Quelles sont les conséquences de la monte à cru ?

le sellier Gaston Mercier a crée un tapis de monte à cru pour les intéressés :
https://www.facebook.com/events/162001731125508/pe…

- Tapis dégaroté pour éviter l'appui sur le garrot
- Siège en cuir avec mousse à mémoire de forme pour une meilleure assise
- Poignée de sécurité
- Taquets avant pour caler la cuisse et assurer un meilleur maintien
- Sanglage bas en V pour un meilleur confort

voilà voilà ! ^^
Pour avoir confié ma jument à une jeune fille qui a beaucoup monté à cru.. Voici les défauts principaux qu'elle avait: Bonne souplesse du bassin effectivement mais soit les jambes complètement en avant, soit les genoux serrés avec les talons remontés...

Quand on est à cru, sauf gros loulou bien confortable et/ou très bon niveau... Ce sont des défauts qui apparaissent... Pour avoir beaucoup monté à cru jeune (j'étais assez maigrichonne), je devais me mettre bien en arrière pour être sur "le gras des fesses" pour être confort .. Résultat : les jambes avancent automatiquement si on ne veut pas se crisper. J'ai longtemps gardé ce défaut du coup...

Bref la monte à cru c'est sympa mais de temps en temps ! et comme l'a dit Clara.. les transitions descendantes sont souvent laborieuses...
À mon sens la monte à cru permet d'avoir une excellente assiette. Il n'y a rien d'autre pour tenir donc on fait fonctionner à fond le plus fondamental pour le cavalier c'est à dire son assiette.
Cela permet d'être plus proche de son cheval, de mieux le sentir. J'aime toujours sentir les mouvements sous moi dans les grosses montées/descentes. On sent vraiment les muscles travaillés, chose qu'on a pas avec une selle.
Comme dit Lbh, pour moi avec une bonne position, pas particulièrement de problèmes pour ischions. D'ailleurs, quand quelquun se met sur les genoux de quelqu'un d'autre , si celle du dessous à mal, celle du dessus à generalment aussi mal. Donc si tu n'as pas mal, pour moi ça veut dire que la position est bonne.
Bien sur le cheval joue, entre un tout confortable et celui qui a beaucoup de rebond, il y en a un sur qui on bougera pas et l'autre sur qui on rebondira plutôt facilement et on fatiguera vite.
Pour moi, la monte à cru force le cavalier à travailler dans le bon sens puisqu'il n'a rien pour l'aider/le soulager.
Le plus délicat à mon sens est peut être la transition galop/trot qui peut être assez violente et où on rebondit facilement.
Bien évidemment, il ne faut pas monter 3h/jour à cru et il faut favoriser le pas quand on le fait.
Les ischions sont seuls à soutenir notre poid et s’enfoncent dans le dos de notre monture ... la monte à cru peux être sympa mais pour moi cela reste très ponctuel
Bonjour, je pense que ça dépend vraiment de chaque cavalier.. Si le cavalier se "tape le cul" au trot, forcément qu'on va user le dos de sa monture contrairement a si on aurait mit la selle qui permet d'amortir les chocs. Si tu a une bonne assiette et que tu est a l'aise aux 3 allures, je pense vraiment qu'il n'y a pas de conséquence :) pour revenir au point de pression, pour moi il n'y a pas de pression trop forte sur la colone, si notre position est correct, qu'on a un bon liant avec notre monture, le poids est reparti sur le dos de notre monture, la pression se créé si le cavalier est crispé et met tout son poids sur un point precis (on peut parler de déséquilibre)
Alors pour avoir beaucoup réfléchi à la question, je pense que lorsque c'est fait à des allures auxquelles le cavalier et à l'aise et sur de courtes durées (la crispation et la tétanie des muscles viennent vite à cru) ce n'est pas un problème.

Lorsque l'on est très droit, la répartition du poids est différente (les ischions ne sont plus aux contacts) et a aucun moment on n'est sensé peser sur la colonne directement (sinon vive l'état de ton intimité !).

Essayez avec quelqu'un sur vos genoux, lorsqu'il est très droit c'est moins inconfortable et il y aura toujours une zone sans pression au niveau de "la raie des fesses"

Bon après je ne conseillerai pas de monter tous les jours cru mais pour moi c'est mieux que de monter avec une bardette ou un tapis de monte à cru qui nous coupent du cheval et vont perturber note ressenti.
À cru il est quasiment impossible de tenir à cheval sans avoir une position adapté...

@audesrichard Niveau dressage il fait tout parfaitement à cru...et non ce n’est pas ma selle puisqu’elle a été faite sur mesure pour lui..
C’est un cheval très sensible, une minuscule rênes d’appui et il part en cession donc je pense que le fait de sentir directement le mouvement de mon bassin le fait agir directement de la bonne façon

Après je ne veux pas en abuser...et si je galope peu c’est parce que j’ai du mal à rester collé sur lui justement donc j’arrete tout de suite quand je me rend compte que je ne sais pas m’assoir..
C’est un grand cheval donc avec des allures peu confortables
Avant une séance je lui fais un massage et des étirements (que mon ostéopathe m’a conseillé de faire)
Je prends plaisir à monter à cru mais je tiens plus au dos de mon cheval qu’à ce plaisir!
Moi niveau fréquence, je fais 20min que au pas et une autre fois 20-30min avec un peu de trot et galop
Disons que je « m’amuse »plus à faire des transitions au pas, des cessions,épaules,cercle, arret, reculer etc puis vraiment à la fin je trotte et galope à peine 2min
Salut Clarys!

Je rejoins totalement Hélène!
Une ou deux heures par semaine ne peux pas faire trop de mal à ton cheval surtout ci celui ci est plutôt rond, musclé et porteur.
En revanche, la monte à cru appuie directement sur la colone comme l'a mentionné hélène... donc à terme peut provoquer des douleurs dorsales même si travaillé en extension d'encolure car ce sont tes eschions et ton coccyx qui vont être en contact avec le dos du cheval. La selle répartie bien mieux le poids directement sur les muscles du dos et non sur les vertèbres. La gouttière de la selle sert donc justement à libérer les vertèbres pour éviter toute douleur.

Si ton cheval exécute bien les exercices à cru et non avec la selle c'est que soit la selle n'est pas adaptée et crée des points de pression qui mettent ton cheval dans l'inconfort, soit c'est toi qui ne demande pas de la même façon ton exercice.

A noter que si le pas n'est pas très nocif pour le cheval, le trot et le galop peuvent l'être bien plus.. en effet, le cavalier peut rebondir sur le dos du cheval involontairement surtout lors des transitions, et se raccrocher d'avantage à la bouche s'il est un peu secoué... donc même avec une bonne assiette et un cheval calme, il y a souvent un moment où le cheval se retrouve dans l'inconfort.
Clarys, je comprends bien l'idée du plus naturelle, l'impression que de rien avoir est mieux pour le cheval mais malheureusement ce n'est pas "toujours le cas".
Tu as bien raison de travailler en extension pour monter son dos et d'être moins de dessus, bien qu'on ne pourra pas naturellement aussi bien répartir notre poids qu'avec une selle.
Honnêtement je ne serais pas te dire niveau fréquence. Je pense déjà que ça dépend de la "résistance" du cheval, certains se font mal très vite quand d'autres sont plus robustes. Puis je pense que c'est comme tout, si c'est 3h tous les jours, ça va être plus néfaste que 1h ou 2h par semaine avec des séances bien espacées, entrecoupée de séance montée avec la selle. Je ne sais plus où j'avais vu ça mais ils avaient retrouvé les squelettes des chevaux indiens qui montaient à cru, tu voyais que la colonne vertébrale était très abîmée mais c'était des heures et des heures à cheval et tous les jours et je ne pense pas que ça sera ton cas ^^
@sayo J’apprécie particulièrement le fait d’être en contact direct avec le cheval, c’est un lien plus intense je trouve et plus « naturelle ».
J’essaie de faire en sorte que mon cheval tire sa ligne du dos dans le bon sens afin de minimiser le contact avec la colonne..
A quelle fréquence penses tu que cela deviendra néfaste pour le cheval ?
Bonjour Clarys,
L'avantage de la monte à cru c'est que tu es directement au contact du cheval. Tes demandes sont certainement plus précises et directes que quand tu as la selle (avec les quartiers qui ajoutent une épaisseur etc.). Pour le travail du cavalier, à cru c'est le top pour bosser l'assiette sans "tricher" vu qu'on ne peut s'attacher à rien.
Par contre le gros inconvénient de la monte à cru, ton corps repose directement sur les vertèbres du cheval (là où les panneaux de la selle permettent une répartition sur les muscles et non sur la colonne). A répétition, cela peut entraîner des douleurs pour le cheval.
Mon cheval exécute parfaitement toutes demandes à cru (contrairement sellé où c’est plus difficile).
Actuellement je fais presque exclusivement que du pas mais j’aimerais travailler les autres allures.
Profitez de Horsealot en vous connectant avec nos 200,000 membres !
Inscription
X