Ask Zoetis : Avant de faire reproduire une jument, quelles précautions conseillez-vous de prendre au niveau de sa santé ?

La jument doit avoir un état de santé général ainsi qu'un état de nutrition correct. Ensuite, il faut s'assurer d'une bonne circulation sanguine, et en particulier d'une bonne micro-circulation (si besoin de + d'information là dessus, merci de me contacter par pm). Et ensuite, il faut que la jument ait au moins 18 heures de lumière (minimum 10.000 lumen) par jour pour entrer dans son cycle de gestation. Le temps joue un rôle également, donc une jument à l'abri prend probablement mieux à l'insémination qu'une jument dehors dans le froid. Ce sont mes expériences en tant qu'éleveuse
Bonjour, je me permets d'apporter des précisions en tant qu'éleveuse et étalonnière, faites passer à votre jument les tests suivants :

- métrite contagieuse équine
- artérite virale équine
- anémie infectieuse équine

Et réclamez qu'il en soit de même pour l'étalon, avec preuve à l'appui (certificat du laboratoire).

Si elle est d'une race ou d'une lignée de race à risque, testez-la pour la PSSM (maladie qui fait des ravages et qui peut être portée mais non déclarée, comme elle peut être déclarée et mortelle, et cela à tout âge, à l'état hétérozygote ou homozygote).

De même pour l'étalon, cela va de soi. Préférez aussi un étalon qui aura été testé sur son bilan ostéo-articulaire par le CIRALE.

Bonne journée à vous.
Bonjour Hugo,

Il est effectivement important de s’assurer qu’une jument est en bonne santé avant de la mettre à la saillie, cela diminuera les risques engendrés par la gestation aussi bien pour la jument que pour le poulain.

Il convient de s’assurer que la jument est à jour de ses vaccinations au minimum contre la grippe, le tétanos et la rhinopneumonie (+/- autres maladies selon la géographie). Si ce n’est pas le cas, demandez à votre vétérinaire de vacciner la jument avant la saillie.

La jument doit être vermifugée en accord avec les bonnes pratiques actuelles et de manière à ce que son parasitisme interne soit correctement géré. Si son passif de vermifugation n’est pas connu, il est important de faire une coproscopie et de la traiter avec un vermifuge adapté mais aussi, selon la saison, efficace contre les parasites ou stades larvaires non identifiables par cet examen (petits strongles enkystés, ténias, gastérophiles…)

Faite appel à votre vétérinaire pour qu’il fasse un bilan de santé clinique mais aussi des analyses sanguines de base afin de s’assurer qu’aucune anomalie sous-jacente pouvant poser problème lors de la gestation ou la mise-bas n’est présente.

L’équipe Zoetis
Profitez de Horsealot en vous connectant avec nos 200,000 membres !
Inscription
X