The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Cela vous est-il déjà arrivé de croiser un cheval qui faisait peur à pas mal d'autres en piste/sur un terrain de cross alors qu'il ne faisait rien de spécial ?

Cela vous est-il déjà arrivé de croiser un cheval qui faisait peur à pas mal d'autres en piste/sur un terrain de cross alors qu'il ne faisait rien de spécial ?
Pour expliquer la petite anecdote...

Royal n'a jamais été mit à l'écart, toujours avec un hongre avant, ensuite contact avec des juments, vie en troupeau c'était toujours lui le dominant (ce qui n'a pas facilité les choses par après mais bon...ca l'aura seulement allumé du côté gros caractère quoi)

Mais la où ça devient risible C'est que je bosse en manège, il ne fait rien du tout, je prend le départ au galop en A l'autre arrive à hauteur entre c et x et je sais pas.. il a pilé et fait demi tour assit sur le c** alors que Roy n'a rien fait du tout et n'a jamais fait vraiment de pas de travers.

C'est déjà arriver plusieurs fois...ok au paddock d'echauffement il ne fallait pas le coller et encore moins passer à côté a l'allure au dessus de la sienne parce qu'il faisait mine de mordre mais rien de plus. Et comme cheval de tête il était plus que parfait, si on trouvait sur son chemin il ne fallait pas le pousser pour passer dans le temps mais plus en mode "je passe tant pis"

Je ne sais pas c'était la première fois que je voyais ce genre de choses arriver...comme ça 😅😂 Pour l'anecdote dans le manège je n'ai vraiment pas pu m'empêcher de rire parce que bon...la réaction exagérée de l'autre sortit de l'espace c'était risible même si oui j'étais ennuyée quand même.
Oui, clairement, je suis déjà tombée sur des chevaux qui avaient tendance à tenir les autres à distance, ou a les effrayer. J'ai surtout deux exemples en tête.

Le premier, c'est un selle-français pas super à l'aise dans ses sabots, qui se faisait taper au box et malmener en selle par son ancien proprio. C'est déjà un cheval assez émotif de base, même s'il s'est beaucoup calmé depuis qu'il est cheval de club, et qu'on a tout repris à zéro avec lui. Mais il n'a jamais eu beaucoup de contacts avec d'autres chevaux parce que son proprio ne le laissait jamais sortir, aller au paddock, etc. Vu qu'il tapait, il était mis à l'écart.

Résultat, il est très agressif avec ses congénères, même avec les chevaux qu'il commence à connaître à force de les côtoyer maintenant qu'il appartient au club. Il ne tape pas, il ne mord pas, en fait il n'a même pas besoin de ça. Il a une attitude qui fait "fuir" les autres chevaux. Des fois ça ne se voit même pas, c'est juste la queue qui fouaille, les oreilles qui se baissent un peu, trois fois rien, mais les autres chevaux ne s'y trompent pas. On a mit des mois à réussir à se croiser en reprise avec les autres cavaliers, parce que les autres chevaux faisaient d'énormes écarts pour l'éviter et refusaient de l'approcher. Il fait vraiment peur aux autres.

Même aujourd'hui, ça reste compliqué à gérer dans une reprise où l'on est un peu nombreux. En concours, c'est la galère, pour la détente on est pratiquement obligés de privatiser l'aire de travail le temps qu'il s'échauffe, sinon tout le monde s'enfuit à son approche, et parfois c'est un beau bordel, passez-moi l'expression.

L'autre cas de cheval que je connais qui fait flipper les autres, c'est celui de ma coach. Lui il n'a pas un passé trouble, mais c'est un hypersensible et un gros émotif. Pour reprendre les mots de ma coach "une éponge à émotions x10000, et une grosse chochotte". Au moindre bruit, au moindre mouvement, il peut se monter la tête en deux secondes, et il met trèèèès longtemps à redescendre en pression.

Et le souci, c'est qu'il est "contagieux". Il panique tellement pour rien, et il a des réactions tellement disproportionnées, qu'il fait peur aux autres chevaux ! S'il pète un plomb pour un petit bruit dans un coin du manège, tous les autres chevaux se montent la tête, et plus personne ne voudra passer dans le fameux coin. Alors que le mimétisme n'est pas aussi fort quand c'est un autre cheval qui a ce genre de réaction. Mais lui, il réagit tellement fort qu'il panique tout le monde. En concours, des fois, c'est l'enfer, on l'a déjà vu mettre une détente d'une dizaine de chevaux sens-dessus-dessous.

C'est des situations qui ont d'ailleurs déjà mis ma coach dans l'embarras, quand tout part en vrille à cause d'un seul cheval, les organisateurs et les commissaires de paddock font un peu la gueule. Pas facile d'en rire quand ça provoque un tel bazar, avec les risques que ça comprend pour les autres chevaux et leurs cavaliers (chute, blessures, ça peut aller vite). Quand on monte un cheval comme ça, je pense que c'est au cavalier d'en avoir conscience et de prendre ses dispositions pour ne pas gêner les autres, ou les mettre en danger. Pour reprendre toujours l'exemple de ma coach, elle a finit par accepter de mettre la compétition entre parenthèses le temps de travailler ça avec son cheval, à son rythme, et elle ne ressortira que quand il aura progressé là-dessus.
A savoir que dans certains cas, pour ma part en tout cas: Les derniers n'avaient jamais eu de contact particulier avec lui (pas d'excuse du "ils se sont déjà croisés au paddock et le tien était dominant", ect...)

C'est vraiment une question tout en légèreté, j'en reparlais hier avec un ami qui avait bien connut Royal et j'avoue que ça nous à encore bien fait rire.

Et si ça vous est déjà arrivé, comment avez vous fait? Personnellement je n'ai pas pu m'empêcher de rire et j'en ai déjà vexé quelques uns comme ça... ^^"