The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Si vous aviez une partie à faire sur le milieu des chevaux de sport, que diriez-vous ?

Si vous aviez une partie à faire sur le milieu des chevaux de sport, que diriez-vous ?
Merci beaucoup pour vos réponses :)
Re coucou Faustine!

D'accord avec Jg sauf pour les cavaliers de haut niveau (pros et +) qui usent tous avec presque aucune exception plus on monte d'épreuve et donc d'enjeu de méthodes plus ou moins scandaleuses pour être compétitifs, comme le barrage quasi-systematique des chevaux de 140+ dès leur 3 ans (permet de les vendre plus cher aux enchères, non 1m de marge ce n'est pas naturel...) et tout au long de leur carrière aussi certains en CCE, l'hypersensibilisation des membres soit avec des produits chimiques soit avec des pics dans les guêtres, les chocs électriques ou violences en cas de refus, touchette, défense etc, mais aussi en dressage avec l'hyperflexion (rollkür) qui est bien plus répandue qu'on ne le croit et autres volées de badine/chambrière...

Ce sont des illusions brisées probablement mais malgré l'omerta et le déni ambiant, il faut se faire à la réalité : le monde des chevaux de sport n'est pas le monde du respect de l'animal ni même de la relation au cheval (en dehors bien sûr de la grande finesse de communication aux aides acquise par le travail du couple) même s'il est moins terrible que celui des courses, même en France.

Il existe bien sûr et heureusement des exceptions! Mais tous vous diront "faut bien leur apprendre le respect" "les guêtres postérieurs ça lui apprend à passer le cul" et "une fois enroulé comme ça c'est un plaisir pour lui de se remonter dans le rassembler!"
Salut !!

Déjà j'insisterai vraiment sur le fait est que ce sont des athlètes.
C'est donc un milieu où la compétition est au centre, avec tous les enjeux que cela représente : financier, humain, santé, etc...

Alors il est évidemment important de parler de certains aspects "négatifs" (comme il existe dans TOUS les sports) comme le dopage, vouloir aller toujours plus haut, toujours plus vite quelque soit les moyens.

Mais aussi parler du côté positif, des chevaux, de la façon dont ils sont traités (bon je dis pas qu'ils vivent tous dans des conditions dingues avec toute l'affection dont ils ont besoin mais bon...)

En exemple je prendrai deux extrêmes : les chevaux de course notamment dans les Emirats Arabes qui sont plus des machines à sous que des animaux et à l'opposé des cavaliers classiques de haut niveau qui restent très proches de leurs chevaux.
Après tout n'est pas noir, tout n'est pas blanc et il faudrait nuancer bien entendu !

Enfin voilà, il faudrait aborder ça comme si tu parlais de n'importe quel autre sport.