The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Avez-vous une solution pour surmonter une peur des chevaux ? Je reprends l’équitation suite à une violente chute il y a 1 an, je me trouve freinée dans mon évolution ayant développé une peur des chevaux.

Avez-vous une solution pour surmonter une peur des chevaux ? Je reprends l’équitation suite à une violente chute il y a 1 an, je me trouve freinée dans mon évolution ayant développé une peur des chevaux.
Elle est située dans le dep. 28 à 20 min de Chartres : Ecurie du Giroudet.
ils ne font pas d'équitherapie à ma connaissance
Bonjour Aude,
Ca me semble être une bonne approche pour s'y remettre à son rythme. Sans stress et en prennant son temps. Où est-elle située cette écurie ? Il font de l'équithérapie ?

Perso, je reprends confiance bien plus vite que ce que j'aurais imaginé. Je suis convaincu que c'est grâce à une séance de Kinésiologie ou l'on avait travaillé sur cette vilaine chute. Lors de cette séance j'ai revu l'expression du cheval que je montais et manifestement il n'était pas rassuré.

Hier j'ai fait ma première ballade depuis mon accident. Pas et trot. Avec une super jument qui inspire la confiance et aide vraiment à la retrouver. Puis gallop dans le manège au retour. Ca m'a fait un bien fou et conforté dans le fait de vraiment reprendre. Un grand pas de fait.
C'est vrai que dans la petite écurie ou monte ma mère, il y a pas mal de cavalières qui ont eu peur a un moment ou a un autre .. Les chevaux sont de bons pépères assez bien dressés et surtout vivant au pré la journée donc assez calmes.
La monitrice met énormément en sécurité ses cavaliers en montant en manège assez souvent, en faisant pas mal de cours juste au trot et au pas ... les cavaliers gagnent donc en sensations et apprennent le fonctionnement du cheval, avant de passer a l'allure supérieure.

Les cours de saut sont sur des petites hauteurs et elle favorise les cours type equifeel ou les cavaliers oublient leurs peurs pour se concentrer sur les exercices !
ma mère a totalement repris confiance et fait des choses, où avant elle aurait jeté l'éponge ou serait descendue (galoper en carrière, gérer son poney quand il fait des écarts etc..)

La monitrice est donc top pour remettre en confiance ses cavaliers .. par contre elle ne correspond pas du tout pour des objectifs de compétition
N’hésitez pas à me donner des nouvelles! ^^
Oui ce n'est pas trop normal. Tout en sachant que beaucoup de debutants fréquentes ce genre d'endroit.
Mon frère en colonie il s'était fait mordre par un cheval qui etait dangereux il n'était pas remonté depuis jusqu'à l'an dernier...
Bonjour Emeline,

C'est une belle approche que vous avez là. J'y ai aussi pensé. Je vais rencontrer justement quelqu'un à ce sujet. Merci beaucoup pour vvotre message.
Peut-être chez quelqu'un ayant l'habitude (donc pas le gros club tourné CSO mais un club équithérapie/ handisport). Puisqu'en général ces personnes sont habitués et pédagogue. Ce n'est sûrement pas la première fois et elles ont l'habitude de bosser en premier lieu à pied ^^
Je vous conseille aussi de téléphoner pour expliquer les raisons et les soucis, histoire que le moniteur se fasse une idée des choses à faire ^^
Bonjour !

On a tous nos petits coups de flip, et je peux parfaitement t'en parler. J'ai eu une grosse frayeur l'année dernière en saut, qui a fait que j'ai raté mon stage de perfectionnement en cce, je voulais plus entendre parler d'équitation. Puis je me suis rendue compte que au quotidien, Rien n'allait plus, je n'étais plus concentrée en cours, je ne voulais plus rien faire, bref...

Un jour je suis retournée à l'équitation, j'ai persisté, et je suis remontée, grâce à mon entourage et aux encouragements. Tout s'est arrangé par la suite, aujourd'hui j'ai encore des petits soucis à l'obstacle, j'ai toujours une crainte au fond de moi et ça me fait souvent faire des refus mais j'apprends à faire confiance aux jeunes chevaux que je monte, je me dis qu'ils ont besoin d'être rassurés, d'être accompagnés et récompensés pour leurs efforts et que leur but à eux c'est de ne pas se faire punir donc de faire de leur mieux.

Ça va revenir progressivement ! Et puis pour ta balade, ça va être super ! C'est le bon moment pour décontracter, profiter !!!
Merci à vous deux pour votre témoignage. Cela m'encourage. Vous avez toutes les deux des mésaventures avec vos propres chevaux. J'imagine que quand c'est le sien on se prend quand même un sacré coup au moral.

Malgré tout je constate que vous êtes passé au-dessus de ça. J'imagine que l'on a besoin de ses épreuves pour évoluer. Tout n'est pas si simple.

Pour ma part j'ai decide de prendre un cours dans un club il y a deux semaines Tout c’est très bien passé. La monitrice m’a dit ne t’en fait pas on avance à ton rythme. Au début je détends la jument en main petit exercice dictés par la monitrice. Puis elle me demande si je me sens capable de partir au trot je n’ai pas réfléchis j’ai dis oui. C’était partie. Puis pareil on enchaine quelques figures de dressage. Elle me demande si je veux que l’on essaye le galop ou que l’on reste là-dessus. Je lui ai dit « je veux galopé » et hop là. C’était bon. Je n’ai pas montée depuis 2 ans et la monitrice m’a trouvé très bien. Bonne assiette, jambes fixent, bonne posture. C’est remarques m’ont fait vraiment plaisir et me donne envie d’y retourner.

Après cette séance je me suis sentie légère et libéré. Mais malgré tout ça reste un peu là. Demain c’est ballade ce qui est devenu ma bête noir suite à ma chute. J’angoisse un peu mais je suis aussi assez excitée.
Salut Anne !

J'ai également fait 2 grosses chutes avec ma jument désormais en pré retraite. L'une sur un vertical tout bête d'1m (mauvaise foulée, crash badaboom, tout le monde par terre, épanchement de synovie dans le genou pour moi, fêlure du coccyx, entorse du pouce... et quelques contractures pour ma jument) l'autre sur un contre-bas du guet aux championnats de France amateur 2GP (rien pour moi - merci l'air bag - et ma jument s'est ouverte sur plus de 10cm au poitrail avec son crampon)

J'ai eu énormément de mal à me remettre en confiance à l'obstacle.. J'en venais a criser et pleurer si ça dépassait 1m05.. On a donc travaillé sur du petit, avec mon coach qui a repris ma jument pour la remettre au saut (elle était aussi flippée que moi) .. Nous avons terminé sur Amateur 1 en CCE avec des parcours en fin de saison à 1m15.. :) Pour le guet, ça a été un combat à chaque concours par la suite vu que ni elle ni moi n'avions très envie d'y aller ^^ et qu'elle n'était pas franchement courageuse. Donc ça dépendait des concours, soit je tombais ou prenais un refus, soit ça se passait bien !

La jument que j'ai eu par la suite et revendue récemment était une bête de cross qui n'avait peur de rien ! j'ai donc repris vraiment confiance sur ce type de profil et au cross en général. Idem à l'obstacle sur les grosses hauteurs car bien que la jument soit complètement cinglée, je pouvais aller sauter 1m30 les yeux fermés. J'ai donc eu l'occasion de sauter plusieurs fois entre 1m30 et 1m40 et 3 fois 1m50 sur des lignes... Du coup j'appréhende beaucoup moins la hauteur désormais. ;)

En revanche cette jument a été tellement difficile à rendre pratique, transportable, soignable etc.. du fait de sa force et de son caractère que j'ai été dégoutée de l'équitation car énormément d'efforts de fournis, remise en question etc.. pour au final des progrès très lents. Je me méfiais beaucoup de ses réactions et devenait sur-prudente et sur le qui-vive. Là je reprends confiance avec mon 4 ans.. je le monte peu (il est en vacances pour continuer sa croissance ^^), ce qui me convient bien ! je repars sur des bases saines et comme c'est un pot-de-colle hyper affectueux et calme .. c'est idéal.. il ne me stresse pas et ça fait du bien ! idem à cheval, il peut faire des bêtises (c'est un poulain) mais est au final assez imperturbable... donc on ne se sent pas en danger.

Je te conseille donc d'y aller à ton rythme ! de te forcer un peu mais seulement si tu te sens en sécurité. S'il faut 10 séance juste au pas avant de faire quelques foulées de trot et bien ce n'est pas grave. Idem pour le galop, tu peux passer plusieurs mois sans galoper si tu ne t'en sens pas le courage. Un moniteur peut t'être d'une grande aide pour cela, il pourra te donner des exercices qui te feront oublier ta peur avec des chevaux adaptés
Je t'en prie, vraiment je comprends ce que tu traverses.
Je l'ai vécu à nouveau il n'y a pas si longtemps avec mon propre cheval que je venais d'acheter pour faire de l'amateur, réalisation de mon plus grand rêve.
J'ai pris une grosse chute 2 semaines après l'achat, et j'ai eu peur de mon cheval pendant 1 mois et demi. Cela a été très dur d'accepter cette peur et surtout de reprendre les bases avec lui, malgré le fait que je fasse de la compétition, que j'ai mon g7 etc... A un moment juste bah ... tu t'en fous des autres et tu t'écoutes, tant pis pour les médisants !
J'ai fais du pas et du trot pendant 2 semaines ! Je me suis remise à galoper au bout de la 3e, et j'ai accepté de remonter en carrière (le cheval m'embarquait en carrière mais pas en manège) au bout de ...2 mois ! J'ai sauté une croix pendant 1 mois car j'étais pétée de trouille d'aller plus loin.
Et tu vois, je ne regrette rien, il fallait que je passe par là, sur des petits exercices tout simple pour me remettre en confiance avec lui. Le cheval est merveilleux aujourd'hui, nous avons même pu démarrer nos premières compétitions et crois je n'aurais pas dit cela en janvier tellement c'était difficile.
On passe tous des épreuves en tant que cavalier où l'on doit vaincre sa peur et se surpasser, il faut garder courage.
La sophrologie peut être un plus pour toi en effet, c'est une bonne idée si tu le vois comme une aide pour réussir plus rapidement.
Quand parfois mon stress revient à cheval, car ça peut toujours arriver, je prends de la fleur de bach, ça aide aussi à te détendre (tu la trouves en pharmacie, et c'est non accoutumant) . Il n'y a rien de mal a vouloir s'aider un peu plus lorsque l'on en a besoin ;)
Pomeline,

Merci beaucoup pour ces encouragements.

Je suis sur la même longueur d’ondes que toi. Je pense qu’il ne faut plus que j’ai peur et que je sois guidé part elle mais que je la dépasse. Je suis tombée en ballade et je suis passée à côté d’un handicap voir pire. Ce fût tout comme la tienne traumatisant.
J’ai envie d’être plus forte. Mais à chaque fois que je me prépare pour aller à l’écurie j’ai la gorge et le ventre bloqué. J’ai pensé à faire de la sophrologie, de l’hypnose ou de la kinésiologie. Mais je me dis que je ne dois pas oublier, je n’arrive pas à lâcher prise. Mais tes conseils j’en suis certaine me seront utiles.
Bonjour Anne,
Peut être recommencer par le début, à ton rythme. Mais c'est une chose que tu dois accepter. Car ce n'est pas facile parfois de choisir de faire un pas en arrière et reprendre les bases pour mieux avancer par la suite. Pour ma part, c'est la solution la plus facile qui te "respectera" .
N'hésites pas à rester sur des exercices simples, pour te mettre dans le confort et la confiance avant d'aller plus loin, de te faire PLAISIR car c'est le plus important, partir en balade, tout ce qui te fait du bien sans te faire peur.
Ne pas hésiter également à en parler à ton coach, qui adaptera tes montures pour te rassurer au maximum et te faire avancer.
Il y a longtemps (10 ans je crois !) Je me suis faite très peur à l'obstacle. J'avais la boule au ventre à chaque cours, j'étais terrorisé. Avec un cheval gentil et la répétition d'exercices simples, cela a fini par disparaître. Prends tout simplement le temps dont tu as besoin pour avancer, sans craindre le regard des autres, penses à toi =)
Une dernière chose : Ne jamais rien lâché, ce qui compte c'est le chemin parcouru, pas le résultat. Vieil adage un peu stéréotypé mais véridique, tu seras fière lorsque tu regarderas derrière toi les épreuves que tu as traversé. Avec de la persévérance et du travail, on finit toujours par aboutir, mais il faut tenir !