La voltige cosaque presente-t-elle un risque ostéopatique pour le cheval ?

Si vraiment tu as des doutes, n'hésite pas à en parler à ton ostéopathe, s'il pense que ça va lui faire mal et qu'il aura des besoins de soins supplémentaires
Merci pour vos réponses.
En fait je demande car un ami se met à la voltige cosaque et voudrait s’entrainer avec mon cheval (on sort en Trec en amateur et il a 19 ans, c’est un trotteur croisé anglo arabe) or, j’ai peur que le fait de se « pendre » d’un seul côté du Cheval puisse lui faire du « mal » au dos...
Il me dit qu’il ne le montera qu’une demi heure par jour et pas tous les jours, mais je ne voudrai pas que mon cheval ai des problèmes de dos.
Salut Bérénice !

Je dirais pas plus que les autres sports. En CSO et CCE, on sollicite fortement les articulations, tendons, ligaments des chevaux avec des chocs répétés sur les sauts. En CCE, on galope vite sur des terrains pas toujours bons (parfois dur, profonds ou glissants en fonction des aléas climatiques), certains saut passent " à l'arrache" .. les chevaux s'enquillent 3 épreuves dans la journée.
En CSO, on est sur du sprint : tourner, aller vite, sauter, tourner, être réactif etc..
En dressage, c'est un peu moins traumatisant mais quand on monte sur les épreuves, on demande des exercices qui sortent des allures naturelles du cheval (changements de pieds consécutifs, attitude de présentations, pirouettes, déplacements, piaffé, passage.. qui sollicitent énormément les muscles et les articulations)
en western c'est la même histoire : arrêts brutaux, accélérations, virages serrés, toupie .. les muscles du dos, fessiers et les membres sont très sollicités.
en trec ou endurance, même si on fait au mieux, on demande des efforts constant sur de longues distances, là aussi difficile pour les muscles et les membres (surtout quand les terrains ne sont pas top)
En Voltige classique : même si le cheval est travaillé au quotidien aux 2 mains, en présentation, il effectue des tours à une seule main doonc sollicite plus d'un coté que de l'autre. Il y a aussi les tensions dues aux figures, montées et descentes des voltigeurs et l'étroitesse de la piste qui ont des impacts à long terme sur le physique du cheval.

Je prends les disciplines les plus connues mais il y en a d'autres.

Donc au final, en voltige cosaque on a des chevaux qui galopent en ligne droite la plupart du temps et les voltigeurs qui effectuent leurs figures. En dehors des tensions musculaires crées par les voltigeurs lors de leurs cascades (il passent d'un côté du cheval à l'autre, descendent et remontent, se pendent d'un coté ou de l'autre...), je ne pense pas qu'il y ai plus de risque qu'une autre discipline. C'est surement un peu plus traumatique pour le dos mais au final surement moins pour les membres (pas de chocs, ni d'arrêts brutaux, pas de changements de directions ni de courbes serrées en général)
Bonjour Bérénice,
Je pense que cela peut poser des soucis ostéopathiques comme toutes activités équestres. Dressage, obstacle ou attelage, les efforts demandés au cheval peuvent lui apporter quelques soucis qui seront réglés avec de l'ostéopathie (je ne parle pas de vraies problèmes de santé/blessures qui demanderaient des soins véto). Quand on voit les chevaux pour la voltige cosaque, c'est souvent des chevaux bien porteurs, bien musclés et entraînés (ça doit étonner le cheval d'avoir le cavalier allongé sur son flanc).
Le seul "inconvénient" de la voltige cosaque (du peu de spectacle que j'ai vu), beaucoup de figures se font à gauche donc peut être que ça "tire un peu plus" du côté gauche. Mais je pense qu'un bon travail ensuite sur le plat et des soins appropriés peuvent compenser.
Profitez de Horsealot en vous connectant avec nos 200,000 membres !
Inscription
X