mais encore de l'expérience à prendre et un petit break concours qui ne fait pas de mal ;) On se repose pour revenir plus forts :)

Les personnes critiques, ect... Sont souvent jalouses, j'ai eu du mal à me l'intégrer aussi encore à l'heure actuelle, mais en réfléchissant ont critique pour quoi? Si on s'en fiche on ne regarde pas puisque ce n'est pas interessant, donc on regarde et on cherche les défauts pour mieux écraser les qualités ou les personnes/chevaux... Après j'ai évolué dans le monde du cheval qui reste très dur, et plus on monte en gamme et pire c'est en général... Ca ne m'a dégoutté de mon travail, ceux qui veulent suivre écoutes et me parlent, ceux qui croient tout savoir ou sont braqués font leur soupe de leur coté ;)
Et la les cours se sont transformer
On apprenais réellement.
Puis ma mère demenage, je me retrouve en appartement, sans avoir personne pour m emmener (un petit bout d autoroute à traverser, pas possible a pied ni en vélo... ) j arrête donc les cours
Pas possible pour moi de retourner dans l autre centre. J arrête l équitation.
5 ans passés. J ai moi aussi déménager. Je ne veux plus monter en centre apres avoir réaliser la réalité de la plus part des centre équestre.
J avais décider de ne plus monter à cheval, sauf si c était pas MON cheval.
Et un soir, le telephone qui sonne.
Bonjour je suis machin, l ami de votre beau père. J ai une jument a vendre, trtrotteuse de 2 ans. Si elle vous intéresse elle est à vous!
J ai été voir cette petite merveille qui partage actuellement ma vie depuis 2 ans!
Pour ma part j ai commencer vers mes 8 ans. Ma mère me cherchait une occupation pour me vider la tete apres le décès de mon père. J ai trouver réconfort au pres de poney géniaux. 2 ans plus tard un foin de mauvaise qualité a décimer une partie des poney, dont mon préférer. Les cours continuent, vers mes 14/15 ans on m assigne un 'cheval fou' (un jeune de 4ans qui m'était tous le monde par terre) Le feeling est passer tout de suite. Je l ai monter pendant 1 ans et demi. (Sans aucune chutes ... cheval fou? Fou d être enfermer oui!)
Plus tard le directeur a décider que le cheval était trop dangereux apres la chute d un moniteur. Il s en est donc débarrasser au plus rapidement, malgré mon offre. Il est monter dans un camion pour un aller sans retour.
Pris de dégoût pour ce centre équestre, j ai arrêter de monter dans ce centre.
Ma mère m a pousser a aller voir ailleurs. Et la! J ai découvert que meme en périphérie de la ville, un cheval vivait au pré!! Alors certes il y avais beaucoup moins d installation (1 carere 1 manège) mais ce petit air de campagne en centre ville etait formidable.
Par contre... l ambiance des cours.... on aurait dit sue les fille venait pour parler manucure-coiffure... aucun respect du moniteur, aucun respect des autres cavaliers qui sont la pour apprendre.
Dégoûter de l ambiance des Courson en ai parler a mon moniteur (qui en avait pas le bol aussi 😂) qui décida de me mettre dans un cours pour adultes . A 16 ans je montais avec des personnes de 40ans
J'ai dû arrêter pendant 5 ans à cause de mes études, j'ai pu reprendre il y a un an de ça maintenant que je bosse.
J'aurais dû , vers l'âge de 7-8 ans car j'étais et je suis toujours allergique aux chevaux (et pas que un peu). Mais ma passion était plus forte. Du coup j'ai pris des gouttes pour diminuer l'asthme pendant plusieurs années. Maintenant je prends plus rien et j'ai plus de symptômes et pourtant je suis toujours autant allergique (expliqué moi comment c'est possible 😂).
J'ai rencontré des amis formidables, on avait toutes arrêtées l équitation et repris quasi en même temps. On a toutes une grande volonté d'apprendre et de progresser (je pense que c'est lier au fait que pour reprendre aprés des années d'arrêt il nous a fallu une grande motivation).
J'ai rencontré une monitrice super, qui m'a accompagnée pour l'achat de mon cheval. Donc 2 ans aprés me voila propriétaire, quelque chose que je n'aurai jamais imaginé 😄
Bon actuellement je suis de nouveau en arrêt de l'équitation depuis 3 mois (fracture vertébrale) mais c'est sur dès que je le peux je reprend !!! Et dès que j'ai plus le corset et en attendant de pouvoir monter je ferai que tu travail à pied. 😊
J'ai arrêté l'équitation à 17 ans pour raison financière (étude), et aussi car l'ambiance dans le club où j'étais était particulière (si on était pas proprio on n'était pas considéré). Comme je ne connaissais que ce club et que cette ambiance je pensais que c'était ça l'équitation.
En parallèle je faisais du judo et l'ambiance était super, on faisait des stages, on se soutenait en compétition et personne ne valait plus qu'un autre (contrairement a ce que j avais connu au cheval).
J'ai toujours gardé dans un coin de ma tête les chevaux même si je me voyais pas remonter car peur de retomber dans un club avec une mauvaise ambiance.
J'ai fait mes études et j'ai dut arrêter le judo (j'ai fait des études d'infirmière et entre les horaires et les lieux des stages je loupais pratiquement tous les entrainements).
Mais en arrêtant le judo je me suis rendue compte que c'était le cheval qui me manquait vraiment. J'y pensais tout le temps. Mais il fallait que ça chemine.
Lorsque j'ai trouvé un poste fixe, que je me suis installée dans une région j'ai recherché un club. Je voulais pouvoir monter au moins une fois par semaine mais en faisant les 3x8h c est pas évident. Un club a accepté de moduler se horaires pour moi. Puis a fait 2 cours adultes par semaine 1 le matin l autre l aprem comme ca en fonction de comment je bossais je pouvais toujours monter au moins une fois et meme parfois les 2 😉
L'ambiance etait super pas prise de tête. On se fait un apéro tous les vendredis aprés le cours
Plus ou moins comme Lena pour moi, rien de tragique ou quoi que ce soit. J'ai longtemps été cavalière de club en sentant que quelque chose clochait par rapport aux autres. Je n'ai pas réussi a trouver ma place dans ce "monde" où le jugement aussi bien de l'humain que du cheval est tres présent. J'ai eu la chance de devenir proprio d'une ponette qui m'a mené vers un tout autre chemin que la monte. Donc prise de conscience, une part de dégoût..
Coucou Lisa !
Ma mère a arrêté l'équitation pendant quasi 1 an ..
Elle a commencé sur le tard vers 40 ans et malheureusement, on lui a collé un cheval un peu mesquin qui l'a foutu par terre salement ..(alors qu'elle a apprit a monter longée sur un super gentil entier) .. Résultat : luxation des hanches, plusieurs mois d'arrêts et de galère pour remarcher sans douleurs, sans parler des maux de dos etc..

Elle venait toujours nous voir mais avait peur de remonter et de se trouver a nouveau handicapée avec 3 enfants de 10, 8 et 6 ans à gérer...

Quand les propriétaires du haras ont changé et proposaient des chevaux de trec expérimentés... elle s'est remise en selle sur une jument un peu speed mais ultra gentille qui ne faisais jamais un pas de travers ! elle a repris confiance pendant 3 ans avec une DP dessus, elle s'est mise au trec et au dressage en compétition et a gagné plusieurs challenge Trec et à même terminé Vice championne de France en Club 2 Vétéran en dressage à Lamotte Beuvron !

Nous avons ensuite partagé ma jument pendant 2 ans et elle s'éclatait en trec, dress et sautait même de temps en temps 90cm/1m (ce qui était bcp pour elle !!!) Elle montait aussi le très gentil poney de ma sœur...

Puis elle a acheté une gentille jument réformée des entrainements de courses de 11 ans, très bien dressée.. Sur laquelle elle s'est faite peur au galop à cause d'une monitrice qui l'a forcé à galoper pendant de très longues minutes alors que la jument n'avait pas travaillé depuis 1 à 2 ans ... et que ma mère ne la connaissant pas .. cette peur ne l'a pas lâchée et du coup elle refusait de galoper en cours, trouvais des excuses pour ne pas venir monter ou faire monter qqun d'autre sur la jument.. bref dégoutée .. Attachée à la jument j'ai fini par la convaincre de la vendre et je m'en suis occupée .. On a donc acheté un top grand poney type paint sur lequel elle ne loupe pas un cours et se fait plaisir !

Bref je pense que quand on arrête c'est soit par dégoût, soit par soucis financiers, soit par maladie ou accident ou par peur !
Oui, j’ai du arrêter l’equitation à mes 18 ans faute de finance, une fois mes finances stabilisées avec un travail durable, etc j’ai repris à mes 22 ans en Club et je suis désormais propriétaire de mon cheval et je continue à prendre des cours avec des chevaux de club afin de progresser 😉
Oula. C'est sur que sa a pas du tout dut etre facile a vivre.
Deja perdre un cheval c'est dur ( meme si sa ne m'est pas encore directement arrivé ) mais alors la tout qui se suit c'est juste pas tenable.
Je ne peut pas imaginer la souffrance physique, morale, sentimentale,phychologique et meme financiere que tout cela a en trainer.
J'espere que maintenant sa va mieu et que tu vie et vivra une longue et belle histoire avec ton grand.

Moi mon histoire est plus classique.

Cavaliere de club qui s'achete un cheval pour faire exclusivement de la balade ( faute d'intallation mais dans tout les cas c'est ce que je prefere ). Mais je continuer a monter en club pour evoluer un peu. Je me retrouver a monter des poney de 1m20-1m30 pour mon qui est une bonne corpulence et plus 1m70 pour aller enchainer 1m10. Bref gros degout du monde equestre et de l'exploitation des chevaux de mon ancien club qui ete monter jusqu'a plus de 25ans et a qui il font encore faire une puissance en fin d'annee.

De meme avec mon cours, la plupart des filles ( ont ete que des filles ) demander a faire balade sur balade. Degouter la aussi de monter en club pour faire des balade toutes les sem sachant que je voulai evoluer. De plus ont parter en balade avec le proprio du club qui m'avait fait prendre peur en balade ( galop sans control, embarquement, limite galop en descente et j'en passe ) ce qui fait que je n'oser meme plus monter mon cheval.

J'ai repris confiance grace a mon cheval et mes parents qui m'accompagner sa a prit du temps.
Mais aussi grace a des amis de mon cour qui ne voulai pas partir en balade avec les autres du coup nous ont monter dans la carriere ou le manege dans l'autre cour ou en autonomie ( on ete en cour 5/6 ). Durant ma derniere annee je ne monter plus qu'un cour sur 2 car soit je ne voulai pas monter un poney d'1m30 soit c'etait balade.

Si je n'avait pas ete proprietaire ( cheval au pre, ferrer car pas le choix sinon il n'arrive pas a marcher ( trop sensible des pieds ) monter 1 a 2 fois par sem et les vac mais surtout dans son respect ) je pense que j'aurai tout arreter.

Trop de degout envers l'exploitation du cheval et le monde equestre en general, les cavaliers de clubs que sa je gener pas de monter un cheval qui avait perdu un fer ou alors un cheval beaucoup trop petit pour eux, ou meme blesser, de cette ambiance de critique, de je me la pete, et la peur de partir a cheval en exterieur.
Aujourd'hui tout sa va mieu, j'ai 2 chevaux que je trouve extra, avec le 1er je part des fois seule en balade pour 20-30min, le 2eme j'en suis pas la ( car speed et encore inprevisible ) mais je me fait plaisir.
Et je ne voit pas ma vie sans eux et quand il ne seront plus la ( j'espere bien encore les avoir pour au moin 12 ans ) je pense que je redeviendrai proprio si mes finances le permette.

Alors certe mon histoire n'a rien de comparable a celle de #frederiquepollart, elle est beaucoup moin tragique.
C'est vraiment une histoire "classique" qui je suis sur, arrive a beaucoup de cavalier mais je pense que certain ne tienne pas reellement compte du bien etre du cheval ( ce n'est que mon avis ) et qui du coup continuent en monter comme si de rien n'etait.
(Suite) et du coup j'ai repris l'équitation après ce long arrêt. J'ai maintenant mon cheval (mon rêve d'enfance s'est enfin réalisé!)
Bonjour, j'ai dû arrêter l'équitation en 2002, suite à un accident de voiture (une voiture m'a renversée...). La rééducation était longue (plusieurs mois juste pour réapprendre à marcher) et le cheval que je montais à l'époque dans mon equipe de dressage (c'était en Russie, à Saint-Pétersbourg, le fait d'être dans l'équipe permettait de monter gratuitement) attribué à une autre personne... je n'avais pas de moyens financiers à l'époque de payer une demi pension et les cours. Avec tout ce temps passé je ne pensais plus reprendre l'équitation. L'année dernière, j'ai fait une balade à cheval
Moi c'est beaucoup plus simple, j'ai du arrêter deux ans pour études et après on m'a détecté une maladie auto-immune.
Je commence à me stabiliser donc je reprend doucement l'équitation... Doucement, rando surtout pour le moment le temps de me retaper et de finir mes études mais le 4 ans et dans le champs à maturer
Bonjour Lisa,

j'ai fais un bon break il y a bien 10/11 ans et je ne pensais même pas revenir pour raison de santé, résultat des raisons pour lesquelles j'ai stoppé.

La raison était une certaine forme de dégoût je pense... J'avais mes chevaux perso, des propriétaires avec qui je commençais à travailler, mes petites écuries prenaient forme et en un peu plus d'une année tout s'est écroulé.

Sur la même année mon tout bon cheval de concours avec qui j'étais hyper complice se claque les antérieures dans un van après avoir fait 200 mètres et se blesse, la personne qui conduisait savait que ce cheval était claustrophobe (1.81 au garrot mais mauvaise expérience en transport à 2 ans et je crois qu'il ne se voyait pas si grand qu'il était) ... J'ai investis dans tout un tas de ferrures pour essayer de le soulager, le garder au boxe plusieurs mois sans résultats... Il devait faire sa dernière saison avec un cavalier de plus grosses épreuves avant la retraite... Mes parents m'ont lâchée financièrement à ce niveau, chez eux c'était à la dure et à l'époque on avait pas tout ce qu'on à maintenant niveau médical et niveau orthopédie ça coûtait un bras pour avoir un vrai bon maréchal spécialisé.

Ma pouliche était trop grande pour son âge et du coup, gros risques qu'elle ai des problèmes articulaires très tôt...Sa mère que j'avais gardée pour ne pas la laisser chez quelqu'un qui pourrait la briser plus qu'elle n'était m'a attaquée sans raison et ma blessé un muscle au bras.

J'avais un cheval sur les bras dont je ne savais pas quoi faire, et pas assez de prairie pour le laisser non plus et qui était vraiment cochon dans son boxe je devais vider entièrement tout les 2 jours parce qu'il noyait son boxe en jouant avec son abreuvoir ou renversait le bac. Et tout le monde était sur copeaux pour que ce soit plus facile et économique mais au foin à volonté et 3 repas étalés sur la journée.

Financièrement ça devenait vraiment compliqué quand j'avais des creux, si les chevaux ou le travail ne rentrait pas je n'avais pas grand chose... Et le voisin qui était dans les chevaux aussi et revendait à décidé de me pourrir l'existence avec des pseudo "amis", je me disputais de plus en plus avec mes parents qui ne voulaient plus m'aider, cette année là en plus il y a eut très très peu de paille donc les copeaux devenaient plus difficiles à avoir directement il fallait rentrer de grosses quantités pour ne pas tomber en rade, les chevaux avaient une nourriture adaptée et de qualité comme je voulais vraiment le top et adapté à leur activité et besoin car c'étaient quasi tous des bacs qui avaient besoin de manger plus sinon ils perdaient... Donc point de vue finance j'étais dans la cata... Niveau santé physique comme j'avais besoin de plus de rentrées je ne triais plus du tout les chevaux des personnes qui m'appelaient et j'ai eu de grosses chutes et accidents... Des "amis" de l'ancienne équipe de concours qu'on avait encore l'année précédente m'ont tous fais silence radio du jour au lendemain alors que j'avais toujours été très ouverte et disponible pour eux et toujours là pour aider ou donner.

Bref sur une année ça a fait beaucoup, on à tout vendus, la maison et l'écurie aussi j'ai donc perdus la ferme que mes grands parents avaient construits et sentimentalement elle avait une grande valeur, je suis tombée sur un c*n qui m'a fait couler plus que tenue ou me laisser remonter la pente.

Mes anciens coachs étaient partit l'année précédente ce qui m'a fait beaucoup de mal car j'étais très proches d'eux...Et eux m'auraient dépannée le temps que je reprenne les rênes.

Donc gros dégoûts du genre humain, santé physique qui s'est dégradée en peu de temps à cause des chutes et des années où je ne m'étais jamais soignée ni allée vérifier après de grosses chutes ou accidents à cheval... Mon corps m'a donc lui aussi lâchée. J'ai voulus briser le lien avec les chevaux alors que je baigne dedans depuis toute petite, j'étais sûre que ce serait définitif mais au final celui qui m'a faite revenir dans tout ce que j'avais quitté c'est mon grand :)