The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Ask pierrebeaupere : Quels sont pour vous les premiers apprentissages à inculquer à un cheval reformé des courses ?

Ask pierrebeaupere : Quels sont pour vous les premiers apprentissages à inculquer à un cheval reformé des courses ?
Bonjour Jc,

Merci pour votre question!

Comme toujours, il est très difficile de répondre tant cela dépend du cheval, de son caractère de base et de la manière dont il a vécu sa carrière de cheval de courses.

En règle générale, je dirais que la première chose à faire est surtout de faire un check up complet au niveau ostéopathie et dentaire, car les trotteurs notamment ont parfois la bouche très abîmée.

Ensuite, je pense que le plus important est que le cheval puisse se poser mentalement et physiquement. Il y a une phase où on lui laissera du repos bien sûr mais je parle aussi dans ses interactions avec l'Humain et même dans son travail.

Il faut vraiment accepter de voir le début comme une thérapie, une rééducation.

Là où tout devait aller vite, il faut que le cheval comprenne qu'il peut prendre le temps de réfléchir, de se laisser aller.

En règle générale il y a donc une phase à pied où on va remettre en place des codes qui vont apprendre au cheval à se poser sur ses pieds, à rester tranquille, à se déplacer lentement, sans mettre une énergie exagérée dans tout ce qu'il fera. En général ce sont des chevaux qu'il est facile de "réveiller" en temps voulu donc il ne faut pas avoir peur de chercher à les rendre presque "mous" au début. Il faut donc surtout éviter de leur mettre de la pression.

A partir de là, le travail monté demande souvent une phase où on leur demande de rester dans des allures lentes mais en se prenant bien en charge, sans devoir en permanence les ralentir.

Puis lorsque c'est bien acquis, on augmente un peu l'énergie sur quelques foulées et on revient à nouveau dans la lenteur. L'objectif est que le cheval gère son niveau d'énergie et surtout soit capable de redescendre rapidement. Que l'énergie qu'on va lui demander de développer n'ait surtout pas d'influence sur son mental.

D'autre part, il y a souvent un travail sur leur souplesse à faire, sur l'acceptation de la main, sur le rapport avec la main et le fait d'apprendre à céder à la pression. On arrive alors dans le travail typique du jeune cheval, mais dans la majorité des cas avec beaucoup de lenteur au début, et en prenant beaucoup de temps pour qu'ils apprennent à sentir leur corps et à mettre leur attention dans la manière dont ils bougent leurs pieds.

J'espère que cela répond à votre question, on pourrait écrire un livre entier là-dessus!

Pierre.