Que pensez-vous de la place des Stud-Books aujourd'hui et ont-ils encore des impacts sur votre quotidien de cavalier, de propriétaire, de compétiteur,...?

Merci pour ces explications @emelinedebuire
Je rejoins Emeline, une de mes amies a acheté un cheval à la dénomination Tchèque (il y es né) alors que les 2 parents sont belges :)

Idem pour ma jument Belge/allemande : elle est noté "Cheval de selle Etranger" mais en regardant les papiers elle est Warmbloot sportpferde/ holsteiner/SBS/ Franche montagne ... ^^ Elle aurait pu être mise sous un des 3 premiers studbook si née à l'étranger.

La génétique c'est un peu la loterie. Canturo a produit Upsilon (le cheval de Tom Carlile) et Canturano entre autre .. qui sont de très bons chevaux performants.. Leurs produits en revanche sont moins satisfaisants : ceux d'Upsilon doivent faire leurs preuves mais a priori manquent un peu de force et d'allures. Ceux de Canturano .. Un catastrophe .. J'en connais 4 qui ont le même caractère (dont mon ancienne jument), j'ai lu des témoignages et checké les résultats sur la FFE.. rien de fameux !

L'essentiel, quand on choisi un cheval c'est quand même de se sentir bien dessus et que notre équitation matche avec son fonctionnement mais je pense qu'avoir des origines "rassurantes" (produits amateurs ou pro avec une régularité dans le caractère..) peut peser dans la balance.
Car à 4 ans, les poulains découvrent et sont souvent assez gentil ..mais dans les 5-6 ans.. Là on peut douiller si le cheval a un caractère compliqué !
@clarisselec c'est justement très perméable ils auraient pu aussi inscrire votre cheval au Z bien que les parents n'en soient pas, ou au sBs. Le fait que le père soit Hanovrien par ex, s'il n'est approuvé que pour le Oldenburg il produira Oldenburg. Ce n'est pas uniquement relatif à son propre studbook de naissance.

À savoir qu'en plus pour les races allemandes on peut décider une fois le poulain né pour lui donner plus de chances d'être valorisable/mieux vendu/approuvé si c'est un mâle.

Puis il faut savoir que selon si le naisseur cotise déjà à l'oldenburg il va pas forcément produire dans d'autres studbook s'il a le choix parmi plusieurs sb allemands. (et la cotisation/l'inscription des juments ça coûte suffisamment cher!). Néanmoins cela veut dire que le père était approuvé pour produire en Old. et que la mère l'a été aussi.

Ce n'est pas linéaire comme les races telles que le trakehner (pour rester en Allemagne) pour lequel il n'y a pas d'apport de sang extérieur sauf PS (ceci dit ils ont de très très gros problèmes de standard + d'appauvrissement génétique) ; ou le haflinger, le cheval mérens, l'islandais etc. (qui sont des races à un sens beaucoup plus classique que tous les studbook de chevaux de sport confondus aujourd'hui).

Pour cette raison que je disais qu'aujourd'hui ça a plus d'intérêt pour les éleveurs (et encore) que pour les cavaliers et propriétaires.
Personnellement j'ai du mal à comprendre le principe.
Mon cheval est d'un studbook Oldenburg mais quand on regarde les papiers il a un arrière grand père Oldenbourg sinon c'est que de l'Hanovrien. Pas évident de comprendre quelque chose
Il est plus pertinent à mes yeux aussi comme pour Aude Richard de se pencher sur les origines et ce qu'ils transmettent directement.
Bonjour !

La place des studbook en elle-même est complexe à discuter : ils défendent chacun leurs standards et aptitudes, leurs croisements autorisés ou non (certains sont fermés, d'autres pas), leurs évolutions propres aussi quant-aux qualités à rechercher chez un cheval. Ça fait que des races sont, selon un oeil "extérieur" plus hétérogènes que d'autres. Certains demandent à ce que les juments soient confirmées pour être enregistrées à la reproduction, d'autres pas. Les circuits de valorisation d'élevage sont aussi propres à chaque studbook.

En tant que cavalier/propriétaire/compétiteur, en général pour les professionnels ça rentre déjà beaucoup moins en compte (le système n'est pas hyper linéaire donc par commodité un cheval peut être inscrit dans un studbook ou un autre de façon assez interchangeable, la plupart du temps), néanmoins c'est à entendre : par exemple les reproducteurs au KWPN à de très rares exceptions (et aux radios accessibles !) près sont exempts d'OCD. Idem pour le studbook danois. Cela n'empêche pas qu'un cheval de ces races peut en présenter mais ils tentent d'écarter ces chevaux là de leur reproduction. Dans d'autres studbook c'est admissible sous un certain nombre de conditions. etc etc.
Le caractère des reproducteurs peut aussi être encadré ou non par le studbook.
De ce fait, particulièrement pour les amateurs, cela peut aider à avoir une première idée de ce qu'on doit regarder ou écarter comme chevaux. Par exemple les KWPN pour reprendre cet exemple ne sont pas réputés pour être adaptés à un cavalier amateur. En effet, en France nous n'avons pas la même culture du cheval ni de l'équitation qu'aux Pays-Bas, le même encadrement, etc, etc. Cela n'empêche que certains le sont.

Personnellement, je m'assois sur un cheval et non sur un papier quand bien même je prends en compte les origines (plus que le sb) et le studbook ça a plus d'intérêt si on veut faire de l'élevage (et ce n'est pas souvent restrictif en soi).
Salut Frédéric !

Alors pour moi le stud-book à de l'importance en temps que cavalière amateur et propriétaire..

J'ai pu tester plusieurs "races" avec des caractéristiques souvent bien distinctes.

Mon premier SF (Atoll d'Adrier X Grand veneur) : bien bâti, du sang mais pas trop, caractère joueur mais ultra franc, très "amateur" et pratique.
Ma jument Belge/ Allemande (par Lysand'or) : beau modèle, allures légère, pas de sang (donc limitée dans les moyens) mais une vraie classe de saut, caractère très prononcé mais très gentille, pratique et polyvalente (montée par des débutants comme compétiteurs niveau amateurs)
Une KWPN (Canturano x Ahoy) : Modèle magnifique (ma photo de profil), du sang, de la force, des moyens de ouf... un mental exécrable, très compliquée à gérer pour tout.. Un crâne super solide, une jument qui ne "plie" jamais. Les produits du pères sont quasi tous comme cela (pété de moyens mais à moitié dingues)
Mon nouveau SF (J'ai l'Espoir d'Elle [quidam de Revel] x Narcos II) : le bon SF par excellence ! Joueur mais brave comme mon premier cheval. Beau modèle avec une belle cuisse, bon équilibre et une vraie classe de galop. Pas un coup de saut exceptionnel pour le moment mais c'est un métronome.

On a également dans notre cheptel : un autre SBS (par Adorado) = ce qu'il faut de sang, des moyens, des allures déliées et un top caractère. Cheval de concours par excellence. Très amateur et pratique.
Jument SF (par Scareface de Mars) : bonne travailleuse/ appliquée, beau modèle costaud, pratique même si très joueuse.

Bref tout ça pour dire que tous les KWPN de notre écurie sont bourrés de moyens et de talents mais quasi immontables par des amateurs.
Les belges/ hongrois/ polonais sont souvent assez "amateurs", avec de bons moyens.
Les SF : sans doute les plus pratiques suivant les origines ( On évitera les L'Arc de Triomphe par exemple ) avec des niveaux très hétéroclites allant du bon tonton de club au top cheval de concours et du petit modèle fin au gros costaud. La caractéristique commune reste la "bonne tête" (bon mental conciliant)

Pour le choix de mon nouveau cheval, j'ai vraiment fait attention aux origines et me suis renseignée sur les croisements. Par exemple : les Quidam de Revel en direct sont un peu compliqués tandis que la deuxième génération est plus facile. Idem Narcos II x quidam de Revel.. ça marche bien.. et J'ai l'espoir d'Elle a fait pas mal de poulains performants et pratiques.
Profitez de Horsealot en vous connectant avec nos 200,000 membres !
Inscription
X