The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Pouvez-vous parler du métier de groom : avantages, inconvénients, formations, qualités requises, et savez-vous où faire des stages (je suis en suisse) ?

Pouvez-vous parler du métier de groom : avantages, inconvénients, formations, qualités requises, et savez-vous où faire des stages (je suis en suisse) ?
Merci pour vos réponses bien complète, ça m’a déjà bien aidé! Merci vraiment d’avoir pris le temps de répondre 😁 j’y vois un peu plus clair
Bonsoir Molly,

Pour les avantages et inconvénients, honnêtement ça dépend vraiment de la personne. Groom est un métier interessant, mais après avoir discuté avec pas mal de collègues de mon âge ou un peu plus âgés, la moyenne des femmes à tendance à un peu descendre en pourcentage après 35 ans environs.

C'est un métier où l'on est toujours occupé, personnellement je n'avais pas de jour de congé mais ça ne m'a jamais vraiment dérangée à l'époque. Et comme dans un peu tout métier en rapport aux chevaux, les horaires ne sont jamais fixes...

C'est au groom de gérer les tâches en général, on est là pour aider le cavalier pas seulement en concours mais dans la vie de tout les jours, et tout dépendant bien sûr de l'écurie où tu travail, on ne passe pas forcément autant d'heures que ça en selle, j'ai déjà vu pas mal d'annonces où le fait de savoir monter était un "plus" ou alors où il était noté qu'il était possible de monter des chevaux. Normalement tu ne peux pas trop prendre ton temps, donc c'est à toi à trouver des manières de gérer les tâches en fonction de ton temps pour que tout soit fait en temps et en heures.

Donc c'est beaucoup d'esprit d'initiative, de gestion personnelle, d'efficacité mais ça vient au fur et à mesure, savoir se débrouiller un maximum,...ect...

L'inconvénient majeur sans parler rémunération d'autant que tu es en Suisse donc le système doit être très différent de la Belgique et de la France, c'est qu'on peut difficilement concilier vie sociale et privée avec ce métier en règle générale. Certains finissent par en avoir assez du métier et se lancent dans la carrière de cavaliers, d'autres ont leur vie privée et doivent penser à leur ménage (famille, avoir des enfants,...)

Tout dépend quels genres de contrats tu auras également, dans mon cas j'ai eu le chance de pas mal bouger et j'aurai pu encore le faire il y a quelques années si je n'avais pas finis par trouver un compagnon et préféré garder mon cheval.

En formation j'ai fais l'erreur de partir en professionnelle, c'était pour moi la seule manière d'arriver à quelque chose de fixe, mais à 14/15 ans quand on est têtu... lol Je peux juste conseiller de ne pas lâcher les études secondaires de bases avant de se lancer dans une formation aussi spécifique que le monde du cheval parce qu'on ne sait jamais de quoi l'avenir est fait. Au final, on m'a dit plusieurs fois qu'avec les connaissances que j'avais déjà au départ car je lisais beaucoup, je m'informais constamment de tout, j'ai eu les poneys à la maison avant de vraiment commencer, j'avais passé déjà énormément de temps et d'heures dans mon ancien manège à proposer mon aide,... Donc que premièrement ma formation en professionnelle n'a servit quasiment à rien (d'autant que j'ai toujours pensé et dit qu'on apprenait bien plus sur le terrain), et qu'en plus j'aurai pu devenir groom sans avoir besoin de certificat/brevet professionnel. Renseigne toi bien de ce coté je pense que ce sera le mieux même si je pense que tout les parcours sont assez différents à la base.

Maintenant en Belgique il y a des formations d'un an ou deux permettant d'avoir le certificat de groom, donc ça doit pouvoir se faire je pense...Sinon ça se passe beaucoup au bouche à oreille. Si tu travail bien dans ton écurie, tu peux en parler au gérant qui en parlera autour de lui, ect... Tout le monde se connait un peu dans ce milieu :) Il ne faut pas avoir peur de prospecter, proposer de l'aide même si ce n'est pas pour monter, mais longer les chevaux, accompagner en concours,...Et petit à petit on apprend à avoir les bons réflexes et les ficelles du métier.


Voilà je crois que j'ai répondus au mieux...En gros voilà les tâches que j'ai faites, ça comprend toutes les écuries que j'ai faites pendant mes années de travail, à "l'époque" j'étais groom concours et maison :)

A la maison:

- Toilettage complet des chevaux qui vont en concours la veille, je devais gérer le temps (par contre, il ne faut pas avoir peur des heures supp' le matin ou le soir lol), pour garder les chevaux propres j'entretenais un coup le box pour éviter de les avoir tâchés le lendemain matin.

- Travail des chevaux en longe et monté. En résumé j'avais un tableau sur lequel se trouvait tout les chevaux, c'était mon cavalier qui notait la veille ceux qui devaient êtres longés, ceux qui étaient au repos, ceux qui devaient être montés et faire quoi,...Soit les tâches étaient toutes un peu pareil, la patronne arrivait milieu de matinée et me disait quoi faire de différent.

Souvent sur le plat pour la plupart et en trotting. Débourrage également et aide aux débourrage, manipulation des poulains et jeunes chevaux qui rentraient,...

- Pendant les sessions d'entraînement, être au centre de la piste pour monter les barres, modifier les tracés à la demande du cavalier, remettre les barres qui tombent,...

- Veille pour les poulinages, soins aux poulinières après sevrage, gestion des sevrages, gestion des poulains,...

- Soins des chevaux en général mais aussi soins des plaies, savoir gérer un minimum les choses pour les soins plus poussés sur des plaies ou par exemple dans un autre cas qu'on à eut, gérer un début d'épidémie de teigne donc il fallait gérer la quarantaine au mieux.

Sur concours:

- Etre au milieu du paddock pour gérer les barres pour les échauffements, faire attention aux numéros même si le cavalier le fait il vaut mieux le faire aussi pour éviter tout stress à ton cavalier si il n'a pas entendu.

- Préparer le camion la veille surtout au niveau de la sellerie, vérifier que tout y est, que les rechanges sont là en cas de besoin,...

- Cramponner les chevaux qui en ont besoin et les préparer pour qu'ils soient opérationnels dès l'arrivée du cavalier pour partir échauffer.

- Jongler entre les préparations des chevaux aux camions, si ton cavalier à deux chevaux inscrits à xx numéros d'écarts, c'est à toi de gérer si il faut déshabiller le premier pour préparer le deuxième au plus rapidement,...ect

- Etre présente pour répondre aux demandes et besoins de ton cavalier, par exemple quand il fait chaud et que les chevaux ont beaucoup transpirés pendant l'échauffement, avoir un essuie pour frotter et sécher les rênes à l'entrée de piste.

- Faire attention pendant les "pauses" pour que le cavalier n'ai pas à courir derrière toi pour te dire de préparer le prochain cheval à passer, donc à toi de connaitre les numéros et vérifier régulièrement les passages en piste afin de savoir ensuite quand tu peux aller préparer.
Salut !

J’ai 17 ans et je fais encore mes éudes mais étant coachée par un cavalier pro je suis souvent la journée aux écuries donc je groom mon coach.

On passe un coup de balai le matin, on prépare son cheval quand il doit monter, on monte les chevaux de proprio et on les fait bosser à l’obstacle ou sur le plat...

Pour moi il faut être rapide, efficace et penser à tout (ex : en concours on va chercher la cravache on prend une paire d’éperon au cas où).

Les avantages c’est que tu montes pleins de chevaux différents donc tu progresses à mort et surtout tu es capables de monter différents chevaux. Tu vois souvent le véto, le dentiste, tu apprends pleins de choses qui ne sont pas forcement dans les manuels. Les inconvénients c’est que c’est hyper fatiguant.

Pour les stages je dirai d’aller voir dans des écuries avec des cavaliers pro pour demander s’ils peuvent de prendre en tant que groom ☺️

Mais comme groom n’est pas mon métier je ne peux pas t’en dire plus