The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Connaissez-vous la rêne d'arrêt d'urgence et l'avez-vous déjà utilisée ? J'entends dire qu'elle est dangereuse (chute du cheval), quelles autres actions pouvons-nous effectuer ?

Connaissez-vous la rêne d'arrêt d'urgence et l'avez-vous déjà utilisée ? J'entends dire qu'elle est dangereuse (chute du cheval), quelles autres actions pouvons-nous effectuer ?
Après le soucis était principalement de moi, pas de elle.
Elle est au club, en pair. Donc on ne peut pas tout faire avec elle. Sinon ton idée est intéressante et effectivement, elle écoute super bien à ma voix. Sauf quand elle embarque forcément ^^'
Bon la plupart des solutions ont été évoquées et débattues, mais il se semble avoir compris que cette jument était parfaitement attentive au galop en longe ? Dans ce cas, il y a peut-être un truc à tenter pour qu'elle se calme sous la selle aussi.

On a eu une petite demi-sang arabe qui était typiquement le profil de ta jument : gentille comme tout à la longe et à pied, calme au pas et au trot, mais qui ne se contrôlait plus du tout au galop. Avant même la première foulée de galop elle pétait en l'air comme une folle, il suffisait qu'on commence à placer les aides pour qu'elle décolle. C'était devenu très compliqué au travail, surtout qu'avec son caractère de dominante dans le groupe de chevaux elle fonçait sur tout le monde "poussez-vous ou je vous écrase". On a essayé comme toi de faire des cercles, donc en carrière avec de la place, ça marchait, au bout d'une quinzaine de tours à toute blinde elle se calmait. Sauf qu'en manège, c'était plus compliqué pour tourner. Elle a balancé bon nombre de cavaliers dans la lice, pour les raisons que tu as évoquées, c'est-à-dire qu'elle arrivait face au mur et qu'il était trop tard pour tourner, donc séparation de corps. Une autre fois la cavalière a réussit à placer ses aides et à la forcer à tourner, elle était bien partie, elle s'est mise à rétrécir le cercle, mais un petit bruit et la jument à voulu repartir de plus belle. Sauf qu'elles en étaient arrivées à une volte de 10m, donc la jument s'est emmêlé les postérieurs et les deux ont dérapé avec la cavalière coincée sous la jument et la jument qui s'était atteint le postérieur avec son autre membre.

Bref, le gérant a décidé d'arrêter les frais et on a cherché une solution où le cavalier ne risquerait pas sa vie, si possible. On a finit par avoir une idée. En longe, elle restait très gérable et répondait bien aux aides vocales. Donc on l'a longée, d'abord sans personne, pour qu'elle lâche un peu son jus. Puis, on lui a mis un cavalier sur le dos, mais toujours en longe. Là, elle était un peu perdue, parce qu'elle avait envie de partir, mais elle se sentait encadrer par le contexte de la longe. On a demandé le galop en longe d'abord sans que le cavalier fasse quoi que ce soit, aucune aide du cavalier, seulement les ordres de celui qui longeait, voix et longe. Elle s'est un peu secouée mais elle est revenue au calme. Donc on a fait quelques séances jusqu'à ce qu'elle soit zen avec le cavalier sur son dos à la longe. Puis le cavalier a repris les rênes, et on a associé les aides du galop données par le cavalier aux aides du longeur. Elle a voulu partir comme elle le faisait d'habitude, sauf que là, idem dans le cadre de la longe elle n'a pas pu. On a demandé plusieurs fois, jusqu'à ce qu'elle parte dans le calme et accepte les aides du cavalier. Puis, séance suivant le cavalier a mis en place les aides tout seul, le longeur ne disait plus rien. On a associé les aides physiques jambe/poids du corps/incurvation à l'ordre vocal, et elle a bien répondu, dans le calme. Le longeur était là juste pour la sécurité. Petit à petit, le cavalier a repris totalement le contrôle sur les rênes, et le longeur a lâché du leste, jusqu'à ce que ce soit seulement le cavalier qui demande et gère le galop. Puis, on a enlevé la longe, mais on est restés sur un cercle avec quelqu'un au milieu, et le cavalier a demandé pareil avec les aides classiques + ordre vocal. Ensuite, quand ç'a été acquis, on a enlevé la personne au milieu, et, miracle, on avait une jument qui galopait en cercle dans le calme. Pour le retour sur la piste, on a remis quelqu'un au milieu. Elle a un peu cherché à péter en l'air comme avant, mais cette fois dès qu'on cherchait à revenir sur le cercle elle se recentrait et elle se calmait. Aujourd'hui on galope sur la piste, avec ou sans autres chevaux autour, on ralenti on accélère, on fait des cercles, bref on a le contrôle au galop. Et si on le perd, dès qu'on demande le cercle elle revient au calme.

Désolée pour ce pavé, mais pour te dire que ç'a été extrêmement long et laborieux, mais on a réussit. Et ça valait la peine. Maintenant on cherche à avoir la même chose sur un parcours d'obstacle, parce qu'après une barre elle devient aussi cinglée qu'avant ! Alors on fait des cercles entre les obstacles, et on travaille. ^^

Mais je suis sûre que tu trouveras la bonne méthode pour ta jument.
Pour éviter que ça arrive, demande ton départ au galop en étant déjà sur un (petit) cercle en pensant à tourner avec tes deux rênes, surtout l'extérieure a chaque foulée. Et repasse au trot avant qu'elle accélère. L'incurvation aide énormément aussi. Ensuite tu peux augmenter progressivement le temps en cercle et le diamètre en la gardant concentrée avec des transitions des plis... Et une fois que le "grand" cercle est acquis tu peux faire une foulée de ligne droite, puis 2 en augmentant très progressivement pour toujours être revenue sur le cercle avant qu'elle accélère.
La longer ou la faire courir en liberté avant est une bonne idée pour qu'elle soit échauffée et capable de directement galoper sur un petit cercle montée, et autant que possible qu'elle jette son feu.
Tu peux aussi mettre un mors très fort avec 4 rênes, tu prends que les rênes de l'anneau simple pour travailler et en cas d'embarquement tu as les autres pour l'arrêter.
Évite de galoper loin des autres, soit il y a des gens un peu partout, soit personne ou peu de gens mais près de ton cercle pour ne pas qu'elle soit incitée à les rejoindre. L'avantage d'être seule à cheval ou très peu est que tu peux galoper sans risque pour d'autres si besoin. La jument que je monte est parfaitement à l'écoute seule en carrière mais ne supporte pas d'être seule à un bout quand les autres sont à l'autre bout elle panique... et ce genre de réaction n'est pas rare.
Histoire de clarifier, je ne t'ai jamais de tirer dessus mais d'agir d'un coup en cédant après et en répétant, c'est pas pour rien non plus que j'ai écrit "agir en DISCONTINU" avec des majuscules...
Et évidemment que tirer à l'intérieur ne marchera pas pour la faire tourner, il faut utiliser les deux mains vers le côté, les jambes surtout l'exterieure et garder le dos droit sans pousser avec les fesses donc soit on bloque l'assiette, soit on se met en suspension.
Effectivement les chevaux qui embarquent partent souvent d'un coup oui, sinon on aurait le temps d'éviter lol. Mais même, c'est à toi d'être réactive, une fraction de seconde fait la différence et il faut agir fort tout de suite, pas après une foulée...
Effectivement. Mais j'ai eu beau faire des demi arrêts...
En général la première foulée avec elle s'est trop tard.
Le galop monté lui monte à la tête après plusieurs fois l'exercice réalisé. En longe elle est très à l'écoute (le jour et la nuit entre le TAP et la monte).

Et justement... je bossais sur les cercles quand je me suis faites embarquée. En fait, j'ai finit mon cercle au trot en E. Départ au galop en C et cercle en B.
En C départ un peu rapide mais facile de la ralentir. Juste allante quoi, on repasse à un plus petit galop. En M, allongement du galop, embarcation. Il n'y a pas eu de transitions "moyen, rapide, embarquée".
Evidemment c'est toujours plus facile à dire qu'à faire. Il faut bien écarter ta main pour un cheval qui ne veut pas tourner et utiliser tes jambes, poids du corps. Mais tirer simplement pour freiner, quasiment tous les chevaux en profitent pour tirer d'avantage et s'appuyer dessus. Et là, c'est pas nos petits bras qui vont pouvoir faire quelque chose ^^ Quand il y a plusieurs personnes c'est toujours plus compliqué. La politesse (et la sécurité) veut tout même quand un cheval s'emballe, c'est que tout le monde retourne au pas ou s'arrête. Bien qu'évidemment ça se joue sur quelques secondes parfois.
Il faut te dire que quand un cheval embarque, ta réaction doit être limite tout de suite. Tu sens sur tes premières foulées que t'as pas de contrôle, sur un cercle tout de suite.
Si le galop lui monte à la tête systématiquement, longe la avant ta séance, qu'elle crache un peu son feu, qu'elle galope comme une taré si ça l'amuse mais sans que tu sois dessus. L'hiver leur fait parfois pêté les plombs xD
Et sinon travail monté le galop uniquement en cercle, pas de ligne droite, des cercles, des cercles, des cercles jusqu'à ce qu'elle se pose vraiment.
@jeannelacroix29
Je n'ai pas dit qu'on allait se faucher avec un cercle. Mais bien qu'on a essayé de faire un cercle. Mais qu'entre la jument qui galope a fond, les copains en face qui s'y attendent pas, et bah finalement, on s'est retrouvé entrain de faire un quart de cercle. Donc un bout de la courbe, on se retrouve ensuite en face de la barrière, comme si c'était un doublrr dans la largeur. Sauf que qui dit doubler dans la longueur dit virage à 90° à la fin dudit doubler. J'ai bien conscience que j'aurai pû passer par dessus la barrière et dire bonjour dans le pré d'à côté. Et justement, j'avais beau écarté mes mains, tirer, la jument n'a pas voulu faire. Au contraire, plus on tire, plus elle tire.

C'est pas que j'ai pas voulu le faire. J'lui ai demandé direct un cercle. Mais 1/4 après elle a dire "merde j'écoute plus". Et voilà quoi.

Après galoper toute la carrière je veux bien. Mais mes camarades étant toutes en A. Ça aurait fait "buldozer arrive".
Oui le soucis c'est que si ton cheval n'arrive même pas à tourner avec la vitesse. C'est dur dur de le mettre sur un cercle et de le rétrécir. Faudrait déjà arriver à s'y mettre.
Sinon je crois que la seule non flippée s'était moi. Je parlais calmement à la jument et dans ma tête ça faisait plus "tiens la barrière s'approche dangereusement, je ferais mieux de serrer ce que je peux". Ensuite jument calme le reste de la séance.. juste le galop qui lui monte à la tête quoi..
Bonjour ! Faire une volte que l’on rétrécit est effectivement d’après moi la meilleure chose à faire. Parce que de toute façon un cheval qui embarque prend jamais le temps de faire les coins ahah
Même dans une carrière de 40 par 20 tu peux toujours rester à la piste sans faire les coins (la jambe intérieure...) et ça fait un ovale... l'important n'est pas la forme que ça prend mais de rester dessus! Et quand même sur 20m de diamètre elle va remettre un poil d'équilibre pour pas se faucher, c'est pas une volte de 10m non plus ;) même si je reconnais volontiers que c'est impressionnant! Pense en longe sur leur cercle de ~18m de diamètre max quand les chevaux font l'andouille à partir très très vite sans s'arrêter! Ils trébuchent se redressent et ne tombent pas ;) donc pareil avec un cavalier si évidemment il n'est pas énormément trop lourd et qu'il reste au dessus de ses pieds pour ne pas déséquilibrer encore plus
Le mieux c'est de raccourcir son cercle petit à petit comme dit précédemment, pour arriver sur un cercle suffisamment petit pour récupérer du contrôle. Paradoxalement il faut penser à utiliser ses jambes et non pas que se cramponner et tirer sur les rênes. "Lâche" les rênes et mobilise tes jambes. Le plus important après est de désamorcer la situation en faisant descendre en pression ton cheval et toi (même si ce sont des moments très éprouvants) sinon cela risque de se reproduire. Dès que tu as repris le contrôle, pars sur un cercle au pas en extension d'encolure. Concentre toi sur ton souffle qui se veut apaisant pour toi et ton cheval, détends toutes les crispations de ton corps, souris, chantonne, tout ce qui peut te détendre. Le plus important est de revenir au calme. Car un cheval tendu et qui accumule de la pression aura besoin de s'en libérer, de le fuir en t'embarquant. Après j'ai déjà utilisé une sorte d'arrêt d'urgence en extérieur avec ma jument car la situation devenait critique pour nous deux. Je l'ai fais tourner d'un coup avec une rêne dans le sens opposé au danger et en mettant un coup de frein sec en me redressant brusquement et en criant "stop". Elle n'a pas du apprécier du tout mais j'ai eu tellement peur, j'ai cru qu'on se tuait et sous la surprise je pense elle s'est arrêté nette.
Il est normal que le cercle se fasse vite à cette vitesse, surtout que ta main intérieure doit rester en rêne d'ouverture pour continuer à tourner encore et encore. Le but n'est pas de faire un cercle, rejoindre la piste à la lettre, prendre la largeur et reprendre un cercle à la lettre suivante. C'est bien qu'une fois que tu es sortie de la piste, tu ne fais que tourner, de plus en plus comme si tu faisais un cercle sur place.
Malheureusement je n'ai rien d'autres à te proposer. Mon moniteur avait comme idée de mettre le cheval face à un coin, dans un manège, fasse un mur, le cheval se stoppe, dans une carrière, il peut sauter la barrière.
Rompre d'un coup c'est une idée, après pas sûr qu'ici ça ai pût marcher avec cette jument ^^
Je n'ai pas une grande expérience. J'ai plutôt agis par instinct d'autant plus que ce n'était que ma deuxième séance de monte avec la jument, je ne la connais pas plus que ça en monte. A pied, je l'ai déjà bossé mais c'est carrément différent ^^

Effectivement, ne t'inquiète pas je te prend pas pour une snob et je suis d'accord avec toi :)
Coucou Emeline,
Les conseils donnés par Hélène et Jeanne sont en effet les réactions habituelles à avoir quand on se fait embarquer, je rajouterais une autre chose : tu peux rompre d'un coup le contact avec ton cheval, il se retrouve dans le vide, sans point d'appui et (s'il est intelligent) se redresse, te permettant de reprendre le contrôle. Après il ne faut pas psychoter en se disant qu'il va tomber si on lâche tout, même s'il est probable qu'il trébuche.

Maintenant je ne connais pas ton niveau à cheval, ton expérience face à ce genre de situation, ton caractère, etc... et il se peut que ton expérience actuelle ne te permette pas d'appliquer les méthodes citées aussi sereinement qu'un cavalier habitué à cette situation.
Je veux pas faire snob ou sembler prendre les gens de haut hein, mais l'expérience du cavalier dans cette situation est une variable qui me semble importante
C'est vrai j'avoue xD
Bien sûr que si je fais des cercles mais pas à cette vitesse. Et clairement là, la jument n'a pas un top équilibre. Et résiste trop pour faire même un demi cercle de 20m au galop. Enfin ceci dit, les 20m sont vite franchis avec la vitesse.
Après tu donnes les infos au compte goutte xD
Mais tu bosses bien sur des cercles habituellement, tu ne fais pas que des lignes droites et des diagonales ? Après comme je t'ai dit y a pas de miracle, la solution la plus douce pour cavalier et cheval c'est le désengagement des postérieurs.
Le but n'est pas de faire de super cercles vu que le but est de faire des cercles très petits pour justement "déséquilibrer" le cheval. Tu commences avec la place que tu as habituellement pour tourner de plus en plus court. Un cheval qui embarque est un cheval qui se met sur l'épaule, en raccourcissant, tu la forces à se mettre sur les hanches.
Hmm, faudra m'expliquer comment vous faite de super cercles avec une carrière de 20m de large.

La dernière fois, on galopait, je me suis fait embarquée. Mais vraiment. De base elle allait vite, après elle volait. Soit je faisais un demi-arrêt, avec possibilité +++ qu'on se fauche ou qu'elle m'envoi au tapis (et dans les jambes des poneys d'en face).

Soit on faisait au moins un demi cercle plutôt que de continuer en diagonale. On a fait un demi cercle, enfin un quart de cercle. Je me suis retrouvée en plein galop en face de la barrière. La juju a tourné au dernier moment et j'ai failli passer par dessus la barrière. Je me suis arrêtée dans un coin parce qu'elle était au trot et chaude pour regaloper. Sauf qu'en faisant une rêne d'arrêt elle a forcé. Et en rapport de force je perds...
Finalement, je penses que le cercle était le mieux. Parce que rien n'indiquait qu'elle allait aller à fond la malle et si j'aurais fait une rêne d'arrêt elle aurait sûrement tirée aussi.

Du coup @jeannelacroix29:
¤ Pas possible d'agir en taquet sinon je vole.
¤ Tourner court la juju risque de faucher
¤ Pas possible de faire de gros cercles dans une petite carrière...
Hello Emeline!

En carrière je pense que l'arrêt d'urgence n'est vraiment pas justifié puisqu'on peut facilement tourner, le tout est de réagir en tournant et en bloquant la main dès que le cheval commence à embarquer sans attendre d'avoir complètement perdu le contrôle...

Pour moi il y a trois solutions si on est débordé:
- soit on réagit vite et on ose utiliser sa force des bras et du corps pour agir fort (taquet, droite gauche c'est toujours moins pire que l'arrêt d'urgence) de façon DISCONTINUE en tournant et le cheval revient au contrôle
- soit on n'a pas la force/l'équilibre en selle pour freiner fort mais on n'a pas peur que le cheval se fauche en tournant court et on arrive à peu près à tourner, on se met en cercle et on rétrécit le cercle de plus en plus en continuant d'agir de façon discontinue sur les rênes
- soit on ne veut/peut pas tourner court avec la vitesse, on continue à galoper sur un grand cercle et on attend qu'il se calme tout seul, il finira par être fatigué/en avoir marre un jour ou l'autre et tant qu'à faire, à ce moment là quand on sent qu'il fatigue et ralentit on peut lui demander de rester au galop, un galop contrôlé mais au galop et travailler dans l'allure (figures de manège, transitions, contre-galop...) pour ne pas lui apprendre que une fois qu'il a bien trimballé le cavalier il a la paix et pas besoin de faire d'effort au galop ;) Ça nécessite juste d'avoir le sang-froid et l'endurance de rester dessus!
D'accord !
Alors pour la carrière, on va partir sur le même principe que l'arrêt d'urgence, c'est à dire le désengagement des postérieurs.
La puissance du cheval vient de son arrière main et en ligne droite c'est le moment où il prend le plus de puissance. Quand un cheval embarque pour le faire revenir "naturellement" à une allure plus lente, c'est de le mettre sur un cercle. Il va devoir s'équilibrer pour ne pas chuter et donc naturellement se redresser et donc ralentir. En faisant des cercles de plus en plus petits, les postérieurs vont se désengager jusqu'à naturellement revenir au trot et au pas.
C'est plus long et moins "violent" que l'arrêt d'urgence à proprement parlé
Je me suis faite embarquée en carrière 2 fois. Et jamais en balade.
Mais oui sinon je suis bien d'accord pour ce qui est de choisir entre chuter ou se prendre une voiture (enfin ceci dit, je peux galoper dans les champs pendant longtemps avant de croiser une route par chez moi).
Mais il s'agit bien ici dans une carrière