The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Comment rester détendu à l'obstacle quand on sait qu'on a un cheval qui s'arrête facilement, et qui ne pardonne pas la faute du cavalier qui est sur lui ?

Comment rester détendu à l'obstacle quand on sait qu'on a un cheval qui s'arrête facilement, et qui ne pardonne pas la faute du cavalier qui est sur lui ?
Bonjour ! Effectivement, c'est pas facile...
Perso je montais une ponette qui aimais bien les dérobades...
Comme à dit Aude Richard, je commençais à compter mes foulée ~ 5 foulées avant le saut. Et ça marchais super bien.
Le seul problème avec les chevaux comme ça c'est qu'on à tendance à pousser de partout pour qu'il saute (assiette, jambes...) et c'est vraiment la dernière chose qu'il faudrait faire...
Salut !

C'est effectivement compliqué car on monte "contre le refus" donc on reste en arrière et on serre tout lol !

le plus simple, c'est de compter tes foulées de loin. Ainsi tu vas créer un rythme et la foulée seras moins difficile à voir. C'est une technique de mon coach qui marche assez bien. Tu peux aussi remplacer par "tic, tac, tic, tac" ou "un, deux, un deux" .. Mon coach nous fait aussi monter avec un métronome de temps en temps ;)
Je sais que la veille d’un concours pour ma ponette qui s’arrêtait je passais des toutes petites barres (pas plus de 80cm) en essayant de le passer dans le calme et dans tous les sens, dans une position où on sait que le cheval peut s’arrêter c’est un dire légèrement penché en avant et rênes lâche, ça paraît bizarre comme ça mais tu mets ton cerveau en mode veille tu les passes dans tous les sens sans chercher à calculer la foulées et en laissant ton cheval se débrouiller (tous les sens veut pas dire sauter un Oxer à l´envers) mais sans suivre le parcours style tu vois une barre tu fais celle là celle la, je ne sais pas si je suis compréhensible mais ça merci tout le monde en confiance, la mienne était planté quand je l’ai acheté et ça marchait top le cheval se pose plus de question à la fin et nous non plus, désolé c’est plus un exercice qu’une méthode, sinon parler à ton cheval ou souffler ça paraît bête mais ça détend vraiment, courage en tout cas c’est pas facile et on peut vite se faire peur et manquer de confiance
Ma technique est assez barbare, je me focalise sur l'exercice et j'oublie tout le reste.
Je n'aime pas tomber mais ce n'est pas une chose qui va me bloquer, donc je n'y pense pas. Plus on y pense et plus on y vas de toutes façons