J'ai 24 ans, je monte depuis 3 ans, j'ai une demi-pension depuis 2 ans et j'aimerais avoir mon propre cheval mais beaucoup me le déconseillent. Qu'en pensez-vous ?

Merci beaucoup pour votre réponse Aude Richard. Sa m'aide beaucoup dans ma réflexion. Mon poney que j'ai dp qui est à amour dans lequel j'ai toute confiance. Je pense que pour l'instant je vais resté avec lui pour prendre de l'assurance. Et que c'est peut être que sont propriétaires le vendra un jour et la je serais sur de mon choix.
Salut Marie Laure !

Avoir un cheval c'est un gros investissement en terme de temps et d'argent. C'est beaucoup de bonheur mais pas que !

J'ai été propriétaire à l'âge de 11 ans et je montais depuis 4 ans... Heureusement j'étais super bien accompagnée (en club) mais surtout eu de la chance car je n'y connaissais strictement rien niveau soins. Mon poney s'était d'ailleurs fais un tour de bande car j'avais posé les bandes de repos trop serrés ...

Ce qui est important quand on réfléchi à s'acheter un cheval c'est de savoir si on va être capable de l'assumer financièrement, si on va avoir le temps et l'envie de venir monter (par tous les temps et après/ avant le boulot). Si on est à l'aise aux 3 allures et capable de réagir face à une réaction inattendue du cheval (ruade/ écart/ démarrage en trombe/ rétivité...)
Il est important de choisir également son écurie qui va proposer un coaching plusieurs fois par semaine voire même un travail du cheval (c'est d'ailleurs recommandé).

Ma mère est une flippette car elle s'est faite très peur sur son ancienne jument qui était un peu vive.. On lui a choisi un grand poney type paint qui est amour.. Un vrai bijou qui n'a pas de sang, super conciliant... et pourtant il lui arrive de partir un peu vite au trot ou au galop, de faire des écarts ou de sursauter.. les chevaux restent des animaux imprévisibles qui ont leurs humeurs.. Même sur le plus gentil on peut avoir des surprises.. Donc il faut être certain de pouvoir vaincre ses peurs là, au risque de ne plus monter par appréhension. (ce qui est arrivé à ma mère)

Avec un cheval au pré ou dans une écurie qui s'en occupe pendant tes jours d'absence, pas besoin d'y aller tout le temps mais quand on a son propre cheval.. C'est bien d'y aller 2 ou 3 fois minimum.

il faut aussi être capable de détecter une anomalie : cheval qui boite, est irrégulier, ne se comporte pas comme d'habitude.. et savoir effectuer les soins de bases : soigner une plaie, mettre des bandes de repos etc...
Merci de votre réponse. Beaucoup de monde me déconseille car j'ai peu d'expérience. De plus il me faut un cheval qui n'a '' peur de rien '' car je perd vite confiance après deux ou trois chutes. Cela met déjà arrivé avec ma première dp qui s'affolais pour un oiseaux qui s'envole. Après je serais bien encadré je compte mettre mon cheval en pension dans mon club. Et je compte prendre mon temps pour le choisir.
L'autre soucis c'est que je suis agricultrice et par conséquent j'ai du mal à me libérer et j'ai peur de ne pas avoir assez de temps pour aller le voir tout les jours.
Pourquoi on vous le déconseille ?

Personnellement j'ai 17ans et 11 ans que je monte et j'ai mon propre cheval, mais les années de pratique ne veulent pas dire grand chose je trouve, si vous êtes bien encadré par des professionnels et si vous connaissez autres propriétaire je ne vois pas où est le problème

après il faut être sur de pouvoir assumer le cheval jusqu'au bout! et aussi choisir un cheval qui convient le mieux :)
Profitez de Horsealot en vous connectant avec nos 200,000 membres !
Inscription
X