C. D. Non renseigné | 15 Questions | 55 Réponses

Je ne comprends pas l’intérêt d’un gogue en compétition de dressage. S'il y a besoin de ça, n’est-ce pas que le couple n’est pas prêt à sortir, qu'en pensez-vous ?

Je ne comprends pas l’intérêt d’un gogue en compétition de dressage. S'il y a besoin de ça, n’est-ce pas que le couple n’est pas prêt à sortir, qu'en pensez-vous ?
10
Image Horsealot's top user
Salut !

Je pense qu'au début, pour certains cavaliers et certains chevaux c'est mieux qu'il y ai un gogue plutôt qu'une mauvaise main, un cheval en vrac ou autre....

Ce n'est pas forcément que le couple n'est pas prêt à sortir, mais plutôt qu'en concours, on va pas se le cacher, on est pas pareil qu'à la maison. Même si on est pas stressé ou quoi, y'a quand même une petite tension, la volonté de bien faire ou n'importe quoi. Du coup ca peut aider.
Quand tu commences la compétition en dressage (comme dans les autres disciplines cela dit), t'es pas forcément prêt à penser à tout, et à tout gérer quoi, du coup les petits artifices sont bons pour apprendre.
Bien sur, il faut pas que le gogue soit trop serré ou quoi hein, on s'entend.

Par contre dans un sens moi j'avoue que je ne comprends pas qu'il soit autorisé en club 2 et encore moins en club 1 !!!!! Si on suit le merveilleux programme de la FFE (c'est ironique!) la club 2 est à présenter pour le galop 6 (erf..), et au galop 6 on est censé savoir avoir un cheval sur la main, donc je vois pas ce que le gogue vient foutre la dedans. Et la club 1 pour le galop 7, niveau auquel on est censé savoir utiliser la bride... donc encore pire. Surtout que dans cette reprise la bride est autorisé et le gogue aussi, hyper logique..................

A contrario, le gogue est pas autorisé dans les reprises club 1 et club 2 préliminaires, ce qui est pas logique à mon sens étant donné que c'est une épreuve pour préparer la grand prix (enfin c'est ce qu'ils veulent nous faire croire !) alors que dans celle ci le gogue est autorisé. Nique la logique !!

Enfin bref, je pourrais déblatérer des heures sur la logique incroyable des règlements de la FFE :D
Tout dépend comment il est réglé, j'utilise un gogue que je règle assez lache, juste pour orienter un tout petit peu et éviter que ma ponette se coince la tête en l’air si l’envie lui prend (pour éviter de se bloquer le dos par exemple). Souvent elle vient de poser d'elle même et je sais qu’elle est prête pour des petites épreuves et dressage. Je pense qu’il est inutile en effet de sortir un cheval avec un gogue qui l'enfermecomplètement, aucun travail sur l’attitude et la décontraction de la part du cavalier, c’est à mon sens complètement debile. Mais dans certains cas, le couple est prêt, et le gogue n’est juste là pour un “au cas où”.
Comme cela a été bien dit, son usage s'explique sur les épreuves de bas niveau. Cependant, elle peut aussi s'expliquer à plus haut niveau.

Le cas de Pomeline le montre très bien ; un cheval doit bien commencer la compétition un jour, si c'est à cela qu'on le destine. Hors, il faut parfois débuter alors que le cheval n'a pas encore l'attitude parfaite pour dérouler une St George, pour l'habituer à l'ambiance, le travailler en conditions réelles...

Dans ce cas, le port du gogue est tout indiqué ! Un jeune cheval, ou un cheval mal musclé qui doit être remis en route petit à petit, peut avoir BESOIN d'un gogue. Il est alors naturel de le porter en compétition.

On oublie souvent qu'avant de faire de la compétition "pour la gagne" un cheval doit apprendre, et donc être sortis en compétition dans un but éducatif.

Les cavaliers qui sortent leur cheval pour lui apprendre et lui faire découvrir le milieu des concours n'ont pas à se sentir méprisés. En revanche, ils ne sortent pas pour gagner : peu leur importe de perdre des points, le but visé n'est pas le podium.

Partant de ce principe, je pense qu'il faudrait renforcer les pénalités pour le port du gogue. Les cavaliers qui le mettent pour de bonnes raisons ne sont pas là pour gagner et ne s'en formaliserons pas. Les cavaliers qui s'en servent de cache-misère, eux, seront bien obligés de revoir leur équitation et de travailler leur chevaux dans le bon sens.
Image Horsealot's top user
*certains juges et les points
Image Horsealot's top user
Hello,
L'intérêt du gogue jusqu'en club 2 max a été très bien expliqué précédemment. Le règlement ne l'autorise plus ensuite. Il existe depuis 2017 une disposition qui donne +2 sur 300 à ceux en "filet simple (sans enrênement)" . Certains jugent donnent les point si on a pas l'enrênement donc en bride on a le bonus, d'autres seulement si on est vraiment en filet simple. Souvent les gogues trop serrés sont pénalisés dans la notation générale mais effectivement pas toujours. Je trouve que le bonus du filet simple n'est pas suffisant en nombre de points, et que suivant l'utilisation qu'on fait de la bride on peut ou non le mériter.
Tout dépend en effet du niveau du cavalier et aussi du dressage du cheval (je peux comprendre qu'en club 3, un cavalier mette un gogue à son cheval, beaucoup de choses techniques sont à gérer pour un petit niveau, et cela permet de débuter en compétition sans être débordé).
Pour ma part, j'ai monté pendant 2 ans un pur sang extrêmement peureux qui perdait toute concentration au moindre mouvement suspect. Et il fallait bien le débuter en compétition un jour pour qu'il s'habitue à l'ambiance compétition et tous ses effets perturbateurs. J'ai mis un gogue pour nos deux premières reprises afin de pouvoir le garder un peu plus concentré, car si je le perdais nous prenions 10 min à le 'récupérer'. Cela nous a permis de lui faciliter (et de me faciliter) la tâche les premières sorties, sans partir en panique.
Pour les débutants qui veulent faire du dressage, donc pour des épreuves club, je peux comprendre l’intérêt, ça leur permet de mieux se concentrer sur le tracé, les allures, etc... bref, faire en sorte qu'ils ne gèrent au final que ce dont ils sont capables de gérer.
Car je vois mal un galop 2 se préoccuper de façon correcte à la fois du tracé et de la position correcte de son cheval. (j'espère que c'est correctement expliqué)

Par contre, faire concourir des chevaux enrênés et des chevaux non enrênés , ça veut dire qu'il y a une différence de niveau quelque part.
Et là, c'est qu'il y a clairement un soucis quelque part.

Une autre solution en plus de celle proposée par Elisa serait de faire deux épreuves bien distinctes, dont une qui serait ouverte aux chevaux enrênés.
Mettre un gogue permet dans les petites épreuves davoir un peu pres un cheval dans le "bon sens" et de ne pas avoir les cavaliers qui "bidouillent" dessus pour les mettre ronds
Image Horsealot's top user
A part à la rigueur (et encore...) sur les plus petites épreuves club où on peut admettre une aide pour les cavaliers les plus jeunes et inexpérimentés, je suis 100 % d'accord. A fortiori quand des juges notent mieux un cheval/poney "stable" car coincé dans son enrênement par rapport à un autre qui s'ouvrira peut-être un peu mais non enrêné (je parle pas bien sûr d'un en vrac à l'envers 😉)... Dans ce cadre c'est une solution de facilité qui n'a globalement pas sa place en compétition. Ou alors il faudrait envisager un système de bonus/malus dans la notation pour valoriser ceux qui prennent le "risque" de se présenter sans versus ceux qui en mettent. Ça inciterait peut-être davantage les cavaliers (et les coachs...) à prendre la peine et le temps de "bien" mettre les chevaux sans enrêner systématiquement...
Ça peut être pratique pour des cheveaux très vite déconcentré comme ça ils ne se dispersent pas trop
Inscrivez-vous pour vous connecter avec +100 000 cavaliers !
Inscription
X