Quels conseils pour travailler dans le milieu équestre sans prendre le risque de perdre sa passion ?

Je pense que c'est une question bien plus générale que ca. Il y a certes, le domaine qui reste une passion (les métiers passions payent pas).
Mais il y a aussi comment tu gères ta boîte. Si tu démarre à crédit ou non, le secteur d'activité étudie par rapport à ton secteur. Cest complexe et difficile oui.
Mais c'est comme chez les artisans. Il y a ceux qui gèrent bien leurs boite (eux durent) et ceux qui ont foncé tête baissée. Ça dépend énormément de critères.

Cest après un métier qui ne te permet pas de prendre des vacances de deux semaines, d'avoir tes weekends... si tu es toute seule, tu ne vis que plus pour ca.

Mais après si tu gère bien ton truc, que tu gagne assez pour avoir un petit salaire et te partager le travail avec un salarier, en rien ca ne t'empêchera de garder ta passion et tes chevaux.

Je rejoins ceux qui disent "ppur être millionnaire dans les chevaux, faut être à la base milliardaire". Cette phrase se vaut particulièrement pour tout ce qui touche l'élevage.
Les clubs, ca peut payer, mais ton temps personnel, tu peux aller l'enterrer directement.
Les écuries de propriétaires, ca peut être différent.

Mais bien sur ça dépend de ce que tu veux dans la vie. Tu auras toujours la confrontation qualité de vie / argent. En tout domaine.
Ça dépend de comment tu démarres ton activité, des ambitions que tu en as... ca dépend.
Comportementaliste, éducation des jeunes ect cest compliquer car il fait se faire connaitre (dés que tu a des contactes tu es bien lancer par contre) mais il faut être douer. Comportementaliste cest un nouveau métier qui n'est pas connu de tous et certain ne sont pas convaincu de cette pratique...

Mais comme dans tout métier il y a des inconvénients et un risque de se louper.

Le truc avec le monde du cheval cest qu'on est pas sur que dans l'avenir il y est encore du travail. (Mais la aussi cest quand même le cas pour la majorité des métiers)
Je ne compte en aucun cas devenir veto, travailler dans le monde des courses , etre groom palefrenier ou autre. J'avais plus en tete être avec les jeunes chevaux ce qui concerne les manipulation, le comportemabtalisme, ou tout ce qui est osteo etc...
... epuisante et de deux le metier de veto est en perdition notament dans l’agriculture ou les eleveurs n’apellent les veto qu’en dernier recourt...
j’ai des contacts dans le milieux pour ceux qui voudraient raler ils ont de moins en moins de cliants hors des villes... donc dans les chevaux et le betail...

En tout cas bon courage a toi
Avait du mal a finir les fin de moi et je sais qu’il ont du vendre pas mal de chevaux cette année.

Pour avoir de nombreux contacts dans le monde du cheval qui travail a différents postes et moi meme plusieurs expériences dû milieu je ne te le conseil pas...
Ce sont des milieux tres dur il ne faut pas se faire d’illusions si tu veux devenir millionnaire dans le cheval faut partir en étant milliardaire... il y a très peu de personnes qui arrivent a gagner correctement leurs vie et meme la faut pas vouloir des extras, tu peux oublier le shopping ou le fait d’avoir un cheval: tu n’aurra ni l’argent ni le temps...
Tu ne sera meme pas payer le smic et tu n’auras pas le temps ni tes we puisce que ce sont en general les journées chargés du club...
Sans vouloir te dégoûter ne t’engage pas la dedans sans plus d’expérience dans différents site...
Je te conseille de continuer tes etudes dans jn milieux peut etre proche mais proposant de meilleur salaire et horaire. Tu aurra ainsi les moyen de pouvoir continuer le cheval et meme d’en avoir un.

Personnellement pour te donner une idée je compte me diriger vers un dut génie biologique option agronomie afin de passer un concours parallèle pour entrer en ecole d’ingénieurs en agronomie.
Ainsi je pourrai travailler dans la recherche dans l’agriculture et dans la biologie. Ce qui me passionne.

Je te deconseille le metier de veto, tout le monde pense bien gagner sa vie mais d´une les etudes sont super difficiles et sont tres epui
Je pense que comme toutes les passionnées on a rêver de travailler dans le monde du cheval d’avoir ses chevaux..

Mon stage de 3 eme je l´ai fait comme toi dans mon ecurie, mais je n’ai pas trop prêté attention aux horaires : d’une on est jeunes de deux c’est avec des gens que l’on connais on rigole etc...
N’ayant pas de projet professionnel definis et une mere qui me poussais énormément dans les etudes je suis resté dans le general. En premiere j’ai fait un stage de 10 jours dans un des plus grands haras d’elevage de chevaux de courses en france. Avec environ 80 poulinières et leurs poulains (c’etait au printemps) et de tres nombreux yearling... jolie bestioles qui changent beaucoup du cheval de sport.
Comme ca ca peux paraître idyllique mais detrompe toi: je ne connaissais personne et j’etait logé sur place comme le haras fesait plus de 300 hectares autant te dire que je me suis sentie vite ultra seule. De plus il n’y a pas beaucoup d’activité hormis le curage des boxes et les aller retour aux champs avec les chevaux, certes j’ai vu des naissances mais ca ma limite dégoûté (mise a bas violante dans le sens ou le poulain est resté à moitié coincé dedans, le placenta pas décollé ou une autre qu’il a fallu traîner dans le box pour pouvois sortir un enorme poulain qu’elle n’avait plus la force de faire sortir...) de plus c’est tres peu rentable malgré de tres bon poulain(trêve) et le fait que le monde des courses soit beaucoup plus lucratif que le monde du sport ils ...
Faut se dire que quoi qu'on fasse on peut ne pas réussir😅
Tu pourrais très bien réussir tes études et par la suite te planter en entrant dans le monde du travail ou tu peux faire l'inverse faire de mauvaise étude mais tu fais la découverte dune nouvelle relation qui te permettra de réussir dans ta vie professionnel (ma tante a du arrêter ses etudes de coiffure car allergie, au final elle a rencontré quelqu'un qui la fait devenir immobilière)
On ne peut pas prévoir si on va réussi ou non, il faut surtout choisir quelque chose qui te plait, te motive et prévoir des "plans" de secours.
Personnellement jai toujours voulu travailler avec les animaux mais j'avais peur de ne pas réussir ou être trop sensible (si l'animal est blesser...) donc je n'ai plus penser a être vétérinaire. Mais maintenant je vais faire une poursuite d'études qui me permettra toujours de retourner sur un métier avec les animaux 😁
Si tu a peur de ne pas réussi fait des études qui pourront t'aider a travailler avec les chevaux mais qui peuvent aussi te permettre d'accéder a d'autre études (au cas ou si cest trop dur )
Je suis dans la Camargue moi je me sens de travailler la deans mais j'ai peur de ne pas reussir
Pour ma part j'ai déjà étudier avec les chevaux un an, puis je fais des études longues dans un autres domaine. Le but étant de vivre au final des deux...
Car travailler dans les chevaux, c'est surtout au point de vue financier que c'est dur. Si tes parents n'ont pas de patrimoine équestre ou immobilier, ou assez d'argent pour payer tes premiers chevaux etc, tu pars avec un lourd handicap. Il faut voir sur du très long terme...
A ton âge je voulais être véto. Finalement j'ai fais des études de moniteur, puis dans le jeu vidéo, ce qui n'a rien a voir. Mais au final j'ai mon cheval que j'ai payé moi même, et je sais que plus tard je garderai à la fois les chevaux et le jeu vidéo et que ce sera bien plus confortable pour vivre.
Si j'avais travaillé directement en tant que moniteur, j'aurais eu un tout petit salaire, j'aurais dû attendre des années pour avoir un cheval... Là avec un mi-temps et en étant encore en étude, je peux assumer mon cheval seule.
Et puis avoir "deux métiers" ça me permettra d'acheter d'autres chevaux plus tard, peut-être une maison et d'y faire une carrière ou une petite pension de valorisation de chevaux de sports, mais tout en gardant un travail à côté pour avoir un apport financier pour tout ça.
Et "on verra" on ne sait ce que la vie nous réserve.
En gros, avoir deux cordes à son arc plutôt qu'une. Si l'une romps, j'ai l'autre. Prévois toi d'autr
es études en "parachute".
Sinon tu as la solution de trouver un métier avec un lien avec les chevaux sans y être directement : sellier, nutritionniste, communication...

Déjà pour t'avancer tu peux passer tout es galops et te renseigner sur le travail à pied. Ça te sera utile quoique tu fasses plus tard ;)
Salut Leeloo !

Pour moi aussi le choix a été dur plus jeune car j'étais passionnée (je le suis toujours 'ailleurs) et je voulais faire ma vie dedans !
Et puis j'ai pesé le pour et le contre!

En tant que moniteur/ instructeur/ gérant d'écurie/ groom c'est : beaucoup d'heures de cours, de nombreux week-end a œuvrer pour les autres (compétitions, animations, cours), une vie a 100 à l'heure, c'est dur physiquement ( pas de grasse matinées, jours fériés, peu de sorties, on travaille sous 40 degrés, -10 degrés, sous la pluie, le vent, la neige...). On a peu de temps pour ses autres loisirs et surtout peu d'argent (sauf si tu fais du commerce ou donne énormément de cours particuliers), tu dois aussi avoir un sens du contact client car les propriétaires/cavaliers viennent pour leur loisir et le paye cher donc tout doit être nickel!
C'est un petit milieux dans lequel bcp de gens se connaissent et les rumeurs vont bon train !!

Dans les autres métier type vétérinaires, ostéo, dentistes etc: un peu pareil que les métiers précédents, les études en plus . Pas de temps, pas de loisirs, être bcp sur les routes...

Voilà c'est un métier de passionné qu'il ne faut pas faire pour gagner de l'argent ! J'ai une de mes amies qui gère sa propre structure. C'est très dur, surtout en hiver mais elle adore ce qu'elle fait et ne changerait pour rien au monde ! elle a réussi a allier ses propres sorties en concours avec celles de ses petites cavalières et elle est super fière quand elles se classent ! Elle gère également une partie commerce/valorisation avec des poneys de compétition.
Voilà, il faut être patient, endurant et passionné à mon avis ;)

Pour ma part, je cherche un poste qui se rapproche du monde du cheval sans pour autant travailler "dedans" : postes de commercial, chargé de communication etc etc comme ça je peux allier les 2 ^^
Merci beaucoup pour tes idées ça va me permettre d'en rechercher plus !!
Je trouve avec un peu de recul que le monde du cheval est un milieu difficile. C’est des métiers-passion,on en apprend tout les jours et ça ne cesse d’evoluer. En terme de salaire, je pense que pour bien gagner sa vie il faut s’oriente vers la médecine du cheval (véto,osteo..) mais les études sont parfois cher et il faut s’accrocher mais si tu es motivée tu peux y arriver. J’ai moi même tenter de travailler dans ce milieu en temps que soigneur mais c’est trop d’heures (généralement on évite de les compter quand on travail dans’ le monde du cheval) beaucoup de travail et c’est très physique pour un salaire moyen. J’ai donc décider de m’orienter vers un autre domaine avec un meilleur salaire qui me laisser le temps de m’occuper de mes chevaux et subvenir à leurs besoins.

Je pense que si tu es motivé et que tu es sûre de ce que tu veux tu peux tout à fait réussir comme je l’est dit la filière équine va évoluer.. peut être te pencher vers des « métiers d’avenir » le naturel est revenu au goût du jour, je constate que les propriétaires souhaite un « retour à la liberté » pour leur cheval (écurie active,paddock paradise,pension pré) la remise en forme et la santé sont toujours très important donc pourquoi pas s’orienter vers cette voie aussi (thalassothérapie, remise en forme, shiatsu,acuponcture..)
Je ne peux pas aller plus loin. Ma mere ne peyt pas beaucoup conduire. J'aimerais travailler avec les jeunes chevaux ou être comportemantaliste. Mais j'ai peur de l'échec, de pas assez gagner. J'ai peur de ne pas réussire et de ne pas pouvoir faire ce que je souhaite.
Des idées pour m'eclairer ?
Profitez de Horsealot en vous connectant avec nos 200,000 membres !
Inscription
X