Les cavaliers professionnels arrivent à vivre de leur métier et si oui, sous quelles conditions ?

Bonjour Charline,
Effectivement être cavalier professionnel et vivre de la compétition n'est pas toujours facile. Le coût des infrastructures, des engagements, le prix des voyages (si le cheval doit prendre l'avion ou si on part à l'autre bout de la France ou pays voisins). C'est un sacré budget et dans une compétition, les 3 meilleurs ont des compensations financières, les autres repartent avec aucun sous en poche.
Donc comme l'a expliqué Aude, beaucoup de cavaliers font en plus de la valorisation de chevaux/commerce de chevaux (ils achètent, emmènent en concours, les revendent), de l’élevage parfois aussi et le coaching qui leur rapporte de manière direct de l'argent.
Mais effectivement ce n'est pas un métier fait pour gagner des milles et des cents mais on peut toujours trouver des solutions à côté pour gagner sa vie autrement que par la compétition en elle même.
D’accord
Salut Charline,

Je parle au nom de mon coach et d'une de mes amies qui possède sa structure :)

Alors oui on peut en vivre si on diversifie son activité. Mon coach fait de la valorisation (il achète des chevaux en Hollande, les valorise sur le circuit Jeune chevaux et les revend ensuite. Ainsi certains de ses chevaux ont trouvé acquéreur avec Vittoria Panizzon et Victor Leveque, il a même des clients américains ou anglais) . Il propose des forfait pour ses cavaliers en qualité de coach et donne aussi des cours a l'extérieur des écuries. Il peut aussi coacher des cavaliers sur les compétitions en plus de ses élèves habituels. Il a aussi plusieurs sponsors : Equistro et Tacante entre autre. Ses 2 chevaux de têtes sont sous un syndicats de proprio, ce qui aide beaucoup.

Pour mon amie, elle possède sa structure qu'elle fait tourner avec quelques poneys de proprio et DP sur ses chevaux. Elle sort aussi en compétition avec ses clients et elle aussi de son coté. Elle a aussi un contrat de valorisation pour des poneys de sport de plusieurs élevages. Au bout de 2 ans d'activité, elle commence tout juste à se dégager un salaire.

Bref en temps que cavalier pro à proprement parler, c'est chaud d'en vivre mais via le coaching, le commerce ou la valorisation, ils peuvent faire quelques bénéfices :)
Profitez de Horsealot en vous connectant avec nos 200,000 membres !
Inscription
X