Comment et quand utilisez-vous le renforcement positif ?

Salut !

Pour ma part c'est un peu tous les jours. Comme l'a dit Stephane, quand le cheval n'est plus dans une phase d'apprentissage, il sait reconnaître quand le cavalier est satisfait de son action : petite claque sur l'encolure, félicitation vocale type "bien" ou simplement un relâchement dans l'attitude du cavalier (relâchement physique, diminution de la tension sur les rênes ou la longe..)

Pour les plus jeunes, c'est un apprentissage et ça passe souvent par du confort/ inconfort. Ex: si le cheval accélère, il va rencontrer la main du cavalier.. il va vite se rendre compte que s'il n'accélère pas, il n'y a pas de gène.
et cela vaut pour beaucoup de choses. En main un jeune qui pousse ou ne respecte pas l'espace de son cavalier va être corrigé (à la voix ou à l'aide d'un stick/ cravache..). s'il a une attitude correcte son cavalier va être relâche ce qui est plus confortable pour lui.
A cheval c'est pareil, quand le cavalier obtient la bonne réponse du cheval a un exercice, il se détend, détend les rênes, adopte un ton plus doux ou effectue une caresse.

Je prends l’exemple de mon 4 ans qui vient de rentrer au boxe après 2 mois de pré. Il est un peu anxieux car enfermé et qu'il y a plus d'animation au haras que dans le pré. Il exprime donc son angoisse en chipant.
Un chip = une claque sur le nez + l'obligation de reculer (action d'inconfort et de dominance de ma part). puis je le laisse revenir et le caresse afin qu'il comprenne que ce n'est pas le contact que je puni mais bien l'action de mordre.
Quand : presque quotidiennement avec nos jeunes chevaux même sur des exercices basiques mais nouveau pour eux ou difficiles physiquement. Pour nos chevaux d'âge on l'utilise rarement, bien entendu ils sont régulièrement récompensés mais sans appuyer autant, et il n'y aucune raison d'utiliser un renforcement positif pour des choses qu'ils font depuis des années et qu'ils connaissent par coeur en revanche quand ils y mettent une mauvaise volonté évidente ils se font immédiatement engueulés.
Comment : A pied on associe voix, caresse et souvent récompense alimentaire. A cheval c'est voix et caresse (les récompenses alimentaires ne sont qu'en fin de certaines séances plus compliquées). Après ça n'est pas inné pour un cheval de comprendre que lorsque son cavalier dit "c'est bien" c'est positif et les tapes sur l'encolure n'ont rien de particulièrement agréable pour eux, les gratouilles à la base de l'encolure le sont plus.
En revanche ils ressentent notre état d'esprit donc un "c'est bien" mollasson tout en pensant mouais c'est pas trop mal aura moins d'effet, ils ne feront pas vraiment la différence avec un "non" tout mou.
On essaye aussi qu'ils associent notre positif oral à un positif réel pour eux, par exemple montés le "c'est bien" est aussi la transition nette entre l'inconfort (exercice) et le confort (au pas rênes longues), on le fait systématiquement chez les jeunes.
J'utilise le renforcement positif quasi systématiquement dans la vie quotidienne, avec mes animaux mais aussi au travail.

En stage en ce moment, je suis au service qualité. Je notifie les manquement à l'hygiène mais sans sanctionner, par contre je valorise au maximum les bon points / améliorations.

Avec mes animaux, c'est un mélange de confort-inconfort et de valorisation des bons comportements : plutôt que de punir le pipi du chiot dans la maison on valorise démesurément le pipi dehors ! On a eu une chienne qui réclamait à aller pisser dehors 10 fois dans la soirée pour attirer notre attention et avoir des câlins. Idem pour le rappel, peut importe le temps que ça met, c'est toujours un gros câlin en arrivant...

Avec les chevaux, je vais plus jouer sur l'absence de stimulus (visuel, physique, vocal) que la récompense car le contact n'a pas la même valeur pour le cheval que pour le chien, je trouve que le cheval se déconcentre plus lors des grattouilles et que c'est moins productif que l'absence de demande. Dans certaines situations je vais utiliser les grattouilles ou la friandise, mais c'est souvent pour éduquer au respect pendant la distribution de nourriture / les câlins.
Je l'utilise à pied, monté, aux soins ...
Personnellement c'est dès que le cheval fait un effort, lorsque c'est quelque chose de compliqué pour lui (par exemple le départ au galop en longe à main gauche pause est compliqué pour ma dp donc dès qu'il le fait je le valorise à profusion avant de lui redemander) ou lorsque c'est un comportement qui pose problème et qu'il corrige (par exemple ma dp était infecte lors du pansage: chercher à mordre, à plaquer contre le mur tout le monde... j'ai donc décider de valoriser chaque effort par la voix et les gratouilles où il renonçait à son agressivité, et si vraiment il se comportait bien je lui donnait un petit bonbon à la fin, maintenant le pansage est devenu un moment agréable car il sait qu'il y a la petite récompense à la fin ).

Donc en gros, ça dépend des montures. Certaines fonctionnent certainement mieux avec un renforcement positif moindre, la mienne à besoin d'être valoriser constamment (car elle ne l'a jamais été avant..). Donc observe ton cheval, et vois ce qui lui fait se sentir valoriser dans son travail :)
Profitez de Horsealot en vous connectant avec nos 200,000 membres !
Inscription
X