Avez-vous déjà testé la mésothérapie pour des problèmes d'arthrose ou des douleurs dorsales ?

Bonjour,
A titre personnel ma jument en a eu à l'age de 11 ans. A l’epoque, nous l’avions fait car elle avait été complètement planté et malgré un long arrêt au pré elle était extrêmement rétive et entre son absence de musculation, sa tendance à se mettre complètement à l’envers à chaque sollicitation et son stress, elle a fini par se crisper très fort dans le dos. Je rejoins donc les commentaires en ce sens, c’est très intéressant lorsqu’en le problème n’est pas osseux/articulaire mais il a fallu profiter de cette détente musculaire pour travailler immediatement dans’ le’ bon sens et la remuscler par la suite. Ce n’est donc pas magique l’idee est d’avoir un cheval plus disponible pour avoir l’opportunité d’en le remettre d’aplomb :)
pour que ça dure si peu de temps... Je trouve ça dommage.
@kleinemaus il me semble qu'il faut compter 300 euros
J'ai vu de beaux résultats sur certains chevaux et j'avoue que ça m'intéresse d'essayer pour ma jument de 16 ans qui est plutôt raide du dos. Par contre, quelqu'un a une idée du tarif?
Mais effectivement dans beaucoup de cas, si on écarte ce type de pathologie ou une arthrose des cervicales et autres joyeusetés de cet acabit ; il faut continuer un suivi ostéopathique complet et d'abord s'assurer que les coups de tête/difficultés à se ployer/ruades ne sont pas en fait reliées à une gêne importante dans le poser des pieds (et ça... c'est un problème TRES fréquent et d'où énormément de problèmes graves partent, la maréchalerie)
C'est plus ou moins utile et efficace selon la pathologie de votre cheval. S'il présente un conflit de processus épineux, c'est malheureusement nécessaire pour permettre de supprimer la douleur un temps afin de refaire une musculature adaptée qui soutiendra au mieux une position des épines dorsales la plus saine possible, bien que ça ne la guérisse pas. Mais persister avec des compléments n'ayant pas d'efficacité réelle vous fait juste tenter de travailler sur des douleurs aigües et donc ne vous permettra pas de sortir d'un cercle vicieux (qui rend quand même les chevaux moins volontaires, plus électriques et "intouchables" et on les comprend !). Cette technique correspond à des injections dans les muscles et est donc différente des infiltrations articulaires (pour lesquelles on perce les capsules articulaires, ce qu'il vaut mieux limiter et aux risques sceptiques élevés et graves). Elle ne se prend pas à la légère mais n'est pas toujours évitable, néanmoins les effets secondaires à long termes ne sont pas du tout les mêmes qu'infiltrer encore et toujours une articulation abîmée (qui va continuer de s'abimer, douleur ou pas, enfin, pire sans douleur parce que le cheval ne va plus faire attention à la soulager) afin de pouvoir continuer à monter le cheval des saisons entières.
Bonjour Martin,

Ma jument en a eu une vers ses 4 ans à cause d’une croissance trop rapide, elle n’a aujourd’hui aucun problème et elle va sur ses 9 ans.
Je suis pas trop pour. Je préfère les soins alternatifs et plus réguliers. Car la mesotherapie ne dure que peu de temps. Plus on en fais, moins elle dure longtemps, et plus il faut en refaire...
Je fais beaucoup d'étirements, de massages, je travaille le cheval pour que sa musculature tienne son squelette et soulage... Et au final j'ai un résultat plus durable et moins faux qu'avec une meso. (Cheval qui donnait des coups de pieds, et c'est fini depuis)
Idéal pour soulager les chevaux ayant des difficultés à detendre leur ligne du dessus souvant des chevaux qui on beaucoup de force dans le dos...
Coucou Martin, mon hongre a eu une méso fin décembre pour les douleurs dorsales (mon ancienne selle ne lui convenait pas du tout). Avant la méso, c'était coup de cul en permanence, un cheval très rétif, difficile à travailler, bref l'horreur vu la force qu'il a. 2 semaines après j'ai commencé à voir un réel changement vu qu'il a eu 1 semaine de longe après. C'est un traitement qui soulage énormément mais il faut trouver la cause des douleurs et les traiter (pour moi c'était la selle qui les provoquaient) le méso étant un cocktail d’antiinflammatoire et de décontractant elle soulage mais je guéris pas. Attention si c'est pour un cheval allant en concours et notamment en CSI, les produits sont traçables 21 jours après donc pas d'engagement dans cette période au risque de se faire toper pour dopage.
Bonjour Martin,
Je ne connais pas du tout, mon cheval a des pointes d'arthrose donc ça m'intéresse. En quoi ça consiste ?
Et ça fonctionne plutôt bien car le cheval est plus souple, ne boîte plus et tourne plus facilement. Il souffre moins... mais elle n'en a pas fait qu'une pour qu'il y ait de vrais résultats
Personnellement non... mais ma coach le fait sur son cheval qui a des soucis au niveau de la nuque,
Profitez de Horsealot en vous connectant avec nos 200,000 membres !
Inscription
X