Achille Lamarre Autre | 22 Questions | 13 Réponses

Quel est l'impact de l'inbreeding (consanguinité) sur l'évolution d'une race ?

Quel est l'impact de l'inbreeding (consanguinité) sur l'évolution d'une race ?
4
C'est vrai que j'étais partie sur une optique de création de race et non de continuité du travail...

En amélioration je ne suis pas fan ou avec un très faible degré et par "accident" : les deux reproducteurs ont un parent/grand parent en commun c'est pas forcément une raison pour annuler la repro...
Image Horsealot's top user
Ça n'est pas très utilisé pour les chevaux de sport (plus dans les courses) donc je ne pense pas que ça puisse avoir une réelle influence sur l'évolution des Races en elles mêmes d'autant plus qu'avec l'évolution des transport, technique de réfrigération, congélation il y a beaucoup de brassages de sang . Je pense que l'évolution des disciplines sportives ont en revanche une importance non négligeable sur les races : les qualités, modèles, etc recherchés sont complètement différentes par exemple en CSO et CCE qu'il y a quelques dizaines d'années et beaucoup d'éleveurs sont donc plutôt intéressés par l'outcrossing.
A titre personnel et amateur une de nos juments va avoir un poulain avec un inbreeding de 3x4 sur Jalisco B, ça n'a pas été un critère primordial dans la recherche d'un étalon mais on pense que ça peut être intéressant.
Cela permet de fixer certains caractères. Pour les chevaux de courses on estime que le rôle de l’etalon est ameliorateur s’il permet d’apporter ce qui manque aux qualites présentes chez la mère. Cela peut être de la tenue ou bien de la vitesse selon les cas. Évidemment le niveau de consanguinité reste assez éloigné ...
C'est indispensable dans une démarche de fixation de caractéristiques, quelque soit l'espèce sélectionnée mais cela doit être fait de façon intelligente au risque de finir en eau de boudin...

Déjà la fondation de la lignée de base est nécessaire (souvent un mâle et quelques femelles) pour pouvoir canaliser le pourcentage de consanguinité dans des normes acceptables.
Il faut aussi rapidement intégrer d'autres reproducteurs (pouvant eux même été consanguins) pour remixer les gènes. Le travail crise de deux ou trois lignées consanguine est intéressant car il permet de concentrer les gènes en gardant un certain brassage. On peut ainsi apporter de niveau reproducteurs régulièrement et temporiser la perte de caractéristiques.

En bref ça demande une très grosse réflexion et une organisation béton
Inscrivez-vous pour vous connecter avec +100 000 cavaliers !
Inscription
X