The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Si vous travaillez dans le secteur équestre, pensez-vous qu'il soit difficile de se faire connaître (en ligne notamment) et de développer sa clientèle ?

Si vous travaillez dans le secteur équestre, pensez-vous qu'il soit difficile de se faire connaître (en ligne notamment) et de développer sa clientèle ?
Facile non car il faut se faire une clientèle justement. Il faut trouver des clients qui acceptent de laisser la place aux nouveaux, généralement les clients ont déjà leurs habitudes donc il faut vraiment essayer de commencer sur des tarifs très intéressants le temps de se faire une place et une clientèle qui permet de se lancer, obtenir de plus en plus d'expérience qui permet de se mettre un peu plus en avant,...
Bonjour Justine,
Tu dis "dans le secteur équestre" mais ça recouvre énormément d’activités complètements différentes et je rejoins Frédérique : en gros tout ce qui touche au "service au cheval" comme véto, cavalier (ou coach), maréchal, etc je pense que le marketing en ligne donne très peu de retours par rapport au bouche à oreille et au contact direct.
En revanche pour tout ce qui est vente de matériel, camion ou même de chevaux je pense qu'internet est un très bon support.
Mon avis personnel et professionnel ne diffèrent pas 😉 quand tu demandes conseil à ton coach, il n'aura pas un avis différent que tu lui poses la question à la buvette ou quand il est au milieu de la carrière. Après, j'ai quand même donné des pistes autour desquelles tu peux creuser si tu ne peux pas lancer ton activité avec un accompagnement professionnel pour le moment.

Niveau marketing, c'est entre autres pour ça que j'ai fini par ne pas me spécialiser au niveau équestre, c'est une niche où les gens ont du mal à mettre du budget dans le conseil et l'accompagnement (et je ne parle même pas de la tête qu'ils font quand ils voient le devis pour la création d'un site web ^^). C'est compréhensible que les gens n'aient pas le budget, mais je ne peux pas proposer gratuitement un service de conseil qui me sert à payer mes factures.
@frederique, oui oui c est bien clair. Je suis entièrement d accord avec vous. Pensez-vous que ce soit facile pour un jeune de débuter dans un tel système ? (je ne juge pas ce système, il fonctionne. Mais je me questionne ☺️)
@tamara, je n ai pas besoin d un devis, je demandais plutôt un avis personnel. Merci.
Je ne suis pas spécialisée dan sle marketing équestre. C'était mon projet de fin d'étude donc je peux te dire que j'avais prévu d'aller démarcher les pros sur place car le milieu était encore très peu digitalisé en 2015 (là ça va un peu mieux quand même). Par contre je ne peux pas te donner de techniques toutes cuites sans te faire signer un devis avant ^^
Pas vraiment, en général c'est l'expérience qui reste importante. Comme un bon maréchal ferrant par exemple, on à généralement tendance à "essayer" celui qui viens ferrer les chevaux d'amis, connaissances, d'autres propriétaires qui font part de leur expérience propre avec ce maréchal. Si on recherche un maréchal spécialisé en orthopédie, on aura tendance à demander à d'autres professionnels de la filière équine si ils ne connaissent pas quelqu'un de très bien, et le bouche à oreille va fonctionner là encore.

Pour un cavalier, on aura tendance à regarder, en plus des résultats, à son comportement avec les chevaux. Par exemple, un cavalier ayant travaillé avec quelques cavaliers/propriétaires ayant eut des soucis de communication avec leurs chevaux, c'est le bouche à oreille qui fonctionnera également car au fil des discussions, chaque personne ayant été dans la situation viendra apporter son expérience avec ce cavalier, ou encore, plusieurs seront conseillés et ce sera alors au propriétaire de trancher.

Un groom, ce sera l'expérience également, mais le bouche à oreille fonctionnera également car les cavaliers ayant travaillé avec ce groom donneront leurs impressions, et conseilleront de se tourner vers ce groom.

Bien sûr ça marche dans les deux sens, en bon et en mauvais.

Je ne sais pas si je suis bien clair dans mes propos? En tout cas, c'est mon avis par rapport à mon expérience ;)
Merci d avoir vraiment pris le temps de répondre :) @tamara, personnellement pour ta boîte de marketing, quel est le plus difficile pour te faire connaître dans le milieu équestre et te démarquer de la concurrence ?
@frederique
, selon vous, les gens se basent ils sur le bouche à oreille parce qu ils n ont pas trouvé d autre moyen fiable ?
Je suis spécialisée en marketing digital, je vais donc te répondre rapidement car le conseil c'est mon métier et de base c'est le genre de coaching sur lequel je facture un peu ^^

Alors pour se faire connaître sur le web, il faut se dégager du temps et créer du contenu. Beaucoup d'énergie est nécessaire au début, si tu comptes sur du 100% en ligne pour se faire une reputation: il y a des techniques qui s'appuient sur la constitution d'une communauté (galère au début mais plus pérenne à long terme).
Tu peux t'aider de pub avec Adwords ou Facebook ads, par exemple, qui sont top si tu as une publicité bien ciblée (ça veut dire réfléchir au contenu de la pub, à sa cible, etc).

Le référencement naturel est essentiel sur le Web. Il faut compter 6 mois pour que ça décolle et 1 an pour que ce soit à peu près stable, avec de bons mots clés, donc c'est à faire mais je ne conseille pas de ne s'appuyer que sur ça pour un lancement d'activité.

Après, selon le secteur, il faut adapter ses plateformes et ses moyens de communiquer. Il y a les relations publiques, la participation à des salons, le partenariat, etc. Bref, beaucoup de possibilités ^^
Bonjour Justine,

je ne sais pas si ça va répondre à ta question exactement, mais voilà:

ça peut être difficile oui...Le bouche à oreille reste selon moi le meilleur moyen de se faire connaître, seulement, ça peut prendre plus ou moins de temps, c'est du boulot selon ce que l'on fait,...

Les réseaux en ligne peuvent aider c'est certain, ça permet d'avoir une vitrine pour les personnes qui entendent parler de nous, ou qui tombent un peu dessus par hasard, mais pour la clientèle je pense que les résultats de notre travail, notre comportement au travail, nos tarifs aussi, ect... Restent le mieux mit en avant par le bouche à oreilles, les contacts qu'on à avec d'autres personnes du réseau,... ect...

Pour le fait de faire sa vitrine en ligne, c'est donc un certain support oui, mais encore faut il que ça plaise aux potentiels clients...Certains abusent un peu trop et sont plutôt prétentieux dans leurs présentations de pages, comptes,...Ce qui ne plait pas forcément, surtout lorsque l'on se rend compte que le résultat n'est pas vraiment à hauteur de la réputation que la personne en question se tisse elle-même... D'autres ne regarderont pas le coté personnalité ou apprécieront...

Ca dépend aussi dans quelle branche du milieu...Maréchalerie, ostéopathie, groom, cavaliers, véto, comportementaliste,... Et même ainsi, on peut voir clairement que la réputation, et donc, le bouche à oreille reste toujours le point important. Les potentiels clients se renseignent énormément sur la personne qu'ils pensent contacter, ou pas.