The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Est-ce une bonne idée de monter mon cheval en releveur sur le plat étant donné qu’il est chaud pour avoir le contrôle sur les premières séances ?

Est-ce une bonne idée de monter mon cheval en releveur sur le plat étant donné qu’il est chaud pour avoir le contrôle sur les premières séances ?
Merci pour vos réponses, je prendrai ça en compte !
Bonjour Pauline,

Comme l'on dit les autres, avant de passer sur un mors 'dur' il faut penser à de nombreux facteurs. Est-ce ton cheval ? Son niveau de dressage ? Son passé ? Encadrée ou pas ? Tes objectifs ? Santé du cheval ? Etc ...
Quand j'ai acheté mon cheval, je me faisais embarqué à chaque séance, cela durant quasiment 2 mois. Au lieu de passer par la force, J'ai tout repris à zéro, encadré, dans le calme . Mais il faut être patient, avoir le coach patient, et avoir du temps. Résultat : cheval apaisé, plus chaud et qui commence à être stable sur le plat.
En revanche, après avoir sauté avec lui pendant 6 mois en mors simple, avec un mauvais contrôle, à me faire déculasser dans tous les sens etc..On est passé sur le releveur. Je considère toujours que c'est une solution temporaire, pour m'aider à le canaliser au fur et à mesure, mais j'essaie de faire donc extrêmement attention à mon contact, qui est beaucoup plus fort !
Je pense que sur le plat, on peut se permettre de prendre plus le temps. On est pas sur un parcours où on doit enchainer en moins d'une minute. Alors si tu dois choisir la patience par rapport à la force, choisi la patience. Crois moi, au bout du chemin, tu seras fière de toi ;)
La clé de l'équitation, c'est l'écoute du cheval, et non la force. On a le droit de tâtonner, de tester, de se tromper aussi, mais si c'est ton cheval et que tu as le choix, la force n'est jamais la solution.
Bonjour Pauline,

je suis d'accord avec Louison, j'émets juste une petite note.

Est-ce que le releveur ne va pas seulement braquer plus ton cheval? Je m'explique. Il y a cheval chaud et cheval chaud, celui qui monte en pression pour des raisons diverses comme celui qui à juste assez de sang et d'allant mais qui impressionne.

Mon dernier cheval était une bombe à retardement, chaud déjà de base avec un peu trop de sang donc il avait du mal à gérer son énergie (et le loustic allait au paddock du matin au soir, marcheur 30 minutes, et passait au pré dès la belle saison et n'avait pas un pet d'avoine dans la nourriture. Un cadre de vie plus techniquement fait pour amener la coolitude que ça, je n'aurai pas pu faire je pense lol), et il chauffait au fil d'une séance même classique en sachant qu'il était à monter à deux doigts. Au départ pour essayer de le canaliser au max, on avait tenté le releveur puisque le pelham il se braquait dessus même au pas (c'était subtile il fallait le sentir). Le cheval était "bien", on faisait des séances plus longues en essayant de le poser, et rares étaient les fois où il ne terminait pas en écume sans pour autant être crevé (alors que moi ou le cavalier qui me le montait quand j'avais le genou en vrac on en pouvaient plus), d'autant qu'on se battaient avec mais ça c'était le caractère propre au cheval, il testait et cherchait à dominer tout ceux qui étaient en selle, de l'amateur au pro chez qui on allait pour faire évaluer...Pas d'exception.

On à retiré la muserolle pour une simple française avec un noseband ajusté, ça allait un peu mieux mais sans plus, on est repassé sur ses filets double brisure, j'ai revus la manière de faire avec en revoyant TOUTE ma monte (un jeune cheval qui n'a même pas les bases à part les 3 allures et qui vous apprend à monter, c'est un comble lol), il à été complémenté pour l'aider à apprendre à se canaliser, ...Et en écoutant mon cheval ça s'est terminé que même si il chauffait, était hyper difficile à concentrer et garder dans le travail sur le plat parce que le dressage ça le gonflait sévère et que niveau dominant et mimiques d'entier il était carrément garnit, en raccourcissant les séances pour terminer sur du bien on étaient nettement plus contents tout les deux et je sortais déjà avec la tronche moins à l'envers. J'ai même adapté en privatisant la piste autant que possible (en même temps rares étaient ceux qui montaient quand on était en piste, on voyait que c'était galère à peine entré en piste), paddock d'échauffement minimum syndicale en concours parce qu'en plus il mettait un peu le bordel et c'était contre-productif puisqu'on partait en piste branché sur du 60.000 volt et j'étais crevée,...En gros avec lui c'était adaptation à 100% (Et oui j'ai galéré, il m'agacait profondément et me fatiguait mais qu'est-ce qu'il peut me manquer au quotidien ce fauve ^^)

Ca c'est le cheval chaud "dans le sang" - L'autre cheval chaud c'est celui qui à du jus à dégommer, ce qui peut aller très vite surtout si ont le lui permet. Peut être revoir si il n'a pas trop d'apport énergétique comme l'avoine...Pas assez de temps de sortie...ect...Un petit coup de longe est toujours bénéfique avant d'habiller quoi qu'il arrive, ça leur permet de bouger librement, de s'étirer, de fonctionner,...Et au moins si il sort un peu de feu, il à le temps de séparer ce coup de feu du travail sous la selle et de redescendre un peu. Et à coté il y a les chevaux qu'on considère un peu à tors comme étant chaud, et qui au final on juste ce qu'il faut de jus et une belle impulsion mais qu'il faut laisser aller en avant et les laisser s'exprimer et leur faire confiance.

Mon conseil c'est de détendre dans le calme, même si tu marche un quart d'heure rênes mi longues en demandant un peu de mobilisation, des cercles, ect... Essai toujours de lui demander quelque chose mais en prenant des chemins un peu détournés si besoin, sur des lignes courbes comme l'a bien expliqué Louison.

Si tu sens qu'il chauffe, arrête ton travail et laisse le baromètre descendre 3 minutes à l'arrêt ou au pas rênes longues sans rien lui demander. Laisse lui sa récréation pour qu'il déconnecte, et reprend en y allant progressivement (pas reprendre les rênes ajustées d'un coup et en avant quoi...).

Maintenant sans voir c'est difficile, mais ça fonctionne bien avec pas mal de chevaux (même des froids qui monte en surchauffe ou se stress/se braque), c'est ce que je dis assez souvent aux cavaliers que je coach...Il faut essayer de savoir pourquoi, savoir de quel type il s'agit, et apprendre à écouter son cheval pour apprendre à fonctionner avec lui et que les séances soient productives pour les deux.

Le but d'une séance peut varier, tu peux faire des séances de 30 minutes surtout si elles sont productives pour vous deux. Tu n'es pas obligée de trotter ou galoper sur une séance non plus...On à toujours tendance à penser à tors pour des croyances de manège qu'il faut marcher, trotter et galoper sur une séance et si le cheval monte un peu de seulement raccourcir la prise, ce qui fait souvent l'effet inverse alors que le fait de relâcher et laisser respirer et déconnecter au moment où on sent que ça commence à monter permet de travailler déjà plus sereinement et en accord.

Si c'est le cheval qui à tourné 110, je pense qu'il à du métier et connait ses gammes un minimum, d'où peut être le fait que ça t'impressionne d'une certaine manière. N'hésite pas à te faire encadrer au début si tu pense ne pas être à la hauteur pour apprendre à le connaitre et apprendre ses boutons. Un cheval aux boutons peut aussi un peu "chauffer" et se braquer ou s'énerver parce qu'il ne saisit pas bien les demandes, je l'ai déjà constaté plusieurs fois, sur mes chevaux (surtout le dernier, lui sur les dernières années il n'y a qu'un pro qui à pû me le monter sans trop de soucis, les autres n'en sortaient pas) comme sur d'autres que j'ai eu au travail et dont le cavalier devait apprendre à reconnaître les boutons placés dessus. Pour ça, il faut essayer, du genre "Si je mets ma jambe comme ça il réagit de cette manière, si j'ouvre ma main en me mettant en assiette plus profonde il part en poussant donc c'est comme ça, ect" - En dehors des chevaux vraiment robotisés, il n'existe pas une méthode universelle qui soit copier/coller juste pour tout les chevaux du monde, ça n'existe pas.

Après je ne suis pas du genre à dire "les mors plus durs c'est le mal incarné blablabla...", mais il faut voir d'autres choses avant de vouloir passer à des embouchures plus techniques d'autant que, on ne va pas se mentir et ce n'est pas une reproche: Si ça va confort avec un mors plus dur, ce n'est pas vraiment garantit qu'on veuille repasser sur un mors simple pour éviter l'inconfort ;) . Pour te dire, j'ai mis 8 ans avant de passer en releveur combiné (Le releveur classique ne convenait pas bien à sa bouche) pour le cross et sur certaines pistes avec mon dernier cheval, parce qu'après avoir fait le tour, il s'avérait que c'était la solution pour m'aider à le canaliser et nous éviter des accidents bêtes face à l'impétuosité sans limites du cheval surtout sur un cross.

Ont se casse tous les dents sur nos chevaux, on à tous des séances moins productives ou catastrophiques,...C'est ça aussi qui nous apprend à voir autrement et voir plus large que la généralité. Ne te met pas la pression en recherchant le bon que tu as acquit en manège ou avec un autre cheval plus cool, ça aussi, ça peut court-circuiter une séance très bêtement. J'ai coaché un peu la proprio de la frisonne que j'ai travaillé pendant un moment, la dame perdait littéralement ses moyens et voulait montrer qu'elle savait faire dès qu'il y avait du monde qui regardait. Et en voulant trop bien faire et trop bien montrer, elle se stressait, chipotait, s'énervait, ça circulait jusque la jument (Un peu fausse froide mais dans son style), et on étaient reparties toutes les 3 pour une remise dans le calme et chercher un tout petit truc de rien pour dire de finir sur du positif et ne pas finir la tronche à l'envers et le découragement pour la propriétaire, et du positif pour la jument qui ne gagnait pas non plus.

N'hésite pas à me MP si tu as besoin
Pour moi, si ton niveau et ton cheval le permettent, il vaut mieux chercher le mouvement en avant et des courbes perpétuelles pour le canaliser que de changer de mors...
Quitte a beaucoup le trotter a la détente (1/2h ou plus au besoin) avec des lignes courbes et des transitions rapprochées pour le défouler avant de bosser. Certains chevaux sont mieux sur des séances longues avec 3/4 d'heure de détente.

Tu peux aussi voir pour le longer avant en le fatiguant un peu, ou faire une grosse séance pas très délicate genre cardio la veille.

Mais si tu ne te sens pas en sécurité, il vaut mieux mettre un releveur même si ça ne sera qu'une béquille.