The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Quel mors conseillerez-vous à un cheval qui a une bouche extrêmement dure ?

Quel mors conseillerez-vous à un cheval qui a une bouche extrêmement dure ?
Tu peux essayer un hackemor certain chevaux sont mieux sans mors
Bonsoir Marine,

si en ordre dentiste et ostéo, je déconseillerai assez bien de durcir le mors. Comme l'a dit Jeanne, ça ne va pas régler le soucis, et ça peut même durcir encore plus la bouche.

Tu peux opter pour un filet à anneaux coulissants ou même un filet scourrier qui empêche l'appui sur le mors grâce à ses anneaux mais permet quand même une bonne décontraction, et pour les canons, plus c'est fins et plus c'est "fort" donc toujours faire attention à la main quand même.

Si il à un noseband, essai de voir si il ne sera pas mieux sans car certains chevaux peuvent s'en servir pour prendre encore plus appuis. Pareil si il à une muserolle croisée, tout ce qui peut donner un appuis il vaut mieux soit relâcher un peu, soit passer sur quelque chose de plus simple.

Si vraiment tu veux un appuis en plus si tu reste sur un filet, je te conseillerai de tester une muserolle italienne (en corde), pas serrée, ajustée au début, mais que tu pourra relâcher progressivement au fur et a mesure. Le principe de la muserolle est qu'il y a une action sur le chanfrein dès lors que le cheval outre-passe l'action de la main, il reçoit alors un "rappel" si on peut dire de par la muserolle qui permet d'aider à la reprise. Petit à petit, lorsque la muserolle est relâchée, si le cheval outre-passe la main, il y aura une certaine marge et si il passe au delà, il recevra quand même le léger rappel grâce à l’appui de la muserolle, et ainsi de suite. Pour moi en tout cas c'est un bon outil pour s'éviter une ascension de mors d'entrée de jeu, et c'est aussi efficace pour les chevaux ayant une bouche en beurre mais qui peuvent combattre la main dans certaines situations. Certains chevaux ne sont monter qu'avec ça au départ, puis on jongle entre l'italienne et la française basique, et on finit même parfois par ne plus en avoir besoin ou juste dans certaines situations.

Le reste comme l'a très bien dis Jeanne également, c'est du travail de fond sur le plat, ect... A faire, et adapter son équitation en fonction de chaque cheval.
Il est possible d'essayer une ennasure, car si sa bouche a perdu toute sensibilité, son nez a sans doute encore sa sensibilité.
Hello Marine!

Pour un cheval à la bouche dure, mettre un mors à effet (pelham, le pire car il encourage l'appui, baucher, pessoa, releveur...) va certes faciliter les choses dans un premier temps mais très vite le cheval va s'y habituer et ce sera pire, il faudra un nouveau mors encore plus dur, etc.

Je te recommande plutôt un mors simple à anneaux coulissants et pas à olives de préférence (plus direct comme action, moins d'appui) en alliage décontractant genre cyprium ou equivalent (chaque marque a son nom d'alliage), relativement fin (16mm par exemple) et a double brisure pour limiter les gênes au palais qui se traduisent parfois justement par une bouche dure, et limiter encore une fois l'appui ou la traction sur le mors.

Surtout, plus qu'un mors qui n'est qu'un outil de travail, ce qui va régler le problème c'est un travail de fond sur le plat pour améliorer la bouche du cheval. Ça prend du temps et demande un certain niveau ou du moins des remises en question de son équitation: une bouche dure a ses raisons et donc ses remèdes qui viennent de l'équitation et de la réflexion du cavalier! Un bon enseignant qui cherche à aller dans ce sens et pas vers la solution de facilité du court terme sera une vraie aide voire indispensable.

Penser qu'avec les chevaux, prendre du temps maintenant permet souvent d'en gagner beaucoup à l'avenir et de s'ouvrir un épanouissement impossible sinon.
Pelham avec gourmette plus ou moins serrée, en fonction de la dureté de la bouche
Mors double brisure