The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Trouvez-vous plus lâche de passer la main quand vous n'avez pas le choix, ou de garder votre cheval en sachant qu'il n'y a pas de solutions ?

Trouvez-vous plus lâche de passer la main quand vous n'avez pas le choix, ou de garder votre cheval en sachant qu'il n'y a pas de solutions ?
Bonjour...

C'est le bien-être du cheval en premier, notre estime après...de mon point de vue.

Donc je préfère largement donner la main.
Salut Frédérique !

Comme les autres, je trouve ça mieux, une fois qu'on a fait le tour de toutes les solutions que parfois il faut se séparer de son cheval.

Que ça soit pour des raisons financières ou bien que le cheval est exigeant techniquement et que le cavalier n'y arrive pas malgré un coach (ce qui est possible et déjà arrivé dans mes écuries). Si c'est pour ne plus se faire plaisir dans sa passion, ne plus avoir de lien, ni le moral ou quoique ce soit, mieux vaut effectivement le remettre à quelqu'un d'autre qui semble plus être au bénéfice du cheval.

A partir du moment où on voit l'intérêt premier du cheval (son bien être physique, moral, sportif), je ne vois pas où on peut critiquer et traiter de lâcheté. Quelque fois on peut voir certains c'est juste parce qu'ils n'ont pas envie de se remettre en question (mais on les remarque de loin) mais quand on voit que la personne a tenté pleins de choses et que rien ne semble fonctionner et bah c'est même plutôt courageux je trouve d'oser dire "je n'y arrive pas" et trouver alors un cheval qui convient plus. Surtout que j'imagine que cette dame c'est pour du loisir et qu'à un moment, on va pas risquer sa vie, se ruiner financièrement pour un cheval.
Je dis toujours il y a assez de chevaux pour que chaque cavalier trouve son bonheur et parfois on le trouve pas du premier coup.
Je ne pense pas que ce soit lâche de revendre, confier ou, que sais-je encore, son cheval. Que ce soit pour n'importe quelle raison : financière, sentimentale, un problème de temps, je pense qu'un cheval sera mieux avec quelqu'un qui en a envie plutôt qu'avec quelqu'un qui ne veut, ou ne peut plus s'en occuper. À vrai dire je trouve même plutôt ça courageux de se dire que son cheval sera mieux ailleurs qu'avec soi-même, c'est un gros travail de remise en question !

Pour ceux qui gardent leur cheval en se disant qu'il y a de grosses difficultés mais que ça ira, je pense que c'est une autre mentalité. Je ne sais pas si c'est mieux et je pense que chaque cas est different...

En tout cas je ne comprends pas le fait "d'agresser" quelqu'un qui veut passer la main sur un cheval avec qui ça ne va plus. Même s'il n'y a pas forcément de gros problème, tous les cavaliers ou propriétaires de chevaux n'ont pas forcément le temps, l'argent ou l'envie de régler les difficultés qui leur tombent dessus et dans ce cas là, pourquoi se forcer à garder un cheval ? Il faut penser aussi à lui, et se dire qu'il sera sans doute aussi bien avec une personne qui a l'envie de s'occuper de lui... Je ne vois pas où est le problème en fait, en admettant que la revente ou le confiage se fasse dans de bonnes conditions
Salut Frédérique !

Au contraire, je pense que le bien être des chevaux passe avant tout.
Que ça soit pour des raisons financières, matérielles ou simplement de mésentente entre le cavalier et le cheval.

Pour moi un cheval n'est pas un chien qui est attaché spécifiquement à un maître et qui sera malheureux sans lui. le cavalier et le cheval c'est avant tout un couple : certains fusionnement, d'autres fonctionnent et d'autre encore se côtoient ou ne s'entendent carrément pas. Et parfois les couples se défont.

pour ma part, inutile de s'acharner quand on a pas les moyens, connaissances, compétences ou simplement le feeling. A part se ruiner le moral, la santé et le reste...

Je parle en connaissance de cause, nous avons rendu la jument qui nous avait été confié car ma sœur ne s'en sortait pas en concours (la jument avait trop de force).. elle aurait pu persévérer et continuer à galérer mais au final à quel prix ?
idem pour moi et ma jument noir, on avait fini par trouver un terrain d'entente mais clairement on était loin d'être le couple parfait. Je la vois bien plus heureuse avec sa nouvelle cavalière qui prend énormément son temps et est très attentive à l'environnement de la jument, ses conditions de vies et ne pratique que le dressage (même si la jument est pété de moyens en saut et extra au cross).. La jument est plus à l'aise ainsi que dans l'environnement plus "roots" du CCE.

Idem pour ma vieille jument de concours que ça n'amusait plus du tout de travailler. Ce week-end elle participe à sa première course d'endurance (un 40km) du haut de ses 16 ans et pète la forme en traçant ses copains car elle a toujours l'esprit de compétition! La garder pour moisir dans un pré à coté de chez moi aurait été égoïste et injuste alors que là elle s'éclate avec sa cavalière à qui je l'ai confié.

Bref, pour moi, il vaut mieux vendre son cheval, le confier ou le donner si on ne peut pas assumer ou si le soucis a surmonter est trop gros (ex: cheval qui jette tout le temps son cavalier du coup les 2 sont inquiets ou gros soucis d'éducation insurmontable pour le cavalier actuel). Sinon on fini par haïr son cheval et ce n'est pas le but.
Pour moi, tant que c'est fait dans le respect du cheval, les deux solutions demandent du cran.

Pour moi, la lâcheté c'est plus de se voiler la face et de faire semblant que "tout va bien".

Réagir et regarder la situation en face, que ce soit en faisant intervenir un pro, en vendant le cheval a quelqu'un de plus compétent ou en le mettant "a la retraite" pour conserver un animal que l'on aime et profiter de la relation sans pression.

C'est plus les gens qui vont faire semblant que tout va bien, refusent de prendre une décision en risquant de se mettre en danger ou de mettre le cheval en danger que je trouve couards.
Ou ceux qui vont camoufler les problèmes en laissant le cheval prendre le contrôle du binôme (le cheval choisi la séance, le chemin de la balade, l'allure...) pour éviter les conflits.
J'étale un peu en commentaire au cas où, ça ne me concerne pas directement mais j'ai été désagréablement surprise de voir qu'une dame que je ne connais pas personnellement doit à son tour se séparer de ses chevaux après pas mal d'années car elle à beau avoir retourné la situation dans tout les sens, il n'y a pas de solutions valables pour le bien de ses chevaux.

Seulement je constate que certains ont explosés littéralement, criant à la lâcheté (...), s'évertuant à dire qu'on ne peut pas abandonner ses chevaux comme ça à la "première difficulté".

Qu'en pensez-vous?