The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Ask pierrebeaupere : Pour le bien-être, le mental d'un cheval (même de grand prix) doit-il avoir obligatoirement un accès au pré ou la liberté ?

Ask pierrebeaupere : Pour le bien-être, le mental d'un cheval (même de grand prix) doit-il avoir obligatoirement un accès au pré ou la liberté ?
je pense que Pierre a bien résumé la chose, bravo!
Bonjour Mathilde,

Merci pour votre question!

Il est bien sûr très tentant de répondre oui à cette question. C'est ma conviction profonde qu'un cheval a besoin de mouvement et de liberté.

Je sais aussi que dans certains cas ce n'est pas forcément possible. Je ne parle bien sûr pas du quotidien, mais il arrive que sur des concours par exemple il n'y ait pas d'accès à des prairies. Dans ce cas il est important je pense que les chevaux puissent marcher un maximum et bouger, qu'on passe beaucoup de temps à les faire brouter et à faire autre chose que juste de l'entraînement.

D'un autre côté, je pense que comme toujours il faut faire attention aux extrêmes. Car j'ai vu des chevaux malheureux et dépérir lorsqu'ils sont abandonnés dans un pré. Je pense que tout est une question d'écoute de chaque cheval, de chaque personnalité. Certains peuvent passer leur journée dehors et s'en portent très bien, d'autres s'ennuient très vite en prairie, même dans des conditions excellentes, avec de l'espace, des copains et de l'herbe à volonté.

Il en va de même à mes yeux pour les Humains, certains d'entre nous ont besoin d'être dehors tout le temps, d'autres personnes apprécient le confort de leur maison.

Mes deux chevaux vivent dans la même écurie. L'un peut passer ses journées dehors sans aucun souci, l'autre demande à rentrer après quelques heures, même s'il est très enthousiaste au moment d'aller au pré.

Je ne justifie en aucun cas de laisser enfermé un cheval toute la journée au box, ce qui est bien souvent une torture pour le cheval, mais je pense que nous devons être à l'écoute de nos chevaux et faire le maximum pour leur offrir ce qui convient le mieux à chacun, en dehors de toute considération liée à la performance, à nos certitudes ou à nos convictions. Car s'il y a bien quelque chose que les chevaux nous apprennent, c'est à constamment remettre en question ce en quoi nous croyons.

Donc je vous dirais que oui, le cheval, quel que soit son niveau ou sa discipline, devrait avoir accès au pré et à la liberté. Et qu'ensuite c'est à nous à nous adapter au maximum à ses besoins en tant qu'individu.

J'espère que cela répond à votre question, c'est un sujet bien plus complexe que ce à quoi on réduit en général le débat...

Pierre.