Margaux Harten Course | 20 Questions | 67 Réponses

Est-on toujours obligé d’euthanasier un cheval qui se casse un membre (par exemple aux courses) ?

Est-on toujours obligé d’euthanasier un cheval qui se casse un membre (par exemple aux courses) ?
6
D’accord , merci !
Image Horsealot's top user
Bonjour Margaux,

on euthanasie de moins en moins, et heureusement d'un sens, seulement selon l'endroit, l'os, le type de fracture,...Il est malheureusement souvent impossible de se fixer à tenter quelque chose.

Il faut prendre beaucoup de choses en compte...Et je pense qu'on à tendance à l'oublier en admettant qu'il est possible de faire quelque chose.

- L'aspect financier
- L'état général du cheval (Un cheval avec une santé moyenne aura moins de chance de vraiment bien guérir)
- Les possibilités (Qui même si elles sont de plus en plus nombreuses restent limitées pour certains cas)
- Et penser au cheval...

Penser au cheval dans le sens où une fracture compliquée ou sévère va demander de très longs mois de convalescences au box ou carrément immobilisé, des opérations,...Selon l'endroit, les chevaux sont plâtrés mais sont immobilisés dans des hamacs et ne peuvent ni bouger, ni se coucher,...C'est à cet aspect je crois qu'il faut aussi penser. Et comme l'a dit Elisa, un shetland sera plus "facile" à soigner qu'un cheval.

Tout est vraiment au cas par cas, tant du point de vue du cheval en général à titre unique (Un cheval n'est pas l'autre...) mais aussi de la fracture elle-même et sa gravité. Il y a aussi les assurances, car même si on est assuré, il y a des closes également selon les agences...Et le facteur risque car dans ce genre de lésions complexes ou "graves" aucun vétérinaire ne peut garantir un taux de réussite à 100%, c'est aux propriétaires et vétérinaire de discuter entre eux, de réfléchir,...Sur quoi tenter ou non. Et c'est vraiment une épreuve très délicate tu peux me croire sur parole.

Je me rappel de l'histoire de Barbaro il y a un peu plus d'une dizaine d'années, un pur sang ayant eut une triple fracture d'effort au postérieure pendant une course, les propriétaires, vétos,...On tout mit en oeuvre pour le sauver, ça a compter de multiples opérations, une convalescence très longue,...Et au final le cheval à malheureusement commencé à déclarer d'autres pathologies au postérieure sain (Fourbure aiguë, gros abcès très profond, amputation de 80% du sabot,...),...Des complications liées directement à sa première fracture, malheureusement ils ont dû se résoudre à l'euthanasie malgré un stade d'évolution très positive avant une grosse rechute.

Heureusement il existe maintenant des possibilités plus techniques comme les cellules souches qui améliorent le pourcentage de chance de reconstruction et la consolidation, mais le coût est tout de même présent et on ne côtoie pas encore un pourcentage de réussite sûre très élevé selon les méthodes,...Mais la plupart des chevaux y répondent bien.

En Belgique nous avons eut un cheval de CCE de haut niveau, Farko le cheval de Roland Quoidbach ayant eut une fracture de la rotule suite à un grave accident, pour lui ça a compté sur une première opération d'urgence pour nettoyer la zone et retirer les éclats d'os, un an de repos et deux injections de cellules souches et encore un an de ré-éducation et remise en route. Le cheval va très bien et est guéri, et tourne de nouveau en CCE sans problème.
Image Horsealot's top user
(suite) Dans le cas des chevaux de course malheureusement aussi certains entraîneurs (heureusement pas tous, j'ose même espérer de moins en moins...) privilégient l'aspect financier et le pronostic sportif à l'aspect sauver le cheval avant tout même s'il n'est plus ensuite qu'une "tondeuse à gazon", et certains chevaux sont euthanasiés pour "limiter les frais" dans la mesure où on sait qu'ils ne pourront plus courir de toute façon... Même pour un particulier il y a des situations où, même en mettant de côté l'aspect financier, c'est très difficile de prendre une décision quand le pronostic est réservé sans pour autant être désespéré : vaut-il mieux tout tenter au risque de faire souffrir (même s'ils reçoivent bien sûr des traitements contre la douleur) le cheval "pour rien" si les choses n'évoluent pas bien, ou vaut-il mieux abréger directement ses souffrances si on n'est pas sûr qu'au final il aura une qualité de vie correcte ? ... Enfin le caractère du cheval peut aussi influer dans la mesure où certains sont plus "battants" et/ou facile à soigner que d'autres... Donctu l'auras compris, comme l'a déjà dit Manon, c'est vraiment au cas par cas avec de nombreux facteurs qui entrent en jeu.
Enfin par rapport aux amputations et prothèses ça existe mais ça reste (très) compliqué à mettre en oeuvre chez les chevaux et donc rare. Et encore une fois c'est (relativement...) plus "simple" sur un shetland ou même un âne que sur un cheval vu le poids.
Image Horsealot's top user
Bonjour Margaux, l'euthanasie pour cause de fracture d'une jambe est beaucoup moins systématique qu'autrefois grâce aux progrès à la fois des techniques et du matériel (il faut des plaques très résistantes pour encaisser les contraintes mécaniques auxquelles elles seront soumises). Ça dépend du poids du cheval (les contraintes vu le poids sont moindres sur un shetland que sur un percheron ! ), de la localisation de la fracture (en gros plus elle est basse sur le membre plus on a de chance de récupération, une fracture du fémur sauf éventuellement sur un très jeune poulain - et encore...- est quasi incurable par exemple, alors qu'une fracture de l'os du sabot est de bon pronostic), et du type de fracture (une fracture simple avec juste un trait de fracture peu/pas déplacée est "meilleure" qu'une fracture plus complexe...). En plus de ces considérations médicales les moyens financiers, humains (disponibilité pour les soins...) et les infrastructures (possibilité de garder le cheval en box etc) sont aussi des facteurs importants : il ne faut pas se voiler la face ce sont des chirurgies coûteuses avec un post-opératoire lourd, une longue convalescence et un résultat qu'on ne peut pas garantir (dans un certain nombre de cas ce n'est même pas sûr qu'il ne faille pas quand même euthanasier le cheval dans un second temps) et tout le monde ne peut malheureusement pas assumer tout ça...
Image Horsealot's top user
Bonjour, ayant travaillé 1 mois et demi auprès de pur sang, non ils ne sont pas tous euthanasiés. C'est vraiment à prendre au cas par cas
Bonsoir, pas forcément cela dépend de l'endroit de la patte qu'il c'est "cassé" et aussi de la gravité. Après j ai déjà vu un shetlands à qui on a amputé la jambe cassé et qui a une prothèse à la place. Mais je ne sais pas s'il existe des prothèses pour chevaux.
Inscrivez-vous pour vous connecter avec +100 000 cavaliers !
Inscription
X