The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Quel enrênement pour apprendre à un jeune cheval à se mettre en place (monté et longe) ?

Quel enrênement pour apprendre à un jeune cheval à se mettre en place (monté et longe) ?
P.S: j’ai vu dans une autre question que tu avais une 3 ans... c’est pour cette jument cette question? Si oui, OUBLIE LA MISE EN MAIN! Elle n’a pas le physique prêt pour ça. Pour l’instant: Calme, En avant et Droit. Rien d’autre. Recherche le calme et la décontraction. Installe la confiance entre la main et la bouche, qu’elle réponde convenablement à tes aides. Et déjà si tu as ça à la perfection, tu seras déjà bien avancée
Bon j’ai hésité à mettre les pieds dans le plat.

1: un cheval « en place » ça ne veut rien dire

2: tu n’as aucun enrenement qui va APPRENDRE à ton cheval quoi que ce soit. Au mieux il ne servira à rien, au pire il va le contraindre à faire quelque chose.

La mise en main ou sur la main, oui il faut apprendre à la ressentir, mais c’est pas un truc obscur indéfinissable!
Déjà, ton cheval doit accepter le contact des rênes sans chercher à traverser la main, ou à se mettre derrière. Quand tu prend le contact sur les commissures, il doit donner la bouche, première étape. Deuxième étape, tu dois savoir l’alléger et qu’il se tienne haut et léger, le tout en étant en descente de main.
Une fois ok, il faut que tu saches l’etendre et l’avoir le plus long possible. (Extension d’encolure)
Ensuite s’en suit tout un travail qui va te permettre de demander la nuque et avoir la mise en main.
Mais à tout moment il faudra toujours être capable de l’avoir haut et léger nuque ouverte, long et ouvert, haut avec la nuque fléchie..
Et tu dois passer dans chacune de ces attitudes au cours de chaque séance, de l’une à l’autre, dans la plus grande décontraction

Et dernière chose, il n’y a aucun rapport entre la mise sur la main et l’equilibre ou l’impulsion, et j’en passe.. Au terme du travail chaque élément va améliorer l’autre. Mais tu peux demander une mise en main à l’arret.. tu fais comment si c’est uniquement grâce au mouvement en avant..?

À ta dispo si tu veux échanger
haha merci @stecile ;)
je ne suis pas sure de mieux expliquer qu'un autre puisque c'est vraiment du ressenti..
Il faut travailler avec un moniteur qui va te dire le moment ou ton cheval pousse bien et est en équilibre pour que tu sente la différence. tu peux aussi fermer les yeux sur quelques foulées pour sentir le mouvement

L'important n'est pas la vitesse mais la poussée et le rythme. Pour t'aider, tu peux demander des exercices favorisant cette attitude comme transitions montantes et descendantes inter et intra allures, épaules en dedans...

il faut placer le cheval dans son rythme naturel donc pas trop vite ni trop lent et surtout actif pour qu'il mobilise son arrière main.

Au galop c'est plus facile qu'au trot car le cheval qui n'engage pas, fait un galop à "quatre temps" assez rasant et plutôt confortable en général ;) , a contrario si le cheval est précipité, il se déséquilibre et tire ou se contacte.

Au trot c'est plus subtil car on a du mal à sentir si un cheval se juge, méjuge ou déjuge ... dans le cas où le cheval se méjuge ou déjuge, on peut avoir une allure précipitée ou trop lente..
Ex: ma vieille jument se traine les fesses et pourtant se méjuge très souvent car c'est son attitude naturelle, ma jument actuelle se déjuge souvent car très longue du dos et souvent un peu précipitée...

Il n'y a pas de technique pour sentir .. juste beaucoup de travail avec une personne extérieure qui peut attester de la justesse du travail.
Dans le but ultime du dois sentir ton cheval vers l avant qui se redresse legerement ( donc garrot un peu plus haut que les fesses et le point le plus du cheval doit être là nuque et non son milieu d encolure ), et sentir comme une propulsion par exemple au trot tu dois sentir que les fesses de ton cheval lorsque qu'elles se lèvent te donne un mouvement en avant à ton bassin ( pas facile d expliquer sa Avec des mots ...) tu dois avoir une sensation de rebondi donc un mouvement en avant Oui Mais vers le haut également ( Cest pour cela quon dis qu'il faut etre droite et regarder les étoiles 😂😂) bref tout ca perso je les ressenti avec le dernièr cheval que je bossais ... Cest une sensation.... magique tu y prend goût et veut plus que sa s'arrête 😂😂
Comme tu dis c'est un ressenti, donc pas facile à expliquer, en tous cas moi je coince, @audesrichard peut-être?
Après en enchaînant les transitions descendantes et montantes comme trot-pas-galop tu devrais le sentir par exemple si dans ta transition trot-pas tu sens que le cheval bascule vers l'avant avec un gros appui sur ta main et/ou en enchaînant ensuite sur ton départ au galop avec juste quelques foulées de pas il a du mal. Tu peux aussi "tester" avec une serpentine au galop, un cheval pas engagé et pas en équilibre aura du mal à tenir son galop à faux en général.
Merci pour tous vos bons conseils ! Je pense que la base c'est l'engagement et l'équilibre de toute façon. Je ne suis pas trop enrênements à la monte sauf pour corriger les erreurs, ou faire comprendre, donc pas dur. Par contre, est-ce que quelqu'un aurait une technique pour "sentir" si l'engagement est bon ou pas ? Car à part regarder, je n'y arrive pas vraiment... Car de mon point de vue, ce n'est pas parce qu'un cheval a un bon rythme qu'il engage particulièrement.
Il y a eu de très bonnes explications et conseils. J'ajouterai juste que l'enrênement quel qu'il soit doit être utilisé comme limitateur et non pas pour mettre le cheval en place donc qu'il soit fixe ou commandé il doit être ajusté plus long que ce qu'on cherche. D'ailleurs "en place" c'est le cheval qui doit venir sur la main en partant de l'engagement des postérieurs et pas la tête qui est ramenée. Il faut mieux un cheval légèrement ouvert mais qui pousse qu'un cheval encapuchonné, qui lâche la main et avec les postérieurs à 15km ;)
Élastique éducatif
@audesrichard a tout résumé je pense !
Je travaille avec un gogue, c'est très bien pour apprendre au cavalier la bonne attitude, les bonnes sensations etc. Mais techniquement, ça n'apprend rien au cheval, car le jour où tu lui enlèves, il ne sera plus le même. Maintenant, je commence à enlever le gogue car le but est bien évidemment de faire sans.
Oui je suis pour le sans enreinements auSsi surtt sur des jeunes .... en longe sur les jeune le principal c'est de travailler dans la bonne attitude .. engagement et équilibre. 😊 Avec un entraînement tu ne peux pas doser la demande et trop demander dun coup Ca peut leur tirer dans le dos Ou les abdos du coup apres ton cheval garde un souvenir de douleur sur cette demande .... qui sera plus dur à avoir au final ....
Ça dépend de ce que tu appelles jeune. S'il est dans sa première année de travail, il vaut mieux éviter de précipiter les choses et lui donner une chance d'apprendre à bien faire par lui-même : s'il comprend seul quelle attitude il doit avoir, cela sera beaucoup plus durable que d'utiliser des artifices dès le début. (Enfin c'est ma politique avec ma jeune, je résiste régulièrement à la tentation de l'enrennement car c'est plus punitif qu'éducatif. Par exemple l'autre jour elle a commencé une petite rébellion, J'ai failli aller chercher les rennes allemandes,
Autant monter je suis pas spécialement pour les enrenements avec lequel tu vas avoir l'impression qu'il est en place, sans pour autant qu'il engage et pousse avec les postérieurs, par contre à la Longe pour qu'il se relâche, s'étire et tout ça les élastique fonctionnent bien
hello !

Je rejoins Tien Lung dans le fait que la mise en main va s'acquérir progressivement car le cavalier va demander à son cheval : rectitude et engagement ... c'est important pour que le jeune cheval apprenne à fonctionner et porter son cavalier correctement sans artifices.

En revanche, c'est un effort qui a lui demander de remonter ses abdominaux et contracter ses pectoraux donc c'est difficile pour lui. Il vaut mieux demander quelques foulées et féliciter plutôt que d'enfermer son cheval dans une mise en main factice. La stabilité viendra avec la prise d'endurance et masse musculaire.

Pour nous aider, nous cavaliers (car on ne monte pas tous comme Michael Jung...) , on peut utiliser un gogue commandé ou howlett. L'avantage de ces enrênements c'est qu'ils permettent de corriger l'attitude du cheval sans grosse contrainte et permettent surtout de pouvoir "relâcher" derrière quand le cheval cède.

Ces enrênements n'ont pas de but éducatif pour le cheval à proprement parler.. il permettent de palier aux difficultés que le cavalier rencontre et qu'il ne peut pas dépasser avec son niveau: cheval qui résiste, donne des coup de tête, se met debout, donne des coups de culs, se défend, tire, lâche le mors... ça permet de garder une pertinence et une justesse d'action sans que le cavalier se désorganise.
Tu peut utiliser des élastique , mes pas trop NN plus !
Pas d enrennement... la mise en " place " ne peux s acquérir qu avec un cavalier qui sait le demander correctement ...