The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Auriez-vous des conseils et exercices pour un entier qui ne descend pas et se met en place difficilement ? Il a 5 ans

Auriez-vous des conseils et exercices pour un entier qui ne descend pas et se met en place difficilement ? Il a 5 ans
Peut-être penser à passer à plus doux alors, s'il est très sensibilisé à ton embouchure/ennasure actuelle
Le problème c’est qu’il ne veut pas s’appuyer il est très sensible de la bouche
Bonsoir Charline, je te copie-colle une réponse que j'ai déjà faite (et je modifie un petit peu pour correspondre à ton post)

Je précise que tout ce que j'avance ici ne provient que de mon expérience personnelle.

Voici mon cas : j'ai débourré mon poulain moi-même et donc ai fait sans doute des petites erreurs... (c'est un demi-trait). Arrivés à ses quatre ans (le moment de commencer à monter quelques minutes, travailler le pas et l'arrêt par exemple), il était complètement dur dans la bouche ! Insensible, s'appuyait sur le mors (simple brisure à olives, avec gros canons). Cheval d'ores et déjà très puissant, il lui était très facile de me prendre la main n'importe quand.
Première chose que j'ai fait, j'ai changé le mors. J'ai opté pour un mors simple brisure à aiguilles avec des rouleaux en cuivre sur les canons. (les aiguilles sont un petit peu plus "éducatives" pour un travail de la bouche, de la direction ; les canons fins m'ont permis de rattraper mes petites erreurs -car plus le mors est fin plus il est "dur" ; et les rouleaux en cuivre ont pour vertu de décontracter le cheval).

Plusieurs amies m'ont aidée en me proposant des solutions différentes , et voici donc ce qui a véritablement fonctionné pour nous deux :

Voilà des exercices qui ont été miraculeux pour nous (ils permettent une direction très fine, je te le donne car s'il refuse de se placer c'est peut-être car il se défend du mors, à ce moment là il faut l'éduquer à y répondre en douceur) :

Lors de tes premières séances (exclusivement concentrées sur le travail de la sensibilité au niveau de la bouche), je te conseille de prendre des rênes a j u s t é e s et commencer par travailler la d i r e c t i o n.
EXERCICE : avec trois, quatre ou cinq doigts sur les rênes (au choix, moi j'en ai pris trois pour un maximum de légèreté), tu te concentres sur les virages ! Un doigt va venir pianoter légèrement, puis si le cheval ne répond pas, deux doigts, etc, puis si aux doigts il ne répond pas tu écartes ta rêne et pousse avec ta jambe. Tu félicites une fois que le cheval à répondu (même si c'est avec la jambe)
Le but de cela est que le cheval anticipe l'inconfort et ne tourne qu'avec une simple pression d'un doigt.

(Il y a ce qu'Andy Booth appelle des principes universels qui concernent l'apprentissage du cheval, des notions comme leconfort/inconfort, céder à la pression... si tu ne connais pas tout ça tu peux aller voir sur Internet ou je peux t'expliquer également)

Voilà un exercice déjà très pertinent je trouve. Petit à petit tu pourras rallonger tes rênes !
Aujourd'hui mon cheval répond rênes longues, avec un seul doigt en licol plat ! au pas, au trot comme au galop.

Voilà ensuite un deuxième exercice pour que le cheval cesse de s'appuyer sur le mors -et donc céder puis petit à petit tu pourras lui demander de se mettre en place par cette manière-

(je reprécise que je ne suis absolument pas experte, cette technique a fonctionné pour moi, on m'en avait dit du mal comme du bien, j'ai essayé de faire à ma sauce et de rester toujours dans le respect du cheval... j'espère ne pas avoir fait d'erreur évidemment, et surtout ne pas commettre celle de communiquer une technique qui pourrait s'avérer néfaste...
tu peux et dois aussi toi même faire le tri dans mes conseils...)

EXERCICE :
au pas, tu prends tes rênes ajustées et tu viens pianoter avec tes doigts : le cheval baissera la tête -il cédera- et à ce moment là tu lâches complètement les rênes et le félicite (le but est qu'il trouve beaucoup de confort dans le "céder au mors").

-Moi j'ai choisi le "pianoté", j'ai lu aussi que tu pouvais "prendre et rendre avec des mains alternées" -je peux t'expliquer plus en détails si tu ne comprends pas-

Une fois que ton cheval cède au pas -rênes ajustées-, tu tentes de lui maintenir la tête -sans qu'il ne s'appuie sur le mors- à hauteur du garrot- au début trois foulées, puis après 10 secondes, etc. Il me semble que ton cheval vienne se placer. (J'ai du mal à différencier "se placer", "s'enrouler" et tous ces termes qui désignent un position de tête...)

Tu fais de même au trot, et ensuite à toi de voir ce que tu souhaites : garder les rênes ajustées au trois allures ou toujours rechercher le moins d'action possible et rallonger tes rênes petit à petit... A toi de manipuler un petit peu l'exercice en fonction de vous deux...

Ça a vraiment révolutionné ma façon de monter et le confort de mon cheval je pense... Je ne jure pas que par cette méthode mais je te la conseille vivement tout de même.

Je terminerai sur un dernier point :
Ne demande pas l'impossible à ton cheval, parfois il ne comprend pas, parfois il ne peut pas, ne le trahit jamais. Sois toujours à son écoute, remet toi toujours en question.

Bonne chance avec ton loustic, j'espère ne pas avoir abuser de l'espace commentaire.

N'hésite pas à me contacter si besoin :)
Mon hongre du même âge a naturellement un port de tête assez haut aussi. Certaines séances, il se dénoue et descend bien avec des assouplissements dans la détente (tête au mur, sessions à la jambe, beaucoup de courbes...), d'autres fois il n'y a rien à faire. Il est encore en croissance, et en général ses séances "en girafe" coïncident avec ses poussées de croissance. J'essaye d'éviter de trop en demander dans ces moments-là, mais sinon mettre une petite paire d'élastique 10-15min peut aider si ça fait déjà 40min que tu te bats dans le vide, mais c'est pas franchement sympa pour le cheval... Je le fais quand vraiment mon cheval exagère ou que c'est un cours et que je ne veux pas avoir fait déplacer mon moniteur pour rien!