The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Gardez-vous des peurs à la suite d'une chute ou d'un accident, et surtout, comment faites-vous pour les surmonter ?

Gardez-vous des peurs à la suite d'une chute ou d'un accident, et surtout, comment faites-vous pour les surmonter ?
Pas de réelle peur, mais surtout un manque de confiance en moi, que j'essaye de dépasser en restant optimiste.
Y’a 3 ans je suis tombé après une mauvaise réception, mais mon pied est resté bloqué dans l’étrier, je me suis fait trimballé et marché dessus sur 10-15 mètres. 5 jours en réanimation, et quand j’ai pu reprendre après 6 mois c’etait comme si rien ne c’était passé. Je conseille aux personnes qui ont une peur persistante du cheval d’arrêter, ça n’a aucun sens et c’est dangereux.
Bonjour,
Moi c'est un enchaînement de chutes avec une jument qui m'avait fait très très peur et bloquée de la base du crâne jusqu'au coccyx. Elle chargeait la ligne haute de même pas 40cm et me jetait littéralement à la sortie du deuxième obstacle, deux fois d'affilée. Je ne l'ai plus montée pendant 6mois et paf, rebelote on me la colle en saut sur un parcours entier ce coup ci. Ben de nouveau 2chutes et une énooooorme trouille de l'obstacle.

J'ai changé de club l'année d'après et ma mono n'a rien compris quand à la vue des obstacles du cours je me suis mise à pleurer sur mon cheval x)

Je n'ai jamais été une grande fan de cso mais je voulais y arriver, je ne voulais plus avoir peur de sauter. On a baissé les barres, travaillé avec un poney qui connaissait son job même si je gardais une certaine appréhension et que j'avais toujours l'impression de sauter 20cm de plus que ce que ma mono me disait qu'il y avait en fin de séance.

Aujourd'hui je bosse un peu en hunter avec ma DP et je n'ai plus peur, je vois même tous les obstacles plus bas que ce qu'on m'annonce (du genre la dernière fois 95cm alors que je pensais qu'on était à peine à un petit 80) et je me régale à sauter à l'occasion.

Alors ça m'a pris bien 6 ou 7 ans pour ne plus du tout avoir peur mais ça valait le coup :)
Je suis en train de me remettre d'une grosse chute qui a failli m'envoyer au cimetière, et je sais que je vais flipper au galop avec mon jeune (c'était déjà le cas avant, j'étais en rémission quand je suis tombée) car je ne peux pas résister a ses coups de cul même lorsque je les sent venir...
Mais actuellement j'ai plus peur de ne jamais réussir a monter mon baby avec plaisir que de tomber a nouveau avec lui !

Je vais me remettre a cheval avec ma jument de toujours, en confiance mutuelle et dès que je le pourrais (en prenant le travail en compte, en ce moment je ne peux pas trop risquer de me remettre HS) je vais retravailler mon baby mais avec quelqu'un a coté de moi 😊

Mais oui, pour se remette d'une peur il faut y aller progressivement et se faire accompagner par des personnes et chevaux de confiance
Moi personnellement oui, j'ai fait une chute dans le passé qui m'a un peu tromatisé mais je commence à reprendre peu à peu confiance.
Il faut réussir à vaincre sa peur et remonter c’est comme ça que l’on avance, j’ai eu une chute qui aurai pu être mortel j’ai eu du mal à remonter et aujourd’hui je remonte avec beaucoup moins daprehension
On garde la crainte mais avec le temps’ et la confiance on passe outre même si on oublie pas
Personnellement, ce ne sont pas les "gros bobos" qui m'ont fait peur, mais des petits rien, alors que des chutes spectaculaires m'ont laissée de marbre.

Durant mes débuts après être passée de poney à cheval (ça a beau faire un bail, je pense que tout vient de là), je me suis fait embarquée gaiement par un petit hongre gris qui avait décidé de ne pas travailler. N'étant déjà pas très affirmée et plutôt timide avec les chevaux à cette époque, j'ai perdu tous mes moyens : je n'avais plus aucun contrôle sur lui, il a galopé dans toute la carrière pendant un bon moment avant de se dire que ce serait mieux sans cavalière sur le dos. Je suis tombée, mais en fait, la chute a presque été un soulagement en comparaison de mon sentiment d'impuissance et de panique quand j'étais sur son dos sans aucun contrôle.

Depuis, ma peur n'est pas fondamentalement celle de la chute, mais celle de me faire embarquer, et de ne plus rien maîtriser. J'ai mis très longtemps à me réaffirmer à cheval après ça, et malgré ma progression d'un point de vue technique, la confiance est revenue bien plus lentement. Quand enfin j'ai commencé à me sentir plus "sûre de moi" à cheval, j'ai compris que c'était le sentiment de perte de contrôle qui m'angoissait, alors j'ai essayé de "lâcher prise". Quand un cheval m'emmenait, je tentais tout : me grandir, remonter sur mes rênes, le demi-arrêt, le cercle, me coucher en arrière, bloquer mon mouvement de bassin... rien n'y faisais. Ma peur prenais le dessus, mon cheval le sentais, et je perdais le contrôle.

Du coup, un jour, je me suis fais violence : la jument que je montais ne supportais pas le contact avec la bouche, et après notre séance de galop, elle avait tout bonnement décidé de ne pas s'arrêter. Elle galopait à fond de train, à tel point que je ne pouvais pas tenter un cercle sans risquer de nous mettre par terre toutes les deux. Ma monitrice me criait "ne tire pas, ne tire pas !". Alors j'ai obéis. J'ai gardé mes rênes ajustées, sans forcer. Je me suis grandie, mise en suspension pour ne pas être gênée par les coups de cul, et j'ai attendu. On a fait un tour, deux tours, dix tours... je ne les comptais même plus. C'était une petite pur-sang qui ne se fatiguais pas vite. On a bouffé un quart d'heure de la séance à galoper à toute allure (désolée pour les autres cavaliers, arrêtés au milieu à se tourner les pouces). Et puis, finalement, elle s'est lassée. Quand je l'ai sentie revenir à un galop plus raisonnable, j'ai agit doucement et discontinue sur mes rênes, je me suis grandie, et on est repassées au trot et au pas dans le calme. C'est la que j'ai compris qu'à cheval, on ne peut pas toujours tout contrôler. Il faut composer avec un animal qui n'a parfois pas - mais alors pas du tout - les mêmes envies que vous. Et de temps en temps, il faut accepter que ça fasse des étincelles.

Je n'ai pas franchement vaincu cette peur de la perte de contrôle, de se faire embarquer. Il m'arrive encore de paniquer, de tout faire de travers et de stresser mon cheval encore plus en mode "cercle vicieux". Mais, à mon soulagement, c'est de plus en plus rare. J'ose espérer qu'un jour, je pourrais me dire que je n'ai plus peur.

A contrario, pour finir, j'ajouterais que la chute ne m'effraye pas vraiment. Je suis déjà pas mal tombée, j'ai fait une fracture de la hanche qui m'a clouée à terre pendant un moment, et quelques autres broutilles, mais rien qui ne m'ait traumatisée. Pourquoi ? Parce que quand je tombe, je n'ai "pas le temps d'avoir peur". Un coup de cul de travers au galop : si je tombe direct, je n'ai aucune angoisse. Si je tombe après une séance de rodéo, je l'accueille presque avec soulagement : ouf, je descend de ce truc qui pète les plombs, il vide son jus, il se calme, et ça ira mieux quand je remonterais dessus. Bref, la chute en elle-même ne me fait pas peur, ni la douleur associée. Mon angoisse, c'est de ne plus rien maîtriser. Et je progresse. ^^

(quel roman !)
Merci pour toutes vos réponses ! Je trouve ça intéressant de comparer nos expériences, peurs et façons de les surmonter.

Heureusement pour moi je n'ai pas un grand cheval, et il est très respectueux à pied, donc ce n'est pas vraiment problématique au quotidien mais ça reste un petit blocage qui m'a interpelée ! J'essaierai de passer plus de temps avec des chevaux plus grands, des chevaux de confiance 😊 D'autant plus que je sais très bien que la taille du cheval n'importe pas sur son caractère !

Merci encore à tous et n'hésitez pas à continuer à répondre, vos témoignages m'intéressent :)
Bonjour! Pour moi c’était pas une chute mais une balade horrible ou j’ai été trimballé tout le long par mon poney et j’ai pris peur de monter sur son dos, j’ai repris confiance en faisant du travail à pied (longe, equifeel, balade etc ) j’ai essayé de monter dans un élan de motivation, et révélation, mon poney était calme et j’avais absolument plus peur! En espérant que ca t’aide
Bonjour j avais peur des chevaux non débourrer. Dans mon enfance j ai eu affaires à une minette qui avait était débourrer mais pas en douceur un jour j ai voulue la monté comme tout les enfant. Et en lui mettant un.coup de talon elle est partie comme une fuser elle a ouvert tout les doigts de ma maman qui la tenais en longe. Et depuis ce jour là j ai une peur bleu des poneys et chevaux nom débourrer. A l âge de 16 ans mon copain à acheter une minette débourrer à l essaie elle était top. Mais une fois chez moi rebelotte elle ne connaisser pas l arrêt .... et cet année j ai enfin décider d affronter ma peur des chevaux non débourrer grâce à ma frissonne qui ma offert sa confiance et tout son amour. Je lui est donc offert la mienne. Le débourrage c est très bien passé même si au début j avais un peu peur
J’ai mis un an avant de reprendre confiance à mon cheval après une chute qui a presque coûter ma vie entière
Coucou Pauline, j'ai également fait une belle chute pendant une séance de ponygames. On devait faire un floor is lava avec les chevaux sur des cônes et manque de bol j'avais le cheval le plus compliqué du centre. C'était un demi-trait x fjord. Il a fait un arrêt net du galop à pleine vitesse. Je suis tombée sous lui . Il m'emprisonnait sous ces sabots (ferré) et d'un coup il a sauté par dessus ma tête. J'ai gardé des ecchymoses pendant assez longtemps. Depuis je n'ai pas peur mais je ne le supporte pas. C'est déjà pas un cheval gentil de base. Quand quelqu'un passe devant son box il fait tout pour essayer de mordre et de taper dans son box.
Bonjour Pauline ! Au tout début de mon apprentissage on m'a fait monté en leçon un cheval assez imposant et difficile à gérer. Après seulement 5 minutes de cours je suis tombée sur le dos, je savais plus respirer et par la suite j'ai été completement bloqué du dos pendant plusieurs semaines. Aujourd'hui ce cheval est toujours dans mon centre équestre et j'essaie d'aller un peu vers lui mais c'est vrai que la peur est difficile à gérer.
Tout ce que je te conseille c'est de t'habituer aux grands chevaux par exemple en restant avec le cheval et son propriétaire et puis en essayant toute seule quand tu le sentiras.
J’ai fais une très grosse chute à l’obstacle à l’age de 9 ans qui m’a Immobilisée durant 1 an, et même si je garde toujours cette appréhension j’essaie de m’en dire que tout à changé, y compris mon niveau et que de toute façon les chutes font partie de notre apprentissage
Bonjour ! J'ai eu de grosse peur avec mon jeune cheval et j'ai simplement pris le temps, appris a l'écouter, et après huit mois de combat je lui fait une confiance presque aveugle ! On s'est tout les deux confronté a nos plus grosses peurs (c'est très dur sur le coup) et grâce a cela on a accepté nos vices l'un et l'autre. Je pense que dans ton cas le mieux a faire et de côtoyer le plus possible de "grand" chevaux et de prendre le temps. Force toi un petit peu quand tu ne le sens qu'à moitié. Si tu ne le sens pas, essaie d'être avec d'autre personne. Observe les évolués avec ces chevaux là. :)

La peur n'est pas simple à gérer, si tu veux en parler n'hésite pas ! Je suis même allée jusqu'à mettre en vente mon jeune pour ces raisons là. Et finalement je n'ai pas pu le laisser partir et on a pris le temps ^^
Je me suis rendu compte hier que je ne suis pas à l'aise quand j'ai un grand cheval en main. Il y a quelques années, je me suis fait pousser et marcher dessus par un entier (très mal éduqué) alors que je le tenais en main. Depuis, je suis mal à l'aise quand je tiens un cheval assez grand ou imposant, ce qui n'est pas du tout le cas avec un plus petit.

Ce n'est pas très gênant étant donné que j'ai un poney, mais je me demandais quand même si vous aviez des expériences à partager par rapport à des traumatismes (plus ou moins lourds évidemment) et comment aller au delà.
Bonjour Pauline,
Personnellement oui. Suite à une chute impressionnante en balade, j'ai maintenant une véritable trouille en extérieur à cheval. En selle, je ne pars jamais en balade alors que je sais que mon cheval n'a peur de rien.
J'ai surmonté ma peur d'une manière très simple plutôt que de monter, je pars en balade en calèche. Alors que c'est beaucoup plus dangereux, je me sens plus en sécurité en extérieur avec ma calèche qu'à cheval.