The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Propriétaires (ou cavaliers occasionnels) de chevaux de trait, partagez vos anecdotes : qu'est ce qui vous fait craquer/qu'est-ce qui vous horripile chez ces grosses bêtes ? 😉

Propriétaires (ou cavaliers occasionnels) de chevaux de trait, partagez vos anecdotes : qu'est ce qui vous fait craquer/qu'est-ce qui vous horripile chez ces grosses bêtes ? 😉
Ah oui carrément, c'est vrai que je ne me rends pas vraiment compte parce que dans mon coin, Franche-Comté le pays du trait comtois, on voit des calèches et des gens à dos de trait sur toutes les routes l'été ! ^^ Du coup, les gens sont assez coutumiers du fait de monter les traits. Ne serait-ce que dans mon club (vraiment axé équitation classique : dressage-saut, pourtant) on a fait l'acquisition d'une poulinière comtoise dont les produits passent par l'étape cheval de club après leur débourrage. Cela leur fait un complément de dressage (ils sautent un peu plus, vont chercher un peu plus poussé dans le dressage avec les Galops 6-7) et après ils sont vendus comme des chevaux polyvalents pour du loisir. Le côté dressé sous la selle leur offre vraiment plus de débouchés. En plus de ça ils sont débourrés à l'attelage en parallèle, donc ils peuvent faire de tout.

J'aime vraiment cette nouvelle orientation qu'à prise mon club, c'est très enrichissant de monter ces jeunes traits, parce que ça rappelle aussi que bien qu'ayant un caractère plutôt cool ils ont aussi de la puissance dans le moteur ! Tout juste sortis du débourrage, quand ils arrivent en reprise ça peut être tout aussi sportif que d'autres jeunes de selle. Mais leur masse musculaire leur permet de faire des choses que les autres chevaux mettent plus de temps à maîtriser. En dressage on avait un petit entier qui faisait des merveilles, dès quatre ans il avait un galop rassemblé parfait, un équilibre sur les hanches irréprochable et tout ce qui nécessitait de la puissance dans l'arrière-main en général lui convenait. ^^
Je te confirme que c'est bien la galère xD il a fallu 1 an et demi à mon maréchal pour rattraper les bêtises des précédents. Il me dit, enfin c'est bon on peut bosser normalement maintenant...
Mais oui il y a énormément de préjugés, dans le bon comme dans le mauvais (ne donne pas les pieds, ne galopent pas, ils se blessent jamais pas la peine de faire attention, etc.). Même encore aujourd'hui aux écuries, j'ai des gens qui sont étonnés de me voir monter à cheval, pensant qu'on ne pouvait pas monter un cheval de trait.
On a finalement trouvé notre maréchal avec le bouche-à-oreille, il nous a été conseillé par un éleveur de comtois du coin, donc au moins on savait qu'il bossait bien. Pour les pieds tout est question d'éducation, mais les maréchaux qui refusent pour cette raison ont souvent eu de mauvaises expériences avec des traits qui s'appuyaient, ou alors ils ont simplement des préjugés. L'avantage de faire appel à quelqu'un qui fait beaucoup de traits c'est qu'il a le coup de main et s'adapte à leurs besoins (c'est vrai que certains essayent de faire des pieds de selle à nos traits et ça peut être la galère à rattraper une fois fait).
Mathéa, j'ai eu le souci de trouver un bon. Beaucoup de maréchaux acceptaient mais me faisaient des pieds de selle avec mon trait... Mais oui il y a un investissement (niveau du fer mais aussi des clous).
J'ai trouvé un maréchal spécialisé en chevaux de trait (il en possède), il est plus cher mais je sais que j'ai de la qualité. En fait on a l'impression qu'ils pèsent une tonne mais mon maréchal me l'a certifié, mon trait donne mieux les pieds et est plus léger qu'un selle français qu'il ferre. C'est une question aussi d'éducation du cheval à ce niveau.
Il y a aussi ceux qui veulent les ferrer qu'au travail mais c'est très long à ferrer et à mettre en place. Mon maréchal préfère faire mon cheval à l'attache qu'au travail.
Merci de vos réponses ! C'est vrai que le matériel n'est pas évident et que c'est un souci, surtout que non seulement c'est plus rare mais c'est aussi plus cher (souvent sur-mesure ou alors sellier artisan). Je ne sais pas vous, mais avec le proprio de la jument dont je m'occupe on a aussi eu beaucoup de mal à trouver un maréchal qui acceptait de ferrer notre grosse comtoise ! Certains ne veulent pas parce qu'ils "pèsent une tonne", d'autres parce que ce sont des fers spéciaux qu'ils ne veulent pas commander (on en revient au matériel).

En revanche je trouve que ce sont des chevaux qui ont un physique qui me fait craquer : ils allient une grâce et une force qu'on ne retrouve pas chez les modèles de selle, un genre d'harmonie. Quand je vois un pur-sang galoper, j'ai l'impression qu'un rien le ferait trébucher, alors qu'un trait qui développe ses allures ça donne un air de stabilité et d'équilibre vraiment beau. Je me rappelle avoir vu étant enfant des chevaux Breton du Haras d'Hennebont en haute école, c'était superbe ! J'en ai encore les yeux qui pétillent quand j'y pense.

Les traits font de magnifiques chevaux de spectacle, mais aussi des compagnons agréables au quotidien, et ce que je trouve génial c'est qu'ils ont à la fois un côté "cheval familial/gros nounours" et un côté "noble/cheval de prestige".
Salut !!
Effectivement le matériel c'est jamais simple !! J'ai eu à monter des chevaux de traits (mais pas des petits formats, des formats XXL aha) et plutôt jeunes, c'est vraiment super ! Ils ont beaucoup de force, pour les balades c'est génial ! Même si j'ai eu droit au coup de postérieur au départ au galop qui sont un peu plus violents que sur mon Selle français habituel x)

Mais ils ont beaucoup de volonté et sont très attachants
Pour avoir monter un cheval de trait occasionnellement, je trouve cette race très calme et très confortable ce qui est un avantage non négligeable lors de longues balades
Moi, a part le matos, je n'ai pas de "Bégin" particulier pour les gros cul ! J'aime ma jument de trait même si c'est plus le jument de ma mère, j'ai toujours aimé les traits breton...
J'adore leur puissance, et j'aime l'idée du travail en traction animale même si dans la pratique c'est peu pratique justement ...
Et pour le caractère, j'ai un phénomène assez particulier elle est plus chaude et "explosive" que ma jument arabe*trotteur ou que mes chevaux de selle. C'est une furie très dominante et aux réactions disproportionnées (aux taons, aux petites contrariétés...) sans être particulièrement craintive.

Un truc qui m'énerve c'est que la sélection est parfois moins pointilleuse, sur les Bretons ce sont les pieds le hic. La mienne a des pieds fragiles il nous a fallu du temps pour les récupérer.
Bonjour.
Come helene, mon plus gros probleme est de l habiller.
Ce n es pas au trait a proprement parler, mais un irish cob. En flet, taille full reste tres juste au niveau frontal et muserolle.
Pour la selle j ai trouver un wintec xl qui lui vas come un gant.
Bonjour Mathéa,
Personnellement je craque pour leur morphologie. Ils ont ce côté hyper impressionnant, costaud, une vraie force brute mais en même temps ils ont le caractère d'un agneau (bon bah tous, comme tous les chevaux ça dépend de beaucoup). Mais du fait qu'ils ont été fait pour aider l'homme au travail (agriculture/débardage), ils sont naturellement très froid à ce qui les entoure. S'ils peuvent toujours être surpris et avoir peur, c'est beaucoup moins des boules de nerf que les chevaux de sang.
Ce qui est super embêtant chez eux (et ce n'est pas de leur faute), c'est la difficulté pour les habiller, trouver un filet, une couverture, une selle ou des protecs. C'est très vite casse-tête ou alors c'est magasin spécialisé ou sur mesure. Personnellement c'est le seul truc qui "m'horripile" chez mon gros, le reste je l'aime trop **