The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Comment faites-vous pour établir avec votre cheval la différence entre les "mordillements" du bout du nez pour réclamer (interdits), et le geste en réponse à une caresse ?

Comment faites-vous pour établir avec votre cheval la différence entre les "mordillements" du bout du nez pour réclamer (interdits), et le geste en réponse à une caresse ?
Je suis d'accord avec Jeanne parce que le grooming entre les chevaux est généralement avec le dents donc il faut vraiment faire attention car la limite entre le moment où il te grattouille et le moment où il te mord est vraiment très mince. Ce qui est sûr c'est qu'on ne doit pas accepter quand il réclame sinon il va associer récompense à réclamer mais il faut pas accepter les dents lors du grooming et encore moins les morsures
Merci pour cette réponse très complète, je vais essayer de mettre ça en place. ^^
Hello Mathéa!

J'essaie au maximum de séparer les moments où je donne des friandises des moments "grattouille". En général l'expression faciale des chevaux n'est pas la même entre quand ils cherchent à manger et quand ils apprécient les grattouilles... mais c'est difficile à décrire. Du moins le cheval qui cherche à manger va être envahissant en mettant son nez vigoureusement vers les mains et les poches souvent alors que celui qui apprecie les grattouilles va plutôt poser le menton ou le nez sur un bras ou une épaule à portée de tête, ou carrément mimer l'allogrooming en l'air vers le haut avec une mimique caractéristique la lèvre supérieure très en avant.

Pour ma part la règle est simple: je repousse les réclamations de bonbons plus ou moins fermement suivant l'agressivité de la manoeuvre et je ne donne pas de bonbon si mon cheval réclame. Ils finissent par comprendre que réclamer ne donne pas à manger mais attendre gentiment oui! On peut limiter l'anticipation en ne donnant pas toujours au même moment.

Dans tous les cas c'est "pas les dents": j'accepte que mon cheval veuille me rendre les grattouilles mais dès que je sens les dents j'arrête de gratter et je me redresse en faisant les gros yeux face à sa tête sans réprimander plus fort que ça. Le cheval va tourner la tête voire avoir un mouvement de recul, c'est normal qu'au début il ne comprenne pas puis en répétant la chose il comprend généralement assez vite que la grattouille s'arrête lorsqu'il met les dents!
Je ne sais pas si j'ai été très claire, la situation en elle-même est assez embrouillée avec ma jument, je me retrouve avec des tas de problèmes de compréhension mutuelle imbriqués les uns dans les autres et c'est délicat à expliquer. ^^'
Je m'explique : souvent, les chevaux qui ont l'habitude de recevoir parfois une friandise se mettent à "réclamer" en mordillant ou en fouillant du bout du nez nos poches, notre dos... or, c'est un comportement qu'il ne faut pas accepter, puisque si on laisse faire, le cheval ne fait plus vraiment la distinction entre les espaces de chacun, et il en vient parfois à mordre pour de vrai.

Mais d'un autre côté, les chevaux ont naturellement l'instinct du "grooming" entre eux, c'est-à-dire de se gratter mutuellement avec les dents, souvent au niveau du garrot, lorsqu'ils s'entendent bien.

Dans mon cas, j'ai une jument au pré qui peut devenir très envahissante quand elle "réclame" après avoir reçu une récompense (quand on a travaillé un exercice par exemple). Dans ce cas, je la punis, parce qu'elle n'a pas le droit de venir empiéter sur mon espace personnel - c'est la base du respect à pied. Cependant, elle vit seule au pré et a besoin de beaucoup d'attention, elle adore que je m'occupe d'elle. Le soucis, c'est que quand je pratique un massage, un grattage du garrot ou même pendant le pansage, elle a la réaction de venir me "grattouiller" en retour. Dans ce cas précis, elle ne vient pas avec une mauvaise intention, bien au contraire. Malgré tout, je ne devrais pas la laisser faire, parce que techniquement le problème de l'espace personnel est le même que dans le cas précédent. Sauf que quand je l'empêche de faire ce geste, elle se sent stressée et frustrée, et elle ne profite pas du moment de câlins parce qu'elle ne comprend pas pourquoi je réprime ce qui lui semble naturel et juste. Donc, j'ai essayé de ne plus lui reprocher les gratouilles d'affection, et de la punir seulement quand elle réclame à manger. Mais, problème supplémentaire, j'ai parfois moi-même du mal à savoir si elle est en train de réclamer ou seulement en train de profiter de mon pansage ! On a donc un soucis de compréhension : j'ai du mal à séparer les mordillements gourmands et ceux affectueux, donc j'ai du mal à savoir quand récompenser ou non, et elle ne comprend pas pourquoi je la gronde de la même manière quand elle je désapprouve ce qu'elle fait et quand je prend soin d'elle.

J'ai donc en fait plusieurs questions : comment distinguez-vous les grattouilles affectueuses des grattouilles de gourmandise ? Ensuite, interdisez-vous les deux, ou permettez-vous celles qui sont simplement affectueuses ? Et enfin, si vous interdisez les deux, comment faites-vous pour que votre cheval ne se sente pas perdu quand vous interdisez un comportement que vous induisez vous-même, par l'action du pansage ?