The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Après tant d'années de passion, vous êtes-vous déjà posés la question de savoir si vous étiez fait pour monter à cheval ?

Après tant d'années de passion, vous êtes-vous déjà posés la question de savoir si vous étiez fait pour monter à cheval ?
Oui ! Et je pense que c'est tout à fait normal de ce pose ce genre de questions, surtout quand on est dans une période où l'on ne progresse plus !
Honnêtement je ne me suis jamais demandé si j'étais faite pour monter à cheval car que je sois faite ou pas, c'est ce que j'ai envie de faire, donc je me donne les moyens (le physique et le mental) d'être un minimum faite pour lol
Every day !! Malheureusement c'est une des particularités de notre sport comme nous travaillons avec des êtres vivants nous sommes obligés de tout les jours nous remettre en question c'est pour cela que nous pouvons être fiers de nous chaque jour de continuer de travailler pour le même petit bonheur que nous offrent nos chevaux
Avec plaisir Alexandra =) Maintenant, bon courage à toi, je suis persuadée que tu surmonteras ces obstacles !
Merci Pomeline pour cette réponse qui me réchauffe le coeur et qui m'a aussi fait briller les yeux ^^
Je garde en tête cette idée merci beaucoup !
Bonjour Alexandra,
Je pense sincèrement que le pourcentage de personne ayant un don, extrêmement douée naturellement, dans l'équitation ou un autre domaine, est faible. La plupart des gens sont des gens comme toi, comme moi, comme d'autres qui n'ont pas de prédispositions naturelles pour monter à cheval, qui donc avancent à leur rythme, plus ou moins rapide, qui ont des passages à vide et des moments de doutes.
Peut être est-ce à la fois la chose la plus difficile de notre sport, car nous sommes en relation avec un animal à part, mais peut être est-ce également sa beauté et sa saveur.
Pour ma part, je ne suis pas quelqu'un de douée, vraiment pas. Je dois énormément travailler pour arriver à un résultat correct, alors que d'autres évoluent beaucoup plus vite. Je dois à chaque fois être à fond et faire de nombreux, très nombreux efforts. Au début, ça me ruinait le moral de voir que mes amis y arrivaient si facilement, par rapport à moi qui me prenait par exemple des taulés monumentales en concours. Et tu sais quoi, j'ai fini par l'accepter tout simplement. Oui, je ne suis pas douée naturellement, c'est un fait. Et j'ai arrêté de me blesser en y pensant, c'est comme ça. Mais cela ne m'empêche pas, avec beaucoup de travail, à atteindre des moments "de grâce"même si cela prend plus de temps. Et en amenant ce côté positif, croit moi que j'ai changé, j'ai appris plus vite, j'ai mieux analyser. On s'en fou que les autres y arrivent sur le coup mieux ou plus vite, on veut pas aller aux jeux olympiques. Tant que tu te fais plaisir et que tu montes "juste", tu arriveras à tes fins. C'est le chemin qui importe le plus, pas le résultat.

Et en ce qui concerne le décès de ton adoré, je pense que tu fais actuellement une sorte de rejet. Ce qui est normal, il faut le prendre vraiment que la perte d'un être qui t'es cher. Laisse toi un peu de temps, ne vise pas d'objectif pour le moment avec cette jument car tu la compareras forcément à ce que tu avais avant. Et elle ne te l'apportera jamais, car elle est différente.
Même si cela doit te prendre 6 mois, un an ou plus, écoute toi. Prends ton temps, monte juste pour te faire plaisir et découvrir d'autres sensations, et ensuite quand tu seras prêtes, tu verras que naturellement le contact avec les chevaux reviendra de lui même. Il est normal que tu sois déstabilisée, car tu as perdu ton équilibre ! Il faut un temps d'adaptation pour le retrouver.

C'est un peu horrible ce que je vais dire, et je ne cherche absolument pas à apitoyer mais juste de montrer que l'on peut surmonter beaucoup de choses à partir du moment où l'on se laisse le temps, où l'on accepte de se faire plaisir et où l'on s'entoure des personnes qui comptent.
J'ai perdu il y a 7 ans ma maman, violemment. Puis j'ai perdu mon beau père il y a 3 ans d'un cancer. Ce fut des épreuves terribles mais j'en sors grandi et plus forte aujourd'hui. Il faut un jour se donner le pouvoir de relever la tête et avancer. On a qu'une vie, il faut foncer =)
Merci Frédérique !
Depuis le 21 juin ou il est parti du centre et après avoir bougé ciel et terre pour le retrouver et apprendre par l'IFCE qu'il était décédé le 22 septembre 2017 du une claque terrible. Je m'en veux de ne pas avoir lancé la procédure d'achat avant qu'il soit vendu à un marchand de chevaux, de ne pas avoir eu le temps de lui dire au revoir...
Après j'ai changé de club ayant était trahie par le directeur des écuries avec cette vente. Je me suis renseigné pour trouver un autre club moins penché sur la compète étant vraiment plus dans cette optique, mais plutôt d'améliorer ma qualité d'équitation principalement en Saut. Résultat un club très gentil mais pas forcément d'évolution et pas plus de dynamisme de ma par pour aller monter 2 fois par semaine. J'ai rencontré mon copain qui est très fusionnelle avec sa ponette. Un claque de plus de voir que c'était la complicité que j'avais avec Odéon, et c'est toujours aussi dure de les voir avancer ensemble sans difficulté...
J'ai pris cette DP car je veux continuer à monter à cheval et pour pouvoir partager notre passion commune avec mon copain mais dans le fond...
Je n'ai plus se sourire que j'avais quand j'arrivais au club cette folie et joie que l'on a lorsque nous sommes avec notre partenaire...
J'adore Quinoa (DP)mais à aucun moment j'ai envie de lui parler quand ça va pas. N'y envie de lui faire de gros câlin où de jouer avec elle..
Non rien de tout ça..
Je ne sais pas comment faire le vide et réfléchir...
J'ai vécu une chose similaire, et je suis dans la même situation en ce moment même si mon cheval n'est pas décédé, j'ai dû le faire partir pour son bien après 9 ans dont une dernière année pas facile (Je me suis "ruinée" pour lui sauver la mise au printemps 2017 et après un an à nous battre pour que les seuls traitements possibles fonctionnent, c'est l'argent qui à manqué et d'autres choses, et j'ai refusé que ça impacte sur sa qualité de vie)

Le fait que quelque chose se soit brisé en toi est normal, on réagit tous un peu de différentes manières... Certains réussissent à flasher et sont prêt à racheter un cheval une semaine après, d'autres pensent à reprendre mais n'y arrivent pas (c'est mon cas)... Ca peut prendre du temps parfois et chacun réagit de manière différente.

Pour ma part, si ça peut t'aider, j'ai beau "flasher" sur d'autres chevaux, mon grand est partit en Juillet, je suis en conflit avec moi-même autant sur la race que la morphologie et la robe... Dans mon cas, j'ai beau flasher sur de rares chevaux qui ressemblent à mon Royal, je me dis que non... On me propose des trotteurs alezans, ect, je sais que ça part d'une bonne intention mais je sais au fond de moi que je ne veux plus repartir sur un réformé ou même un 2 ans... Parce que je sais que je vais rapidement m'énerver, je vais être frustrée, je ne vais pas arrêter de regretter Royal chaque jour, de comparer, je sais que je n'aurai pas autant de chance une deuxième fois, que je ne retrouverai pas un réformé qu'une telle qualité et que je ne retrouverai sans doute jamais la personnalité qu'il avait chez un autre. Donc, je prend mon temps, on me regarde un peu de travers parce que je pars sur de grand modèle un peu semi remorque gris, l'opposé caractéristique de Royal, et même au niveau caractère, je ne me sens plus capable de reprendre un cheval ferrari. J'ai beau penser et planifier pour dire de me projeter quand même, je sais que je ne suis pas prête à y retourner pour le moment.

Je me pose la question depuis quelques jours maintenant, à savoir si c'est le cheval et l'équitation, la compétition, les objectifs, ... qui me manquent, ou si c'est mon quotidien toujours très animé avec Royal et lui même qui me manque. Peut être que tu devrais te poser la question, si ce n'est pas déjà fait... Ca parait dur de dire ça, mais je t'assure qu'y répondre sincèrement (Sans écouter sa tête!) n'est pas facile mais ça peut éclaircir beaucoup de choses.

Etant passée par là il y a plus de 10 ans (13 ans +/-...) quand j'ai perdus mon cheval professeur qui m'a mise sur les concours, me pardonnait tout, ect... J'ai eu une année très compliqué à ce moment là aux écuries, et je m'en suis bloquée psychologiquement pendant plus de deux ans. C'est Royal qui m'a forcée à revenir dans le monde des sports équestre et dans le milieu professionnel, mais ça ne s'est pas fait pas en un jour non plus... Notre relation à toujours été "anormale" et paradoxale, comme lui en fait c'était un paradoxe à lui tout seul... Mais je ne te cache pas que j'ai mis quelques petites années avant de m'ouvrir complètement et me débloquer, grâce à lui, ça s'est fait tout seul sans que je m'en rende compte. Pendant les premiers temps je ne l'ai déjà pas travaillé pour le laisser se finir complètement, j'y allais pour le brosser, le longer un peu de temps en temps, vraiment passer 2 heures avec lui dans mon coin. Je n'ai retrouvé d'objectif de compétition et de travail sérieux qu'après, et j'en ai bavé large comme expliqué dans ma réponse précédente XD

En ce moment un peu comme toi, je vois des connaissances qui sortent en concours, travaillent leurs chevaux, préparent le salon de paris, ect... Et ça me remue parce que tout ça on devait le faire. Je pense que tu n'es pas prête encore à passer à autre chose, tout simplement. C'est une forme d'envie tout à fait humaine...Et c'est humain aussi d'être frustré et d'avoir du mal à passer à autre chose quand plusieurs années où on à été particulièrement marqué s'arrête du jour au lendemain. De mon coté pour le moment par exemple, j'ai beaucoup de mal à être "normale" avec certains contacts, j'ai l'impression de ne plus être sur la même longueur d'ondes, que le courant ne passe plus, ect... Vrai ou pas, je n'en sais rien mais j'essai de ne plus me torturer à essayer de garder ma place dans ce groupe, à quoi bon. Donc si pour toi ce n'est plus pareil à l'écurie, c'est aussi tout à fait normal...La vie continue pour tout le monde, ça montre juste que de soigner ses plaies, recommencer quelque chose, ect... On doit le faire seul, et que pour nous, il y a un vide qu'on remarque, que les autres ne remarquent pas forcément.

La seule chose que je peux te conseiller c'est de ne pas te prendre la tête avec ta DP, de faire des choses simples, promenade, passer du temps, ect... Autant pour la relation mais aussi pour te guérir toi même, retrouver le plaisir de fond de l'équitation avant la compétition, l'évolution dans le travail, ect... Faire une pause dans ce monde ne veut pas non plus dire que tu t'en sépare complètement, c'est juste sortir pour s'aérer et remettre les choses en place en prenant le temps qu'il faut, et revenir. Même si le monde continue d'avancer pendant notre absence, et je sais que ça peut être dur quand on y revient après un certain laps de temps parce qu'on ne trouve plus sa place et son confort, ça permet aussi de repartir sur une ardoise neutre, et même avec un regard tout à fait différent sur l'équitation, sur des choses qu'on pensait pleinement maîtriser et qu'on découvre une autre manière, de nouvelles sensations, ect... .

Le temps fait les choses bien, il faut lâcher prise et laisser un peu faire même si c'est dur. Je donne peut être l'impression de donner des conseils psy à 2 francs mais étant passée par là par deux fois, je peux comprendre ce que ça fait, et j'espère t'avoir au moins un tout petit peu aidée et rassurée.
Merci de vos réponses..
Cette question me trotte dans la tête depuis des mois ou je suis en galère totale avec une jument que j'ai pris en DP. Jument qui a beaucoup de caractère mais au grand coeur. Je prends toujours des cours et monte seule. À chaque cours une nouvelle difficulté et la jument me teste énormément de quoi pas aider à ma réflexion.
J'ai l'impression que depuis le décès de mon cheval de coeur avec qui j'ai travaillé pendant presque dix ans quelques choses c'est littéralement brisé en moi...
Avant j'allais au club, me vidé la tête et profité du temps avec lui. Maintenant je suis dans une écuries de propriétaires très sympathique mais plus comme avant. Mon copain excel avec sa jument depuis toujours et le voir sans difficulté à chaque jour et encore plus dure...
Beaucoup de questions en ce moment et pourtant dans le font je ne voudrai jamais me séparer du monde du cheval..
Bonjour! Je me suis effectivement posée la question. Cela est dû notamment au fait que je n'arrive pas à corriger mes pieds en canard et que j'ai rapidement des douleurs aux chevilles 😅 Vu que je me focalise pas mal sur ça, et ma tenue de jambe, il m'arrive d'avoir des moments où je ne me sens pas à ma place. Mais ce genre de sentiment passe vite quand on voit que l'on arrive à faire plaisir à son loulou et à le travailler dans le bon sens :)
Bonjour ! Je ne me suis jamais posé la question si oui ou non j'étais faite pour monter à cheval parce que c'est évident que lorsqu'on est allergique aux chevaux : on en fait pas ! Sauf quand on n'est une tête de nœud comme moi bah on dit f*** aux allergos et on fait se qu'il nous plait.
Pour moi ce paradoxe justifie à lui même le faite que je suis faite pour monter à cheval.
Mais du coup comme vous avez remarqué j'aime pas la simplicité donc je me retrouve systématiquement sur des chevaux avec les quels j'ai des phases de galères assez longues. Et c'est à ce niveau que je me suis posé la question il n'y a pas plus longtemps qu'il y a deux jours... on part en concours sur un CSO a 100 cm se qui est tout à fait normal pour nous... 2 éliminations à la suite... ça fait mal psychologiquement... je me suis donc demandé si un jour j'allais arrivé à quelque chose avec se cheval, si j'allais évoluer... puis je me suis dites que c'était ridicule... ce cheval c'est se que j'aime le plus au monde comment je pourrais imaginer m'en séparer ?! Conclusion : je vais me remettre en question et travailler encore et encore jusqu'à ce que quelque chose de bien moin ridicule ose venir m'arrêter.
Pour moi les mots d'or d'un cavalier devrait être : passion, ambition et détermination.
:)
Depuis la mort de ma jument que j’avais depuis 4ans , je me demande tout les jours si je suis réellement faite pour Ça ne réussissant pas à retisser de liens avec un autre cheval
Bonjour Alexandra,

je pense que les doutes, les bas, ect... qu'on peut avoir avec certains chevaux ou sur notre route en tant que cavalier fait justement du bien, c'est de la remise en question un peu forcée... Soit on essai, on réfléchit, ect... Soit on change de cheval si on ne veut pas travailler sur soi même (Option fréquemment utilisée de ce que je peux voir...)

Quand j'ai eu mon dernier, je suis passée par tout les stades émotionnels possibles, des extrêmes aux nuancés...J'en ai bavé, il à faillit être vendu plusieurs fois parce que je ne voyais pas de possibilités et je ne voyais pas encore assez loin... Au final après avoir travaillé sur moi même énormément, j'ai pris beaucoup de métier juste avec lui, plus qu'avec ceux que j'avais eu avant.

Mais oui je me suis déjà posé la question plus d'une fois, soit par dépit, soit par dégoût, soit parce que je ne me retrouve plus dans les nouvelles générations des cavaliers de niveau club voir début amateur et d'autres "pro"...Ce qui est encore le cas à l'heure actuelle. Si je garde un minimum de conviction c'est par passion et si je n'en suis pas encore entièrement dégoûtée, c'est grâce à mes lectures, ma curiosité, mais aussi grâce à la communauté Horsealot qui est plus passionnées et ouvertes que ce qu'on trouve ailleurs. Si je regarde sur d'autres réseaux sociaux, je rate des battements de coeur de plus en plus souvent et j'aurai arrêté depuis longtemps... ^^"

Je regarde beaucoup de vidéo de cavaliers de haut niveau par curiosité, pour m'inspirer et m’imprégner des méthodes et nuances de méthodes, c'est intéressant et enrichissant et ça me permet de retrouver ce petit truc que j'ai connu dans le cheval à mes débuts...

Savoir si on est fait pour ça ou pas c'est compliqué par contre...On peut savoir si on est fait pour une discipline, un style de chevaux, ect... Mais savoir si on est fait pour être cavalier c'est très personnel quand même et chacun voit midi à sa porte. Pour moi j'ai eu le plaisir de recevoir des compliments extérieures sur ma méthode avec les chevaux, et en coaching, parlant que j'étais dans une équitation plus analytique et dans la communication avec le cheval...Entendre ça fait plaisir, mais ça ne veut pas dire que je suis faite pour ça non plus ;)

En cas de doute, voici ce que j'ai tendance à dire à mes élèves ou personne avec qui j'échange sur des soucis avec leurs chevaux et que j'ai tiré de mon propre enseignement grâce à mon dernier cheval: "Si tout allait bien tout le temps ça voudrait dire qu'on ne doit plus apprendre, et si on ne doit plus rien apprendre ce serait le paradis de notre égo et plus de l'équitation"
Tout le monde passe par la et souvent pas qu'une seule fois on a tous des périodes où on a l'impression de ne plus progresser voir de régresser. Entouré toi bien et ça va passer. Change un peu tes habitudes aussi varie tes séances. Le TAP peut aussi t'aider beaucoup
Bonjour !

Oui, après une période où je ne progressai plus, où je craignais de monter à cheval, où je n'avais plus envie d'y aller je me suis demandée si après tout, malgré la passion, j'étais faite pour monter à cheval ou non.
Je me suis persuadée que non je n'étais pas faite pour ça, que j'allais même arrêter pour progresser dans mes autres sports.

En fait j'ai persisté, puis j'ai progressé plus que jamais, je suis très heureuse d'avoir continué et de ne pas avoir abandonné... c'est aussi grâce à mon cheval, à mes proches, à mes entraîneurs...ils m'ont redonné confiance, m'ont prouvé que ma vie de cavalière devait continuer car j'avais encore plein de choses à apprendre et que j'étais capable de bien plus, je les ai écouté et franchement je m'en félicite aha ! Aujourd'hui ça va beaucoup mieux, j'ai une progression dingue !

Alors au final je ne sais pas si je suis faite pour ça ou non, mais je sais pas non plus si les plus grands champions sont faits pour ça ou pas, je pense que talent inné ou pas, on a tous des chances, on a tous un talent ou un don et surtout on a tous beaucoup de passion et avec ça on peut tout faire. :)