The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

J’ai souvent entendu qu’il était néfaste de laisser un cheval au repos complet le lendemain suivant une seance d’obstacle. Quels sont vos avis ?

J’ai souvent entendu qu’il était néfaste de laisser un cheval au repos complet le lendemain suivant une seance d’obstacle. Quels sont vos avis ?
Coucou Roxane, tout dépend quel type de séance d'obstacle et de l'intensité de celle-ci. Perso quand je rentre de concours (2 ou 3 jours de suite) le lundi ma jument fait paddock si le temps le permet (pas trop d'humidité car elle a les pieds assez sensibles) sinon marcheur/longe. le mardi c'est séance de décontraction sur le plat ou ballade en forêt pour enlever les courbatures. Enfin le mercredi c'est une séance de travail normal soit sur le plat soit sur des cavalletis. exemple, j'étais en concours ce week-end les 2 jours, ma jument a fait 1 tour en 125 samedi et 1 en 130 dimanche plus le voyage (Deauville) et bien lundi elle a fait marcheur. Mardi petit travail de dressage après une bonne ballade en forêt et enfin mercredi séance de plat sur des barres au sol et de nouveau récupération en forêt.
Bonjour Roxanne,

néfaste, je ne pense pas, néanmoins chacun à sa manière de gérer les lendemains de concours ou de grosses séances.

Pour ma part, le mieux est de le faire bouger un peu le lendemain et de faire bouger un peu plus le surlendemain. Sachant que les courbatures viennent surtout le deuxième jour, il vaut mieux longer gentiment et large ou mettre au paddock ou pré le lendemain et décrasser le surlendemain soit en trotting, soit en promenade, ou encore faire une séance de stretching sur le plat pendant une 30aines de minutes.

Ca permet aux muscles de se reposer un minimum le lendemain pendant le processus "inflammatoire" que sont les courbatures à cause des micro traumatismes de la séance, et d'être étirés et réchauffer au surlendemain là où les courbatures sont bien installées et où le muscle à besoin de bouger pour que l'organisme puisse évacuer tout en oxygénant encore davantage les tissus.