The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Est-ce possible qu’un cavalier et son cheval ne soient pas fait pour s’entendre ?

Est-ce possible qu’un cavalier et son cheval ne soient pas fait pour s’entendre ?
Oui clairement c’ Comme avec les humains des personnes avec qui on s’en Et d’a Non
Et pour compléter je dirai qu’il y a aussi le facteur émotionnel, si ton cheval est très sensible et que toi aussi, le moindre problème peut se transformer en montagne, ou un autre exemple, si ton Loulou est assez sensible et que tu as la fesse électrique il se mettra vite en orbite .... pour moi c’est plus ça l’incompatibilité :)
Je suis tout à fait d'accord avec tout ce qu'il y a été dit. Le clé de la réponse est de savoir ce que tu souhaites vraiment. Si tu acceptes de prendre le temps, d'ajuster tes objectifs (voire de les changer complètement) et de beaucoup t'adapter. Alors ça peut fonctionner.

Mais il ne faut pas se voiler la face, c'est très dur ! Si on prend un cheval qui de base ne correspond pas à nos attentes ou en terme de caractère, on va souvent dans le mur. Car on sort de notre confort dès le départ.
Je vais prendre un exemple. Il y a quelques années, une de mes amies a acheté un jeune cheval pour partir en CSO.
> Cheval avec beaucoup de caractère, dans le sang, monté que par un pro
> Elle faisait ses études en même temps donc ne pouvait pas y passer trop de temps non plus
> Elle voulait passer en amateur cette année là donc peu de préparatoires ou petites épreuves
> Elle n'avait pas de pension-travail de manière régulière car difficile financièrement
Résultat, son cheval a prit le dessus et elle a fini par le revendre un an après car elle en avait peur. C'était un brise coeur mais son cheval n'était pas adapté par rapport à ce qu'elle pouvait lui donner à ce moment là. Elle aurait pu s'entendre à terme, je pense, mais en changeant entièrement son organisation et ses attentes. Et parfois, ce n'est pas possible.

Et enfin, il y a quand même le feeling, dont toutes les autres ont parlées aussi =) Et pour moi, c'est cela qui créé un vrai couple, une réelle complicité.
Bonsoir Pauline

Je rejoins les avis surtout celui de Louison...je n'y vois même rien de spécial à ajouter.

Tout ce que je peux dire pour ma part C'est qu'il faut savoir ce qu'on veut, et ne pas se voiler la face.

Si on sent que le caractère ect ne colle pas soit à nous soit à nos besoins et attentes, ça ne collera pas forcément plus.

Soit on persévère, en acceptant de se casser les dents, de prendre le temps, de s'asseoir sur nos "reves" et notre ego quelques temps, de revoir nos attentes et espérance a la baisse le temps de voir, soit il faut changer parce que le cheval ne convient pas au cavalier ce qui peut arriver et buriner ne servira pas à grand chose voir à rien du tout à part frustrer le cavalier, chipoter avec des accessoires, chipoter avec des coachs différents et des méthodes toutes différentes...

On dit qu'il faut une année pour que le feeling passe (ou pas) avec un cheval. Personnellement je sais par expérience que certains cavaliers et chevaux ne s'entendent pas (C'est sûrement rare mais du déjà vu et vécu a pieds comme sous la selle...).

Ça reste très personnel comme sensation, mais en 1 mois de temps difficile de savoir exactement si ça peut vraiment fusionner, coller ou simplement fonctionner...ou pas.
Ma réponse va se rapprocher de celle de Mathéa...
Certains couples cavaliers-chevaux ne fonctionneront jamais vraiment. Avec beaucoup d'efforts, un résultat convenable pourra être obtenu, mais ils ne formeront jamais un vrai couple a mon sens.

Après, d'une discipline a l'autre les affinités cavalier-cheval peuvent varier. J'ai plusieurs chevaux, et je suis très en difficulté lorsqu'il s'agit de bosser a pied avec ma jument car on chauffe toutes les deux et on fini en balades a galoper comme des folles ! Par contre mon trotteur, décédé maintenant, avait un flegme hors du commun a pied et me laissait le temps de redescendre en pression a chaque exercice. Par contre monté ça n'allait pas du tout entre nous ! Il était émotif et avait besoin que tout aille doucement avec beaucoup de répétitions... Je suis plutôt du genre a aller droit au but et a varier les exercices, donc on ne fonctionnait vraiment pas bien ensemble ce n'était plaisant ni pour l'un ni pour l'autre !

Car la plupart d'entre nous vont avoir besoin de prendre plaisir a monter a cheval, et avoir un cheval qui ne nous correspond vraiment pas ce n'est pas plaisant (même si on est capable de s'adapter a lui c'est rarement évident).

Conclusion, oui pour moi il est évident que certains couples ne fonctionneront jamais vraiment... En club c'est pas très embêtant car le cavalier comme le cheval sont résilient et s'adaptent vite, mais autrement c'est gênant a mon sens.
Je ne pense pas qu'on puisse dire qu'un cavalier sont "faits pour s'entendre" ou non. On n'est jamais formaté dans le but de convenir à untel ou à tel autre. Mais il est certain que, selon les caractères et les attentes, on se sent plus ou moins bien selon le cheval, et qu'un cheval acceptera plus ou moins bien son cavalier.

Il est clair qu'une cheval un peu peureux se sentira mieux avec un cavalier "guide", rassurant et sûr de lui, auquel il pourra se référer. Un cheval un peu blasé se sentira plus motivé par un cavalier dynamique, un cheval proche du sang et nerveux trouvera plus de confort à côtoyer quelqu'un de serein. Et de même, un cavalier timide se sentira mieux avec un cheval doux et sûr, alors qu'un cavalier plus extravertis ou ayant des objectifs de performance se sentira mieux avec un cheval ayant un peu de tempérament. Bref, les caractères et les attentes peuvent influer sur la qualité cavalier-cheval, c'est pour ça qu'on préfère certains chevaux à d'autres d'ailleurs, et c'est pour ça que le comportement d'un cheval diffère selon le cavalier.

Cependant, je pense qu'un cavalier et un cheval peuvent toujours finir par avoir un rapport, si ce n'est fusionnel, au moins respectueux et "normal". Tout dépend des efforts que fera le cavalier pour s'adapter au cheval en face. On ne change pas fondamentalement la nature d'un cheval, mais tout cavalier peut travailler sur lui-même pour s'y adapter. Même si on est de nature un peu tendue et qu'on a le sentiment de "ne pas pouvoir s'entendre" avec un cheval nerveux et un peu caractériel, on peut toujours travailler sa confiance en soi, découvrir le cheval à pied, apprendre à le connaître et finir par s'adapter à lui et à se sentir mieux en sa compagnie, l'entraînant lui aussi à se sentir mieux avec nous. De même si on est un cavalier dynamique qui veut que "ça bouge" et qu'on est persuadé de ne pas pouvoir supporter un cheval mou est blasé, il est toujours possible de prendre son mal en patience, de chercher ce qui éveille l'intérêt du cheval, et de trouver les clefs pour s'adapter à lui et se faire plaisir ensemble.

Selon moi, aucune relation cavalier-cheval n'est vouée à l'échec, pourvu d'avoir du temps devant soi, de l'attention à accorder au cheval, et de pouvoir se faire encadrer sérieusement si besoin, et de se faire aider. La plupart des relations qui semblent "impossible" entre un cavalier et un cheval, c'est qu'on ne peut pas ou que l'on ne souhaite pas creuser et persévérer jusqu'à ce que ça marche. Et il n'y a pas de mal à ça : à quoi bon passer des heures de travail à essayer de s'adapter à un cheval avec lequel le courant ne passe pas naturellement ? Si on en a la possibilité, il est normal de se tourner plutôt vers un cheval avec qui le courant passe plus naturellement. Mais dans le cas où on est "obligé" de monter un cheval et de le côtoyer (en club, quand on travaille des chevaux en tant que professionnel...), je suis convaincue qu'il est toujours possible d'établir un rapport de confiance mutuelle et de sérénité, à défaut d'avoir un lien fusionnel et complet. Il faut pour cela travailler beaucoup sur soi, être très à l'écoute du cheval en face, et se donner du temps et les moyens de le faire.