The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Que savez-vous des migraines chez le cheval, avez-vous déjà rencontré un cas et quels étaient les symptômes ?

Que savez-vous des migraines chez le cheval, avez-vous déjà rencontré un cas et quels étaient les symptômes ?
Je ne saurai pas te dire que c'est miraculeux mais ça a pas mal aidé au travail à ce qu'il se détende vraiment dans la nuque. Mais je ne l'utlisais pas tout les jours
Frédérique, je vois que tu as le chauffe nuque back on track. Tu as senti une différence ?
Je me posais la question de l’acheter aussi ?
Ça ne lui fera que du bien ;)
Tu peux peut être l'aider avec une lotion chauffante en massage doux sur la zone des cervicales hautes pour qu'il relâche encore plus.
Hello Frédérique !
Je pense la même chose que toi pour mon cheval.. je pense qu'il s’agit de migraine lié à son anxiété.. pourquoi ça arrive maintenant ça par contre mystère !
Il a un bridon anatomique (ps of sweden) et n’est jamais enrenné. Il est suivi par veto/osteo et masseur tous les mois.
J’ai contacté un vétérinaire spécialisé en médecine chinoise qui m’a proposé un traitement à base de plantes pour l’aider à passer ce mauvais cap. On verra ce que ça donne!
Il a toujours été sensible aux changements de saison (sensible à tout en fait pour simplifier lol- une tension dans le dos et il saute en l’air à l’inverse de Royal) mais cette année j’avoue que je me sens dépassée par les événements !
Bonjour Lorie,

j'ai connus quelques chevaux qui avaient des céphalées, l'ostéo de Royal m'a dit que ça commençait à être "découvert", mais selon lui c'est tout à fait lié à la partie nucale, d'où l'importance de faire attention à ne pas avoir une têtière trop fine avec certains chevaux plus sensibles que d'autres. Personnellement depuis cette discussion à ce sujet avec lui, je pense que ça s'apparente plus aux céphalées de tensions qu'on peut avoir quand nos trapèzes sont contractés et provoquent de l'inflammation des nerfs qui vont directement provoquer des douleurs à la base du rachis et remonter dans la tête, d'un coté ou de l'autre, ou des deux...(Oui c'est du vécu XD) Donc je pense que c'est plus provoqué par des tensions/pressions survenant par des blocages ou des tensions corporelles comme un cheval coincé devant, dans un placé "haut" mal exécuté, voir un blocage au niveau des cervicales hautes.

Royal se provoquait tout un moment des céphalées à cause de la tension, mais ça venait clairement de la partie de sa nuque et du fait qu'il se portait assez "haut", avec le travail, un suivit ostéo tissulaire/kiné classique et un changement de monte et d'harnachement (bridon anatomique ou têtière plus classique matelassée + chauffe nuque Back on Track), ça se passait très bien. En même temps lui, fallait pas compter dessus pour montrer des signes de douleurs sauf quand c'était trop tard, et le fait d'être au calme à l'écurie et du coup de ne pas monter en pression avec des gens qui venait l'ennuyer, des enfants qui courraient partout, ect... L'a aussi énormément aidé. Parce que lunatique et exécrable au box si on venait l'ennuyer, ça a toujours été ^^"

Un autre était autiste au travail (monté et sur la fin même en longe), à force de stress, d'une méthode de monte trop en force, d'un manque de suivit ostéo à coté en plus avec utilisation quotidienne de rênes allemandes mal utilisées (mais pas encore en Rollkür...mdr), cheval avec un dos long en cuvette, il avait des céphalées constantes et devenait "fou" à l'écurie (en même temps quand on était le voisin de box de Royal, fallait avoir les nerfs solides Mdr)...Au travail ça empirait son coté autiste qui venait pour un rien, et ça faisait l'effet du serpent qui se mord la queue comme dans 95% quand tout est réunit pour que ça se passe "mal"... Monte dure avec blocage -> Phase d'autisme -> Douleurs corporelles, tension dans la nuque et du coup à la tête -> Phase d'autisme -> ect... Celui là en était arrivé quand même au point où il devenait autiste même pour un départ au galop à juste, c'était impressionnant... Il était en filet simple et passait la langue par dessus le mors également, vraiment un cheval en "souffrance", même si je n'aime pas dire ça par rapport à sa propriétaire.

D'où l'importance pour moi d'arrêter de vouloir passer à des mors verdun à rouleaux pour soit disant décontracter un cheval ou le faire moins se poser (Aïe les pincettes à la langue si il joue, et aïe les cervicales après et le dos...), d'arrêter de vouloir utiliser des enrênements serrés à mort pour de faux placés et d'arrêter de vouloir avoir tout facilement pour les bases (nuque au point le plus haut, ect...)...Bref, de tout mal utiliser parce que derrière ça peut faire mal :)
Bonjour Lorie,

J’avais fait une CA à ma ponette et il en était ressorti entre autre qu’elle vaut sûrement des migraines. Ça se caractérisait par un fort agacement, elle était parfois imprévisible, elle pouvait essayer de me traîner dans les écuries. À la monté elle était toujours très tendue, presque impossible de la décontracter.
Changement de comportement du jour au lendemain, sueur abondante, cheval devenant ingérable ou contraire apathique lorsque le pression artérielle augmente (retivité post detente), tics.
Tous ces comportements apparaissent du jour au lendemain sans explications.
Quels sont ils?
Et non malheureusement ! Pour autant je sais que plusieurs cas ont été recensés présentant les mêmes symptômes avec les mêmes constats de la part d’osteo..
Il y a eu des études cliniques sérieuses à ce sujet?