Image Horsealot's top user
Anne-sophie Rommevaux Saut d'obstacles | 105 Questions | 303 Réponses

80% des licenciées sont des femmes mais seulement 35% des cavaliers de haut niveau, comment l'expliquez-vous ?

80% des licenciées sont des femmes mais seulement 35% des cavaliers de haut niveau, comment l'expliquez-vous ?
12
Avant tout ces une passion, beaucoup de licencié son des femmes. A partir du haut niveau ce sont majoriterement des hommes car les femmes deviennent mère, elles tombent enceinte, pour beaucoup ces difficile de reprendre et pour d'autres elle préfère rester en sport de passion pour avoir plus de temps a passer avec leurs enfants
Aude Richard :Edwina à déjà repris le chemin des concours. Depuis plusieurs mois.
Image Horsealot's top user
Par contre je serais curieuse d'avoir des stats par discipline, la proportion de cavalière me semblant plus élevée en dress qu'en cso, et encore plus par rapport au cce... Car là aussi il y aurait à creuser sur les origines/raisons de ces différences...
Image Horsealot's top user
Je crois qu'Edwina a repris la compétition 😉 ceci dit même dans des conditions "idéales" sans complications ni rien, une organisation au top et toute la motivation du monde c'est une réalité biologique qu'une femme est obligée de s'arrêter un minimum si elle veut avoir des enfants alors que ce n'est pas le cas pour un homme...
Mais bon, je pense que de toute façon c'est loin d'être la seule raison pour laquelle il y a plus d'hommes que de femmes à haut niveau...
Image Horsealot's top user
@manuellejaladon Pour Luciana elle s'est arrêtée et a un peu galéré a retrouver un bon piquet de chevaux, Edwina Tops était en GP coupe du monte au 5e mois de grossesse et pour le moment il me semble qu'elle n'est pas revenue sur les terrains (et pourtant son mari c'est juste un des plus gros commerçants de chevaux au monde) . Meredith concourait 7 jours après son accouchement. Malin est restée longtemps absente des terrains de concours ..Pénélope Leprevost a plannifié sa grossesse... Bref en haut niveau, soit elles prennent des risques soit elles s'arrêtent pendant un moment et acceptent le fait qu'elle mettrons un moment avant de retrouver les chevaux et la condition physique pour retourner en compétition. Les hommes n'ont pas à réfléchir à cela
Pour la télé c'est différent, il y a beaucoup de femmes journalistes ou chroniqueuses. Suffit de regarder les émissions sportives ou les jt. Sans compter les talks.

Bizarrement c'est l'un des rares endroits où on voit le plus de femmes.
Sûrement qu'elles sont plus agréables à regarder que ces messieurs et qu'elles sont plus sérieuses.
j’étudie justement ça en ce moment en Sciences-Eco et Sociale, le prof a donné l’exemple de l’équitation en disant « En France les femmes représentent 80% du total des licenciés en équitation » et la jai crié « et pourquoi à haut niveau et à la télé par exemple, on ne voit que des hommes ? » ca a fait réfléchir tout le monde (même le prof)
Il faudrait poser la question à Pénélope, Luciana, Edwina, Malin qui ont su gérer leur carrière et leur vie familiale. Mais en France on a un gros retard sur l'égalité homme-femme.
Rien qu'à regarder au niveau du travail(une femme ne serait pas capable de faire certaines professions-peintre, plombier, pompier voire grand patron) et du salaire (un homme est mieux payé qu'une femme à posté équivalent).

Quand aux sports de haut niveau, c'est pareil au moins sur le côté famille. On est aussi bonnes que les mecs mais la barrière psychologique créée par l'éducation qui nous est donnée tend à voir une femme plus à faire des enfants et materner, ce qui est très différent à l'étranger.
Regardez les cavalières que j'ai cité et surtout les américaines, capables de faire une équipe entière et de gagner des CSIOs
Image Horsealot's top user
Hello !
D'accord avec ce qui a été dis précédemment ;)

En général, quand les enfants commencent, l'équitation est d'avantage vu comme un "sport de fille". Si petits les garçons ne le ressentent pas trop, à l'adolescence cette image se renforce et les garçons vont donc essayer de prouver leur "virilité" en se mettant a pratiquer des sports plus traditionnels : judo, foot, rugby, tennis, athlétisme ... etc

On retrouve au final assez peu d'hommes dans l'équitation dite de "loisir", en revanche, dans les centre équestres ils font très souvent parti de l'équipe concours. Là encore, je pense qu'il s'agit d'image sociale même si de plus en plus d'hommes s'intéressent aux a cotés du cheval comme l'importance accordée au soins et à la compréhension de l'animal.

Coté haut niveau. Le souci c'est qu'une femme va devoir à un moment ou à un autre renoncer à son piquet de chevaux pour s'arrêter une année complète. Il faut donc bien préparer cette transition et avoir des propriétaires compréhensifs. Ensuite, être mère implique que l'on réfléchi d'avantage aux risques que l'on prend surtout en compétition. ça implique également de retrouver des propriétaires, réorganiser son planning, prendre un peu moins de chevaux (en général) et retrouver le haut niveau.. Donc ça revient à dire quasi 2 ans de "perdu" (le mot est un peu rude mais c'est la réalité sportive)
Et pas forcément la garantie de trouver d'aussi bons chevaux qu'avant (1 an d'arrêt d'équitation et env 5-6 mois pour revenir à son niveau précédent)

Les hommes n'ont absolument pas les mêmes choix à faire ce qui explique qu'ils sont plus nombreux en haut niveau.

C'est un peu la même chose que de comparer les chefs cuisiniers : au quotidien, c'est majoritairement des femmes derrière les fourneaux.. en gastronomie, compétitions de cuisines, pâtisserie, chocolaterie etc ... ce sont majoritairement des hommes qui vont être totalement dévoués à leur passion et travail.
Image Horsealot's top user
Bonjour, je pense qu'il y a sans doute pas mal de raisons : moindre goût des filles pour la compétition en général, plus grande importance accordée à la vie de famille, peut-être aussi davantage d'attrait pour d'autres approches du cheval que le côté purement sportif (éthologie ou autre) avec l'envie de plus pousser le côté relationnel au cheval qui n'est pas toujours facile à concilier avec les exigences du sport de haut niveau, peut-être aussi plus de difficultés à trouver les sponsors et appuis bien souvent nécessaires pour accéder au plus haut niveau,... Bref beaucoup de facteurs, personnels et liés aux mentalités (bien que ce côté là évolue...), entrent à mon avis en ligne de compte pour expliquer cet écart entre la proportion de cavalières "en général" et celle à haut niveau...
Je suis d'accord avec Laetitia, mais aussi je penses que les filles ne continuent pas dans le haut niveau car c'est compliquer de concilier cette activité avec une vie familiale a coté, donc simplement les femmes arrêtent ou n'évoluent pas dans le haut niveau pour se consacrer a la vie de famille tandis que les hommes sont moins "attachés" a ça et se permettent peut être plus facilement qu'une femme a atteindre le haut niveau et travailler pour y rester !
Y'a pas mal de garçon qui veulent pas faire de l'équitation parce qu'il pense que c'est un sport de gay et qu'il veule pas de moquerie vis à vis de leur ami. Alors peut-être que ça fait le tri et que les garçons qui veulent vraiment monter à cheval à haut niveau réussise à atteindre leur objectif de haut niveau. Alors que les filles c'est peut-être plus un loisir, la copine monte à cheval alors je monte aussi. L'équitation on commence en général avant 18 ans, alors c'est ces figures de cas qui peuvent ce produire à cette âge là.
Inscrivez-vous pour vous connecter avec +100 000 cavaliers !
Inscription
X