The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Quel travail effectuer sur un jeune cheval et quelles horreurs sont à éviter ?

Quel travail effectuer sur un jeune cheval et quelles horreurs sont à éviter ?
Tout à fait d’accord avec mes camarades, j’ajouterai ne pas se précipiter sur l’attitude générale du cheval (toujours en fonction de son niveau), je veux dire par la travailler la mise en avant avant la mise sur la main par exemple... bien mettre en place les codes d’apprentissage avant de vouloir à tout prix faire des cessions ^^...
Bonjour Pauline,

je rejoins entièrement Louison (pour changer lol); Ta question m'a permis de me remettre un peu à jour sur la hauteur réglementaire des cycles jeunes chevaux...J'étais restée sur les hauteurs s'il y a une 10aines d'années encore et j'allais prendre l'exemple de la préparation des jeunes chevaux pour les cycles, du coup c'est rapé, on est en plein dans la grosse erreur comme l'a citée Louison lol

Avec un jeune cheval, le mieux c'est de prendre son temps, ne pas être trop pressé...Suivant la morphologie, certains n'ont pas encore dé-garrotté entièrement à 5/6 ans, pour moi ce sont des tardifs à préserver un maximum (bien plus que d'autres plus "précoces"...)...Pour ma part, plus on les préserves, mieux ils sont physiquement et psychologiquement et plus longtemps ils durent.

Les erreurs à ne pas commettre, il y en a énormément...

- Ne pas longer trop (ou longer vraiment et pas seulement tourner en cercle) ou trop longtemps en tout cas suivant l'âge.
- Ne pas les blaser en les faisant sauter en liberté, certains aiment vraiment ça, mais il faut savoir les freiner aussi...Et l'erreur qui en découle c'est de faire sauter gros pour voir jusqu'où il peut aller. Ca n'a pas grand intérêt surtout chez les jeunots qui n'ont pas la force nécessaire pour s'utiliser correctement, et on risque fort de les blaser de la barre en prime. Sachant qu'à partir de 3/4 ans il n'y a plus de concours d'élevage non montés, ça tombe bien.
- Du même coup, ne pas sauter trop souvent et trop haut, je préfère leur faire voir d'autres choses (travail de fond sur le plat, dressage, sortie en extérieure, travail à pied, désensibilisation aux objets/bruits extérieures, les habituer à être travaillés et êtres dans le travail avec d'autres chevaux dans la mesure du possible pour s'éviter les tracas dans le paddock d'échauffement,...)
- Ne pas trop en attendre et trop en demander d'un coup. Pas la peine de se mettre la pression et de leur mettre la pression aussi du coup en faisant un planning et en se projetant déjà sur 6 mois, plus ils peuvent s'épanouir à coté du travail et apprendre correctement et à leur rythme, plus il y a de chance qu'ils prennent plaisir à bosser sur du long terme, ce qui est un sacré avantage à mon sens si on veut qu'ils durent et n'envoient pas tout péter ou finissent user moralement, et soient en plus vraiment avec le cavalier sur concours.
- Pas la peine aussi toujours selon l'avancée de vouloir à tout prix enchaîner chaque semaine, je préfère prendre chaque lacunes et travailler dessus pour ne pas les surcharger dans leur apprentissage, mais ça dépend toujours du cheval et de son âge aussi forcément. On ne demande pas la même chose à un 4 ans qui à 6 mois de travail post débourrage qu'à un 5 ans qui à un an de boulot de fond (Mais c'est encore ma façon de penser ^^)

Bon après, c'est dans le cadre d'un particulier ou un petit élevage qui privilégie la durée...Si on prend exemple sur de grosses écuries un peu usines où j'ai travaillés, ça ne se passent absolument pas comme ça...Et sur le long terme ça ne passe pas forcément non plus :)
Ça va dépendre de son avancée dans le travail mais globalement il faut lui apprendre a aller dans le bon sens : calme en avant et droit, réagir aux aides, gérer son équilibre... Et aussi le préparer physiquement a te porter en séances longues : endurance, assouplissements...

Il faut prendre son temps et ne rien précipiter. La grosse erreur pour moi sur un cheval de CSO c'est de vouloir sauter trop et trop tôt.
Faire un peu de mécanisation et des mini parcours obstacles pour le muscler et lui apprendre a se gérer oui. Partir sur 120 avec des enchaînements type concours non.