Je viens de tomber sur cet article d'Equisense à propos du travail du jeune cheval. Qu'en pensez-vous ? https://blog.equisense.com/travail-des-jeunes-chevaux/

beaucoup de non sens et de lieux communs dans cet article ... dommage car d'habitude ils sont de qualité
Cet article me laisse perplexe aussi,mais d'une manière différente.

Au niveau du développement cartilagineux et tendineux du poulain je ne peux que approuver : un maximum de déplacement doux permettent un développement harmonieux du jeune animal ce n'est plus à prouver. Il ne s'agit pas de faire sauter un poulain ni de l’entraîner à l'endurance, mais une vie dans un grand pré en troupeau c'est sur que c'est mieux que le box-micro paddock qu'on voit souvent en élevage se sport.
Tu parles d'ailleurs de cartilages de croissance et non de cartilages articulaires (la "poussée" du cheval se fini effectivement assez tôt après la puberté, plus ou moins selon les races et les individus mais effectivement entre 3 et 5 ans comme elle le dit) et est liée à l'ossification du cartilage de croissance (ou cartilage de conjugaison).

Pour le développement tendineux, c'est bien connu en endurance c'est la répétition de chocs légers (marche active) qui va permettre de renforcer les tendons sans les léser. Donc idem, activité conseillée.
En endurance on parle de 1 à 2 ans d'un cheval monté quasi uniquement au pas sur différents terrains.

Sans prendre ses dires au pied de la lettre (ça reste de la vulgarisation d'articles scientifiques) d'un point de vue purement biologique tout se tient dans le début de l'article.

Quant à moi, je voyais le conseil de débourrage à 2 ans plus comme une continuité de cet effort physique régulier que comme une mise au travail franche. Le schéma le plus classique que je connaisse pour le débourrage du cheval c'est :
- intervention rapide (3 semaines 1 mois) à 2.5 ans-3 ans pour un débourrage. Si on regarde bien, monté c'est moins de 2 semaines sur des séances d'1/2 h par jour environ et avec beaucoup de travail de calme au montoir / cession de nuque etc...
- repos 1 an au pré avec des copains (avec quelques séances occasionnelles pour garder les acquis)
- reprise du travail à 4 ans

Là encore ça colle avec ce qui à été dit dans l'article et ça ne parait pas déconnant. Tous les éthologues avec qui j'ai parlé m'ont d'ailleurs affirmé préférer travailler avec un animal jeune (avant 4 ans) pour éviter la crise d'ado et/ou ne pas se retrouver face à un cheval au caractère fait. En plus de compliquer considérablement le travail du débourrage (et donc les traumatismes possibles) ça risque de rendre le cheval moins pratique par la suite.

Pour moi, là où le travail du cheval de sport coince c'est plus au niveau de l'intensité de mise en travail (absence de préparation ostéo-articulaire soignée avec du pré et beaucoup de pas en extérieur) mais le combo explosif box-carrière immédiatement.
Et ce n'est pas traité dans l'article ...

Après le côté pub, c'est le jeux mais je ne trouve pas ça "étouffant" dans le sens où l'article est "exploitable" sans l'outil.

Enfin bref, j'ai trouvé ça intéressant et j'ai bien aimé le contrepoids scientifique au grand débat sur l'âge du débourrage. Ça donne du grain à moudre pour se faire son opinion et j'aime bien.
Bonjour Louison !
Cet article me laisse perplexe. Tout d'abord parce qu'il est écrit par une personne qui n'est ni véto, ni ostéo ni rien du tout de professionnel dans le milieu équestre. Son profil est décrit comme une personne passionnée d'équitation, curieuse et proche de véto. En gros toi comme moi aurions pu lire les mêmes articles qu'elle et pondre ça en affirmant détenir la vérité absolue.

Ensuite parce que quand pleins d'ostéopathes ayant bossé pendant plusieurs années sur le squelette du cheval s'accordent à dire qu'il finit sa croissance osseuse vers 4-5 ans et les cartilages encore plus tard, par respect de cet animal qui n'est initialement pas fait pour porter des humains j'ai envie de dire qu'on va patienter un peu pour monter. Rien n'empêche du travail à pied cela dit une fois que la croissance est quasiment finie : on a une 4 ans au centre équestre(qui continue d'ailleurs sa croissance malgré le fait d'avoir passé les 3 ans...), pas encore montée plus de 20min par séance (et elle est montée une fois par semaine...) sinon elle ne travaille qu'en longues rênes et se muscle au fur et à mesure sans la contrainte d'un poids supplémentaire.

Une source est citée concernant les chevaux de courses "les chevaux qui ont commencé l’entraînement et couru à 2 ans présentent un système musculosquelettique en meilleure santé que ceux ayant commencé plus tard. Ils présentent également des meilleurs résultats en course et ce de manière plus durable". Durable, durable, quand on sait la durée d'une carrière de cheval de course ce n'est pas le mot que j'aurais employé. Essayer de convaincre le public qu'il est bénéfique de débourrer plus tôt en citant les courses n'est pas vraiment convainquant.

Donc pour moi cet article est très mal tourné/rédigé : disant qu'il faut faire bouger le cheval le plus possible durant sa jeunesse, limite à dire qu'il est bénéfique de le débourrer à 2 ans et ensuit rappelle gentiment qu'il faut néanmoins ne pas trop travailler (parce que les courses c'est pépère ?!), respecter son mental, place deux ou trois liens vers d'autres articles écrits par cette même personne et une petite pub pour le produit.

Pour moi l'article ne change rien à mes convictions, je continue de penser que débourrer aussi tôt n'apportera rien de bénéfique au cheval par rapport à un débourrage à 4 ans.
Profitez de Horsealot en vous connectant avec nos 200,000 membres !
Inscription
X